crème chantlly

J’aime la crème chantilly

J’adore la crème chantilly

 

Énoncer ce seul mot me fait saliver, j’en ai le goût sucré sur la langue et j’en savoure la texture si fondante qu’on croirait manger du nuage,

Que je me retrouve dans un paysage enneigé ou que je contemple des montagnes encapuchonnées : elles sont aussi belles que de la crème chantilly,

Que je passe dans le rayon crèmerie d’un supermarché et mes papilles frissonnent : crème légère, crème épaisse crème fleurette, et des bombes et des bombes de crème chantilly,

Ne pas s’attarder surtout devant les terrasses des glaciers, l’été, ou des personnes inconscientes se pourlèchent devant des coupes monstrueuses,

Détourner le regard et penser à sa ligne,

Que je vois un panier de fraises et tout de suite je le coiffe d’un dôme blanc et mousseux, inséparable compagnon,

Les fraises à la chantilly ont un parfum d’enfance. Le parfum des vacances à la ferme, l’odeur du lait chaud tout juste sorti du pis de la vache, l’odeur du fumier aussi qui imprégnait tout. Mais le dimanche, le lait avait donné une crème lourde, d’un blanc velouté, qui une fois battue valait tous les desserts du monde,

Comment une si petite cuillère de cette mixture pouvait-elle enchanter ma langue, prendre possession de ma bouche toute entière et couler si délicieusement jusqu’au fond de mon estomac, m’emplissant toute entière de plaisir,

 

J’aime la crème chantilly, c’est un souvenir, une récompense, un antidépresseur,

Une addiction ?

Sûrement car impossible de s’arrêter avant d’avoir fini ? Une cuillère en appelle une autre et une autre et une dernière et j’arrête, mais bon autant tout finir sinon je vais me relever cette nuit…