Piste d’écriture : alterner répliques et réflexions intérieures, pour entrer tour à tour dans l’émotion et la pensée d’un, puis de l’autre personnage.

L’Incongru

« Je ne supporterai pas longtemps vos clowneries et l’agitation qu’elles provoquent dans ce jardin !! Vous perturbez nos habitudes, ici c’est un coin tranquille, et en plus vous pouvez faire peur aux enfants… »    

Jeff est gardien du Parc depuis de longues années, il surveille, nettoie, bichonne ce lieu et n’aime pas être dérangé.                 

« Je suis désolé, répond Louis le musicien, je crois au contraire, apporter de l’humour, du plaisir à vos visiteurs, mon répertoire est varié, et les gens ont l’air d’apprécier ! »

« Je n’aime pas votre tenue, votre allure, cela est dérangeant, pourquoi cet accoutrement ? »

Décidemment ce bonhomme ne comprend rien, pense Louis, mais je n’ai pas l’intention de changer de lieu, ici cela marche bien, les gens sont généreux et je m’y plais…  « J’aime la poésie, ajoute-t-il, et je trouve que mon idée est poétique et inhabituelle. »

« Inhabituelle vous pouvez le dire ! C’est justement ce que je vous reproche, on ne mélange pas les genres, les humains avec les humains et les animaux avec les animaux ; vous avez sûrement une vie en dehors de la normale, pas marié, pas d’enfants, car moi ça me choque aussi pour les enfants. »        

« Vous vous trompez monsieur, j’ai une femme et deux petits de cinq et huit ans, ils aiment ce que je fais, c’est d’ailleurs pour eux que je le fais. »  

Louis reprend son accordéon et va s’installer plus loin, entamant un florilège des succès de l’année… Les passants s’arrêtent un moment….

…Drôle de personnage en effet, long corps maigre gainé de noir, jambes interminables perchées sur des talons aiguilles, silhouette androgyne, le visage disparait sous une tête de cheval imposante, superbe, crinière blanche qui remue au rythme de la musique. Homme ? femme ? les gens hésitent. Vite, on aperçoit la pomme d’Adam  au-dessus de sa chemise, les mains sont dures et nerveuses, plutôt masculines, un homme sans doute se disent les passants, les enfants ne se posent pas ces questions :

« Il vient là tous les jours le cheval ? demande un petit garçon au gardien qui passe en grognant, car je veux revenir demain… » 

Le gardien s’éloigne, un peu moins sûr de lui, et reconnait malgré tout qu’il joue bien, ce cheval…

cheval_edited (2)

 Photo de l'auteure, New-York 2014