#Amazonie AguinalGénérosité
Coeur d'enfant, force d'homme
Boa tardes, Aguinal

Compagnon d’aventure et grand homme au cœur généreux, Aguinal fut notre guide durant quelques jours. Ouvrier pour le compte de notre ami  français récemment installé à Gurupá, il aide à tout faire : défricher le terrain, bâtir la posade (maison d’hôte), planter les bananiers, les arbres du verger, les fruits de la passion, les piliers pour soutenir une barrière, etc.

C’est la première fois qu’Aguinal est salarié, qu’il touche de l’argent en échange de son travail. "L’argent c’est bien, parce qu’on peut en faire ce qu’on veut." Avant, il travaillait pour un exploitant : il était nourri, logé et blanchi. Cet esclavage moderne tend à disparaître petit à petit. Les reals circulent de plus en plus et les travailleurs peuvent jouir de l’argent qu’ils gagnent. Mais le salariat est encore une exception voire inconnu.

Malgré notre piètre niveau de portugais brésilien, nous avons beaucoup discuté avec Aguinal. Plein d’humour, il faisait toujours l'effort de se mettre à notre portée. C’est ainsi qu’un soir, assis dans la cour de sa maison avec une bière fraîche, Aguinal nous a montré ses deux plus grandes fiertés : son bateau qu’il a fabriqué lui-même et son trophée de football. Plus jeune, il voulait devenir un grand footballeur. Il a finalement entrainé une équipe de foot locale qui a remporté la coupe finale lors d’un championnat, il y a une dizaine d’années.

Gooooooaaaaaaaaaal !

retour au sommaire