Haïkus ou formes poétiques brèves...

Eté

 

Torpeur pesante

L’air suffoque les passants

On rêve de brise

 

Jour de canicule

Ombres rétrécies sous les balcons

Sueurs sur les peaux brunes

 

Jour de canicule

Fatigue extrême les yeux se ferment

40 degrés incandescents

 

Citronnade ou café

Contre les puissances du sommeil

Ruses méridionales

 

Refuge contre le sirocco

Les salles obscures climatisées

Passent « Certains l’aiment chaud »

 

Les pieds sur le marbre

Fraicheur fugace comme glace au soleil

Mémoire de l’eau

 

Un parfum entêtant

Le jasmin grimpant du jardin voisin

Ivresse nocturne

 

Odeurs du tilleul

L’air enfin soulève le soir

Les yeux s’ouvrent

 

Souvenir d'enfance

Les constellations dans le ciel d’été

La nuit miraculeuse