Piste d'écriture:  Blaise Cendrars , dans son pème "Dans le rapide de 19h40", a créé une rythmique particulière pour rendre et le paysage sonore ferroviaire, et le mouvement du voyage. S'appuyer sur cet exemple pour écrire à son tour un poème ou une prose en réfléchissant au rythme et aux assonnances. 

                                                Larguez les amarres

 

Larguez les amarres, larguez

Y en a marre des quais

Des passants qui jabotent

Des autos qui clabotent

Des sirènes qui pan !

Ont crevé vos tympans.

Partez, partez, suivez le cours des eaux !
Voici les océans, leur chant

Plus qu'Ulysse étourdi, laissez aller

Laissez vous dériver

Humez le vent du large

 

Plongez! Buvez à vos rêves

Laissez monter l'ivresse

Là,  ni bon grain ni ivraie

Plus rien n'est à trier

Plus de messes

Plus de barrages ni de rages

Plus de bons mots, de mots faux

Ces mots trop lisses

Qui glissent à vos pieds

Comme fourreau de soie

Et le froid qui vous noie.

 

Larguez les amarres

Barrez le sentiment

Celui qui sanglote

Et grignote et ligote.

Haut les cœurs : haute mer

Cap au large

Les vagues vous remuent profond

C'est un labour pour la moisson.
Trente six étoiles se lèvent, l'une

Puis l'autre et l'une encor

Et la lune béate.

 

Le vent, avec ses grandes orgues, vous dilate

Il vous saoule, il vous tourneboule

Vous sentez la vie

Vous voyez

Sa force irrésistible

Son invisible.

Plus rien ne vous attache

Et plus rien  ne fait tache.

Vous êtes au monde

Tressés, tissés à l'univers,

A son immensité.

Et le monde est à vous.

                                                                                                  Christiane  17 juin 2013