Mon premier domicile

 

 

 

C’est mon premier domicile

 

Il était tout arrondi

 

Sombre et humide

 

Mais chaud et rassurant

 

Je glissais

 

Je m’épanouissais

 

Je dormais

 

Je grandissais

 

Dans l’odeur chaude

 

Dans l’odeur de pain

 

Au son de cette voix

 

Heureuse et claire

 

Je dormais

 

Dans mon logement

 

Ce n’était pas une mansarde

 

Non c’était une bonbonnière

 

Ou je vivais

 

Caché, protégé

 

Douillettement couvé

 

Quelquefois j’étais malmené

 

Quand je percevais

 

Une odeur d’énervement

 

Une saveur de fatigue

 

Tout autour de moi

 

Alors je me roulais

 

En boule

 

J’attendais

 

Cela ne durait pas

 

Et l’amour, l’espoir

 

Se diffusaient à nouveau

 

Et me gagnaient

 

Moi

 

Qui ne pouvait

 

Encore

 

Ni vagir, ni babiller

 

Je sentais que

 

L’on me berçait

 

Je me laissais aller

 

Je roulais de-ci de là

 

Ce logement ne

 

Possédait pas d’angle

 

Jamais je ne me cognais

 

Je nageais dans une mer

 

Complice

 

C’est mon premier domicile

 

Il était tout arrondi

 

 

 

Régine Vivien Le 30 novembre 2009
d'après la phrase : "c'était mon premier domicile, il était tout arrondi".