Ce texte s'inspire de la piste "Ecrire avec Claude Nougaro". Jouer avec les sons, les sens, les rythmes. 

 

aiguilles tricot

Les pulls pullulent dans le salon de ma mémé.

Ses aiguilles cliquètent, ses talons claquètent en rythme et blouse de fanfreluche.

A l’extérieur, les pas du manipule tapent sur le plafond des taupes, très peinées de ce tapage à l’étage.

 

Mémé a terminé sa corvée et hèle les soldats aux pas si martiaux.

A l’ordre donné, les pulls sont partagés en rangs ordonnés.

Les militaires manipulent les tricots avec circonspection.

L’inspection terminée, les pulls sont enfilés, mais qu’ils grattent les tricots de la mémé tricheuse !

Ce n’est pas triste de les regarder s’entortiller dans leurs vêtements de laine râpeuse.

 

Ma mémé ne s’est pas mariée avec un ingénieur des particules, ni même avec un comte à la particule cireuse.

Son époux est commandant de l’air, il guide les avions dans une tour en bout de piste.

C’est un commandant aux dents dures, et qui garde des listes de militaires réfractaires.

Alors les trouffions, l’air sinistre, continuent en tortillon désordonné à marcher, au pas cadencé de la laine de ma mémé.