Vincent-Bioulès-Chemins-de-traverse-Le-portrait-basculer-de-linstant-dans-léternité-au-Musée-Fabre-705Nous allons nous inspirer de ses portraits, pour attirer des personnages. Que vous chuchotent-ils?

Nous allons nous concentrer sur les visages, les attitudes et, quand ils existent, les accessoires et le décor.

Même lorsque le fond est abstrait, un ton domine, qui crée une atmosphère. Les couleurs, les contrastes, nous soufflent des choses sur les personnes portraiturées.

Lorsqu’il y a accessoires ou décors, ceux-ci sont symboliques d’un mode de vie. Là encore, comment les comprenons-nous, que nous disent-ils ?

« Cet été, le musée Fabre expose 200 œuvres qui retracent l’œuvre du peintre Vincent Bioulès des années 1950 à nos jours. Artiste né à Montpellier en 1938, son parcours est tout à fait étonnant : après avoir participé aux mouvements ABC Productions et Supports/Surfaces, ce dernier réputé pour sa conception iconoclaste de la peinture, il est l’un des acteurs majeurs du retour à la figuration dès le milieu des années 1970. Peintre hors pair, il cherche la subversion au sein de la tradition en revisitant les grands sujets picturaux : le paysage, le portrait, le nu… avec une liberté extraordinaire. »

site du musée Fabre, pour l’exposition Chemins de traverse. Vincent-Bioulès-Chemins-de-traverse-Le-portrait-basculer-de-linstant-dans-léternité-au-Musée-Fabre-704