Ateliers d'écrits, littéraire, scénario, accompagnement de projets à Montpellier. Accompagnement de projets.

28 mai 2020

Une babouchka en Patagonie, par Lysiane

Piste d'écriture: un personnage énigmatique et sa quête, à partir de "Le violon de Patagonie", de Luis Sepulveda,  tiré de Dernières nouvelles du Sud chez Métaillé en 2012, traduit par Bertille Hausberg. Illustré par le photographe franco-argentin Daniel Mordzinski.  Sur ce chemin solitaire où la route infinie semble rejoindre le ciel, nous n'avions croisé que de rares véhicules, souvent brinquebalants, des monticules de sacs et cartons entassés sur le toit. L'un d'eux venait de nous doubler nous enveloppant d'un... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mai 2020

Dernier vol vers le Sud, par Roselyne Crohin

Piste d'écriture: un personnage énigmatique et sa quête, à partir de "Le violon de Patagonie", de Luis Sepulveda,  tiré de Dernières nouvelles du Sud chez Métaillé en 2012, traduit par Bertille Hausberg. Illustré par le photographe franco-argentin Daniel Mordzinski.   Berlin-Schönefeld - 18 mars 2020. Le dernier avion de la Lufthansa décolle pour Buenos Aires. Quinze heures de vol sans escale. Correspondant à Berlin d'El Diario de Buenos Aires, je suis rapatrié in extremis, car toutes les liaisons aériennes entre les... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mai 2020

Il était une fois, une fois troublante... par Michelle Jolly

Piste d'écriture: nous nous sommes inspirés de Le chien noir, un conte gothique, de Lucie Baratte, Editions du Thyphon, 2020. L'auteure commence chacun de ses chapitres par "Il était une fois".   Il était une fois, une fois troublante, un riche marchand qui avait épousé une femme d’une grande beauté ; elle lui avait donné deux filles : l’une belle et glaciale, l’autre gaie comme le jour, mais portant sur la joue gauche une tache large comme la paume, noire comme la nuit.  Il était une fois un beau chien qui... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mai 2020

Le couturier, de Corinne Christel-Banos

Piste d'écriture: un personnage énigmatique et sa quête Courbé sur la machine à coudre d’un autre temps, le pied posé sur la pédale élimée par les années d’utilisation, l’homme se concentrait sur la conception de la robe de soirée commandée par une cliente exigeante.  Les mains sur ses reins douloureux, il se releva de ce long travail de minutie quotidienne. Les broderies d’une finesse exceptionnelle lui imposaient une attention soutenue. Il suivait, une à une, les consignes de la dame qui espérait sa robe pour la fin de la... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 mai 2020

Contre-chant, de Guillaume Lopez

Piste d'écriture: la fille-flûte.             La fille-flûte restait blottie dans la pénombre, serrant le dernier cadeau de Stéphane entre ses petites mains pâles. Mme Belari la cherchait, et les domestiques reniflaient tous les recoins du château comme autant de chiens redevenus sauvages, tous leurs sens à l’affût d’une trace d’elle. Mme Belari se contentait d’arpenter les couloirs, laissant les serviteurs œuvrer. Ils ne devaient pas la trouver. La fille-flûte ne supportait... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 mai 2020

Haïkus de J.M. Occhuizzo (suite)

Une brebis Avec un berger allemand Amour interdit         l’orgueilleux: un chat tigré       métro arrêté mille pattes   détalent     au village un nid de vipères se lâche   sorti de prison gai rossignol prisonnier dans la foule   le requin à faim au menu festin de marin   Girafe étouffée Un boa Autour du cou   Au soleil une vipère Lézarde Comme une couleuvre   maître-chien fort en gueule muselé   pépites dans... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 mai 2020

Le blues du boulanger, par Florie

Nouvelle inspirée par un haïku de Christian Cosberg: le blues du boulanger / sa vie / en miettes. Florie a pris un grand plaisir à jouer sur les mots...   Il s’est fait rouler dans la farine. Sa femme l’avait prévenu : ça sent le roussi, qu’elle disait. Mais il n’a pas écouté sa mie. C’est ça, un couple qui s’encroûte.   Cette nouvelle assistante, aux épaules dorées comme des petits pains, aux yeux comme deux charbons ardents. On s’croirait dans un four, qu’elle disait pour justifier ses tenues affriolantes. ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 mai 2020

Haïkus portraits, par J.M. Occhuizzo

modèle impatiente elle casse la croûte   la Bretonne au cœur d’artichaud   Démêlés avec la justice Le rugbyman Plaide coupable   Dans le rouge Le poivrot gère l’économie du pays   bateau tangue tango matelot boit la tasse dans l’eau   poète sans mot poète sans pain   l’écrivain malade son visage blanc de page   au troquet arsouilles accoudés vérité inventée   En vacances L’inspecteur du fisc A la pêche sous-marine Haïkus J.M. Occhuizzo,... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2020

Haïkus à double sens, par Jean-Marc Occhuizzo

Voleur de vélo D’en haut L’oiseau le voit   En vacances L’inspecteur du fisc A la pêche sous-marine     Démêler avec la justice Le rugbyman Plaide coupable   Une mouche Puis deux mouches Ça sent louche   Une brebis Avec un berger allemand Amour interdit   Ronds dans l’eau Pierres au fond Du ruisseau   Huissier de justice Dans la maison Tuile pour l’héritier         quitter la terre poussière en mer l’âme au ciel   Jean-Marc Occhuizzo ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2020

L'accordéon, poème de Michelle Jolly

Accordéon, accordé-moi… Do ? « Libertango » descente crescendo,  presqu’une main tendue une plainte, un appel ! la jeune blonde là-bas me regarde ? non…. Ne me regarde plus…   Mi ?   un tourbillon  valse celle des mille temps ;  qui vais-je entrainer,  dans ce groupe qui rit celle qui me dit merci  en glissant dans les bras  d’un Don Juan du dimanche… ?   Sol ? blues traditionnel, comme d’habitude… j’en rajoute... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 mai 2020

Le vieux carnet... par Michelle Jolly

Piste d'écriture: un haïku de Christian Cosberg, tirés de Igloo igloo igloo, de Christian Cosberg, Tapuscrits, 2019 Vieux carnet à spirales  quelques mots   laissés sur le carreau…   Vieux carnet à spirales quelques  maux  nuits sans fin, ressasser, attentes, jours trop longs, désespérer, se sentir disparaitre, ne compter pour personne !   pas de main qu’on vous tend ?  vide…. Heures noires…    Laissée sur le carreau.   Non !... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mai 2020

Piste d'écriture: haïkus de Christian Cosberg

Haïkus inspirants et à double sens, tirés de Igloo igloo igloo, de Christian Cosberg, Tapuscrits, 2019. Quels poèmes, portraits ou histoires, vous inspireront ces haïkus ? En voici 2:   vieux carnet à spirales quelques mots laissés sur le carreau…   le blues du boulanger sa vie en miettes   N’hésitez pas à jouer avec les mots, les sens et contresens, dans la forme qui vous conviendra.
Posté par Menahem Lilin à 13:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
11 mai 2020

Il y eut un avant, il y eut un après... Haïkus d'Hélène Mouflet Le Davay

   Il y eut un avant, il y eut un après             Fenêtre fermée           Sur le gris plomb du soir           Et pas un oiseau.              Le poids du temps vain            Un son soudain inconnu            Le cri d’un... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mai 2020

Juste avant la fin, par Chantal Joanny

Librement inspiré de la pièce de Jean-Luc Lagarce « Juste la fin du monde »     « Allo, vous êtes ? »  « Qui ?» en forçant la voix.  « Ah c'est toi... », silence gêné.  « Le dix, le dix... dimanche…. Oui ce sera dimanche, le 10 février, le prochain quoi » reprend-elle tout en réfléchissant. Il parle bas, elle a mis le haut-parleur, cela résonne dans l'écouteur, elle a dû l'écarter de son oreille. « S'ils seront là ? »... Un temps « Faut... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2020

Trio, épisode 3, par Jean-Marc Occhuizzo

Un butin au grenier.     Trois ans que Max a quitté le monde, à 93 balais sa carcasse commençait à l’encombrer, de toute façon pour lui et le monde cela ne tournait pas rond depuis un bon moment. Un soir d’automne, il n’a pas réglé le réveil, à quoi bon se dit-il, puis à la lueur du petit matin, il était déjà parti, libre et surtout en paix pour l’éternité. Devenant insupportable et méchant comme la gale, il était temps qu’il dégage la piste, au risque de choquer les âmes sensibles, d’après son unique fille, Vicky, qui... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2020

Trio, épisode 2, par Jean-Marc Occhuizzo

 Suite du mini-roman: Le samedi d’avant.  Quand la nuit tombe Au milieu du salon en bataille, Max s’allège de ses habits de déménageur crotté qu’il portait sur le dos. Il chauffe sur le fourneau une quantité d’eau suffisante. Puis il verse la cruche dans un grand baquet inoxydable, de l’eau flaque le sol. La vapeur flotte autour de lui dans la petite salle d’eau où il se lave et se gratte la peau au savon de Marseille. Le bain fini, droit comme un I dans son peignoir en coton gris, il se peigne d’un geste lent, lisse... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mai 2020

Trio, épisode 1, par Jean-Marc Occhuizz

Piste d'écriture: écrire un mini-roman, à partir de titres de chapitres d'Amy Sackville, « Là est la danse », Les Escales, 2012 (piste d'écriture du 31 mars)  Les 2 épisodes suivants seront publiés demain et après-demain. Un baiser   Paris. Café Continental.  Tête penchée vers l’avant, Victorine farfouille dans son sac à main, et sort un miroir à clapet. Installée en terrasse, elle attend son rencard, en effleurant sa coiffure laquée, puis admire dans la glace le noir intense de sa chevelure.  Ça la... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 avril 2020

Le pas sur le côté, par Florie

Piste d'écriture: poursuivre les premières lignes de La quête d'Ewilan, de Pierre Bottero (données en italique).  Camille était âgée exactement de quatre mille neuf cents jours, soit un peu plus de treize ans, la première fois qu’elle effectua « le pas sur le côté ». Elle en était certaine, puisque c’est au moment où elle entreprenait des calculs savants pour connaître son âge avec précision qu’elle descendit du trottoir sans s’en rendre compte et se retrouva au milieu de la chaussée face à un énorme camion.... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 avril 2020

La chambre d'Emily, par Michelle Jolly

Piste d’écriture : écrire à partir d’expressions et de mots extraits du roman « Là est la danse » d’Amy Sackville, tels que "la peau de l'ours". Elle avait décidé ce jour là qu’elle se lèverait tard, dehors, le soleil offrait peu de chaleur, le printemps se faisait prier, « ce jour ressemble à hier pensa-t-elle, peu de visiteurs sans doute, Amy ne s’annoncera pas pour m’offrir une promenade en ville ! » et le nez sous les draps, Emily regardait autour d’elle…. Elle avait eu raison de repeindre cette... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2020

Camille et le latin, par Nathalie Blanchard

Piste d'écriture: s'inspirer du "Pas de côté" qui débute La quête d’Ewilan, de Pierre Bottero, éd. Rageot, 2003, ici en italique. Le texte a été légèrement modifié, ce qui est indiqué en bleu.  Camille était âgée exactement de quatre mille neuf cents jours, soit un peu plus de treize ans, la première fois qu’elle effectua « le pas sur le côté ». Elle en était certaine, puisque c’est au moment où elle entreprenait des calculs savants pour traduire son âge avec précision qu’elle descendit du trottoir sans s’en rendre... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :