jumultithumb_joomla-ua

Revue Etoiles d'encre, n° 55/56

Hausser le voile

 

Vi a un souffle sur la voix. Ça lui donne un charme particulier, lui dit-on, mais Vi en a assez de subir ce fantôme sur sa voix ; assez aussi de n’être entendue que par ceux que son fantôme de voix charme, car en plus de porter un souffle, sa voix est faible. Vi a des choses à dire par elle-même. Elle  va entreprendre une rééducation.  

Rééducation vocale, oui, ça existe, beaucoup de profs, de comédiens, de communicants et de chanteurs en passent par là. Des malades, aussi.  Vi est entre les deux : ses cordes vocales s’avèrent être distendues, de naissance peut-être. Sur deux fréquences elles ne se rejoignent pas quand il faudrait, il y a un vide au milieu.

Un vide au milieu : ça n’étonne pas Vi que ce soit une affaire de liens trop lâches, de dénouement anticipé. Elle a toujours attendu quelqu’un qui devait être là au début, et qui n’est jamais arrivé, même en retard.  Plus qu’un frère : un jumeau, qui lui serait venu (enfin : revenu) par l’air et le vent. Alors, durant toute son enfance plutôt heureuse pourtant, chaque soir dans son lit elle a fait le vide entre elle et le mur pour que l’autre s’y glisse ; plus tard elle a, dans les histoires d’amitié, gardé de la réserve, et dans les histoires d’amour nu de la distance. Elle a ménagé la place pour quelqu’un qui n’est jamais venu. De là à avoir créé cette histoire de cordes distendues … 

Voici le début de ma nouvelle "Hausser le voile" qui a paru dans le numéro 55/56 de la revue Etoiles d'encre. Le thème imposé? La légèreté. Dans la revue, un beau travail de la photographe Elene Usdin. Pour en savoir plus sur ce numéro : http://www.chevre-feuille.fr/revue-etoiles-d-encre.html