Il était une fois dans le royaume fantastique d’Elwind un monde, ce monde était ravagé par la désolation, et par les guerres. Le soleil ne régnait plus dans ces contrées, seul Magéron le seigneur des abimes, et vil conquérant de ce monde s’y sentait à son aise.

Hélas pour lui tout n’était pas perdu, car parmi tout ceux qui peuplaient ce monde, quelques preux chevaliers  contrôlant magie et armures célestes, se dressèrent sur son passage. La résistance s’organisa autour de la confrérie d’Oblivion, ancienne confrérie dirigée par la Marcheuse Astrale Vanité, de retour de sa croisade contre le roi Liche. Ayant eu vent de la situation, elle décida, après la mort du roi Liche, de retourner soutenir ses amis. 

Vanité (de son nom) était une prêtresse respecté de tous, bien que jeune et charmante celle-ci possédait un esprit de déduction hors du commun ce qu’il lui permettait de maitriser la magie à la perfection.

Le siège d’Oblivion se trouvait dans les sous-sols de la citadelle d’Ogrimar.

Arrivée à l’aide de la téléportation, ayant quitté sa ville depuis quatre années elle fut tout d’abord surprise par la désolation de sa ville natale puis par le soleil, celui-ci n’était pas comme à son habitude. Retrouver les choses dans une telle pagaille la rendit furieuse. Tout d’abord elle rallia tous les hommes à sa cause. Etant une mage, elle avait la possibilité de téléporter les personnes : elle téléporta tous ses alliés au même endroit, pour tenir une réunion secrète.

Et avec seulement trente hommes elle ne pourrait reprendre sa ville natale, il lui fallait de l’aide venant de l’extérieur. Vanité se souvint d’une ancienne amie quelle connaissait sous le nom de Sylvanas Coursevent, autrefois celle-ci était une esclave du   roi Liche et combattait pour lui, aujourd’hui libérée de son courroux elle est devenu reine des morts vivants et puissante allié de la Horde.

A peine une guerre ce terminait qu’une autre commençait, la guerre s’arrêterait-elle un jour ? Vanité était persuadé que oui sinon pourquoi ferait-elle tout ceci ? Mais avant cela il fallait se cacher de la légion de Magéron. Se trouvant dans les sous sol de son ancien royaume déchu la reine Sylvanas n’attendait que le moment propice pour refaire surface.

Elle serait donc un outil indispensable à la libération d’Ogrimar. Utilisant sa magie, Vanité entourée de ses guerriers se téléporta directement dans la place forte de Sylvanas. Ses gardes étant à l’affut les attaquèrent pensant à une invasion, mais grâce à un sort elle les endormit car l’heure n’était pas encore à la guerre. La priorité était de contacter la reine.

La salle du trône était gardée par de nombreux gardes d’élite, Vanité ne pourrait les combattre tous, il fallait donc agir avec ruse. Sans perdre de temps elle invoqua un sort d’emprisonnement ce qui gela les gardes, ainsi vanité put rentré dans la salle du trône sans difficulté.

La priorité était de récupérer Trall, et libérer la ville.

Elle arriva parmi les gardes, claqua des doigts, et un garde se retrouva jeté à terre.

 Sylvanas était l’une des chasseresses les plus habiles d’Azeroth, elle maitrisait les techniques des pièges de chasse à la perfection. Vanité une fois entrée dans la salle du trône n’eut pas le temps de s’apercevoir tant il y avait de gardes quelle était tombée dans un piège. Celui-ci était conçu pour geler de manière instantanée toute personne qui s’en approcherait.

 (partie manquante, à récupérer sur l'ordi à Paris)

Il était une fois dans le royaume fantastique d'Elwind un monde, ce monde était ravagé par la désolation, et par les guerres. Le soleil ne régnait plus dans ces contrées, seul Magéron le seigneur des abimes, et vil conquérant de ce monde s'y sentait à son aise.

Hélas pour lui tout n'était pas perdu, car parmi tout ceux qui peuplaient ce monde, quelques preux chevaliers  contrôlant magie et armures célestes, se dressèrent sur son passage. La résistance s'organisa autour de la confrérie d'Oblivion, ancienne confrérie dirigée par la Marcheuse Astrale Vanité, de retour de sa croisade contre le roi Liche. Ayant eu vent de la situation, elle décida, après la mort du roi Liche, de retourner soutenir ses amis. 

Vanité (de son nom) était une prêtresse respecté de tous, bien que jeune et charmante celle-ci possédait un esprit de déduction hors du commun ce qu'il lui permettait de maitriser la magie à la perfection.

Le siège d'Oblivion se trouvait dans les sous-sols de la citadelle d'Ogrimar.

Arrivée à l'aide de la téléportation, ayant quitté sa ville depuis quatre années elle fut tout d'abord surprise par la désolation de sa ville natale puis par le soleil, celui-ci n'était pas comme à son habitude. Retrouver les choses dans une telle pagaille la rendit furieuse. Tout d'abord elle rallia tous les hommes à sa cause. Etant une mage, elle avait la possibilité de téléporter les personnes : elle téléporta tous ses alliés au même endroit, pour tenir une réunion secrète.

Et avec seulement trente hommes elle ne pourrait reprendre sa ville natale, il lui fallait de l'aide venant de l'extérieur. Vanité se souvint d'une ancienne amie quelle connaissait sous le nom de Sylvanas Coursevent, autrefois celle-ci était une esclave du   roi Liche et combattait pour lui, aujourd'hui libérée de son courroux elle est devenu reine des morts vivants et puissante allié de la Horde.

A peine une guerre ce terminait qu'une autre commençait, la guerre s'arrêterait-elle un jour ? Vanité était persuadé que oui sinon pourquoi ferait-elle tout ceci ? Mais avant cela il fallait se cacher de la légion de Magéron. Se trouvant dans les sous sol de son ancien royaume déchu la reine Sylvanas n'attendait que le moment propice pour refaire surface.

Elle serait donc un outil indispensable à la libération d'Ogrimar. Utilisant sa magie, Vanité entourée de ses guerriers se téléporta directement dans la place forte de Sylvanas. Ses gardes étant à l'affut les attaquèrent pensant à une invasion, mais grâce à un sort elle les endormit car l'heure n'était pas encore à la guerre. La priorité était de contacter la reine.

La salle du trône était gardée par de nombreux gardes d'élite, Vanité ne pourrait les combattre tous, il fallait donc agir avec ruse. Sans perdre de temps elle invoqua un sort d'emprisonnement ce qui gela les gardes, ainsi vanité put rentré dans la salle du trône sans difficulté.

La priorité était de récupérer Trall, et libérer la ville.

Elle arriva parmi les gardes, claqua des doigts, et un garde se retrouva jeté à terre.

 Sylvanas était l'une des chasseresses les plus habiles d'Azeroth, elle maitrisait les techniques des pièges de chasse à la perfection. Vanité une fois entrée dans la salle du trône de la forteresse souterraine n'eut pas le temps de s'apercevoir tant il y avait de gardes quelle était tombée dans un piège. Celui-ci était conçu pour geler de manière instantanée toute personne qui s'en approcherait.

 

 

Il était une fois dans le royaume fantastique d'Elwind un monde, ce monde était ravagé par la désolation, et par les guerres. Le soleil ne régnait plus dans ces contrées, seul Magéron le seigneur des abimes, et vil conquérant de ce monde s'y sentait à son aise.

 

Hélas pour lui tout n'était pas perdu, car parmi tout ceux qui peuplaient ce monde, quelques preux chevaliers  contrôlant magie et armures célestes, se dressèrent sur son passage. La résistance s'organisa autour de la confrérie d'Oblivion, ancienne confrérie dirigée par la Marcheuse Astrale Vanité, de retour de sa croisade contre le roi Liche. Ayant eu vent de la situation, elle décida, après la mort du roi Liche, de retourner soutenir ses amis. 

 

Vanité (de son nom) était une prêtresse respecté de tous, bien que jeune et charmante celle-ci possédait un esprit de déduction hors du commun ce qu'il lui permettait de maitriser la magie à la perfection.

 

Le siège d'Oblivion se trouvait dans les sous-sols de la citadelle d'Ogrimar.

 

Arrivée à l'aide de la téléportation, ayant quitté sa ville depuis quatre années elle fut tout d'abord surprise par la désolation de sa ville natale puis par le soleil, celui-ci n'était pas comme à son habitude. Retrouver les choses dans une telle pagaille la rendit furieuse. Tout d'abord elle rallia tous les hommes à sa cause. Etant une mage, elle avait la possibilité de téléporter les personnes : elle téléporta tous ses alliés au même endroit, pour tenir une réunion secrète.

 

Et avec seulement trente hommes elle ne pourrait reprendre sa ville natale, il lui fallait de l'aide venant de l'extérieur. Vanité se souvint d'une ancienne amie quelle connaissait sous le nom de Sylvanas Coursevent, autrefois celle-ci était une esclave du   roi Liche et combattait pour lui, aujourd'hui libérée de son courroux elle est devenu reine des morts vivants et puissante allié de la Horde.

 

A peine une guerre ce terminait qu'une autre commençait, la guerre s'arrêterait-elle un jour ? Vanité était persuadé que oui sinon pourquoi ferait-elle tout ceci ? Mais avant cela il fallait se cacher de la légion de Magéron. Se trouvant dans les sous sol de son ancien royaume déchu la reine Sylvanas n'attendait que le moment propice pour refaire surface.

 

Elle serait donc un outil indispensable à la libération d'Ogrimar. Utilisant sa magie, Vanité entourée de ses guerriers se téléporta directement dans la place forte de Sylvanas. Ses gardes étant à l'affut les attaquèrent pensant à une invasion, mais grâce à un sort elle les endormit car l'heure n'était pas encore à la guerre. La priorité était de contacter la reine.

 

La salle du trône était gardée par de nombreux gardes d'élite, Vanité ne pourrait les combattre tous, il fallait donc agir avec ruse. Sans perdre de temps elle invoqua un sort d'emprisonnement ce qui gela les gardes, ainsi vanité put rentré dans la salle du trône sans difficulté.

 

La priorité était de récupérer Trall, et libérer la ville.

 

Elle arriva parmi les gardes, claqua des doigts, et un garde se retrouva jeté à terre.

 

 Sylvanas était l'une des chasseresses les plus habiles d'Azeroth, elle maitrisait les techniques des pièges de chasse à la perfection. Vanité une fois entrée dans la salle du trône de la forteresse souterraine n'eut pas le temps de s'apercevoir tant il y avait de gardes quelle était tombée dans un piège. Celui-ci était conçu pour geler de manière instantanée toute personne qui s'en approcherait.

 



 



 



 



 



 



 



 



 



 



 

Vanité dit : - Silvanas, nous venons t'aider, moi et mes guerriers, à récupérer ta cité.

 

  • Votre aide est la bienvenue. Il y a environ cinq ans que Mageron est apparu. Cela fait déjà un an que la capitale Ogrimar est tombée. Moi depuis tout ce temps je résiste encore, ainsi que les autres royaumes, les Sombres lances...(à compléter)

    Nous n'avons rien pu faire face au nombre de soldats que compte l'armée de Mageron, nous n'avons pu que nous retrancher dans les sous-sols. Les forces de Mageron ont conquis le premier niveau, ainsi nous nous retrouvons dans le second niveau. Depuis une semaine, les ennemis sont en train de l'envahir à son tour. Nous sommes retranchés dans la salle du trône et nous tenons encore les portes qui en permettent l'accès.

  • Il nous faut riposter aussi vite que possible

  • Mais Vanité.. Il ne reste que peu de mes guerriers, et ce n'est pas avec la poignée de guerrier que tu à emmené que nous réussirons à les repousser.

  • Je ne compte pas les repousser Sylvanas, je compte les chasser définitivement notre terre et qu'ils ne reviennent jamais. Et détrompe toi mes guerriers ont un courage

    de fer et la force d'un géant des montagnes. Ce sont des guerriers d'élites ils m'ont aider à terrasser le Roi Liche quand j’étais en Norfendre. Nous allons tenter une manœuvre d'encerclement. Une partie de mes guerriers vont arriver bientôt par la voie terrestre. Je vais les contacter par transmission de penser pour qu'ils attaquent Mageron par l'arrière. Tandis que nous, nous attaquerons par la droite. Ainsi, les forces de Mageron devront se défendre sur deux fronts.

    Mes hommes attendent vos ordres, c'est quand vous voulez Sylvanas.

  • Allons récupérer ma cité !

    C'est alors que les forces de Vanité déferlèrent sur le palais de la reine des morts vivants encore occuper. Il fallait agir vite, les forces de Magéron de purent contenir très longtemps la férocité et le nombres de guerrier de Vanité. Ils passèrent la porte principale sans difficulté, et assiégèrent de toutes part le trône occupé par le commandant des forces de Magéron. Celui-ci se battit vaillamment, mais tous ses soldats ayant été éradiqués, il décida de s'en aller.

 

Le royaume de Silvanas était sauvé, mais il fallait maintenant sauver les autres royaumes. Sylvanas expliqua qu'elle devait reconstruire son royaume, et qu'elle viendrait aider Vanité une fois son œuvre accomplie.

 

Vanité fut d'accord, d'autant que son armée n'avait pas subi de pertes.

 



 

Chapitre 2 : le royaume des elfes de sang

 



 

Note : Sylvanas réapparaîtra au moment où Vanité en aura vraiment besoin, quand elle sera en mauvaise posture.

 

Dans chaque épisode, Vanité sauve un royaume

 

dernier épisode : tout reconquérir

 

épilogue : terrasser Mageron qui s'est échappé d'Ogrimar après avoir été battu.