Les ateliers ne pouvant se tenir en présentiel, je vous propose tout de même de quoi agiter mots, méninges, claviers... Si vous êtes inspirés, vos textes (relus par moi et éventuellement corrigés) paraitront sur ce blog. Carole

Nos passions colorent notre monde intérieur

libellules

« Il y a autant de différences entre l’oisif et le paresseux qu’entre le gourmet et le gourmand. Ai assisté à la félicité aérienne des libellules qui s’accouplaient. Je parvenais même à entendre le bruissement de leurs ailes, son jouissif s’il en est, pareil à celui d’une lame de papier sur les rayons d’une roue de bicyclette. Ai observé un orvet explorant l’Amazonie miniature aux alentours des racines où j’étais couché. Le silence ? Pas tout à fait, non.

Bien plus tard, les gouttes de pluie m’ont réveillé. Les cumulonimbus atteignaient leur masse critique. Ai foncé au château de Z. à une vitesse que je n’atteindrai jamais plus, pour, en définitive, entendre le grondement des vaisseaux qui irriguent mes oreilles et sentir les premières grosses gouttes marteler mon visage telles des baguettes sur un xylophone. »

 

Piste 1.

Qui est ce personnage, à votre avis ? Ce texte contient quelques indices, et trahit surtout sa passion pour les sons.

- Ecrivez à votre tour un texte dans lequel s’exprime un personnage imprégné par une pratique ou un intérêt profond. (Ou bien, par un dégout, voire une phobie).

- Vous pouvez aussi poursuivre sur la lancée du texte, en prenant garde de rester dans son esprit. Vous pouvez dans ce cas modifier certains éléments (la mention du château, par exemple. Vous pouvez le faire courir vers un autre lieu ; vous pouvez aussi décider que ce personnage est féminin).

 Extrait de : Cartographie des nuages, de David Mitchell, traduit par Manuel Berri; éd. de l’Olivier, 2007

Une 2e piste demain...