Lorsque Thomas s'exprime en poésie, on entend la voix d'un philosophe... Carole. 

Dédié à Katia, Richard, aux membres du Festival International du Film sur les Handicaps en particulier.

 

Parfois, je rêve d'un autre monde où l'aventure neLa_Muse_Clio_-_Pierre_Mignard_(Full-version)

Fait que commencer. Dans celui-ci, Mars[1] n'est

Pas ici, il n'y a que la joie qui le gouverne.

Après tout, ne voulons nous pas vivre en paix, en harmonie

Avec l'univers ?

 

Dans mon monde, il existe plein de gens différents car au fond,

Qu'est ce qu'être « normal » ? Vou

s pouvez me le dire ?

Nous sommes tous différents, nous nourrissons tous d'autres desseins

Et certains d'entre eux sont réalisables, ils sont très

Colorés, de vert ou de rouge[2]. Lorsque je suis dedans, je ne vois

Que du vert, du rouge mais pas de blanc ou de noir[3] car le mystère

N'existe pas, ou un peu. Que des couleurs chaudes telles le bleu

Ou le jaune[4] y résident.

 

Hermès nous accompagne et la voix de Platon, ou de Jollien[5] nous

Apprend que la vie est faite de surprises, qu'il faut en profiter un

Maximum avant qu'Hadès[6] ne se présente à nous.

Ces voix de philosophes nous enseignent la sagesse et nous les

Ecoutons avec plaisir, sans rancunes, profitant de chaque parole.

 

Ne rêvons-nous pas d'une terre moins terre à terre, où « la vie serait féconde »[7],

Sans guerres ? Car c'est alors l’« autodestruction d'un pays »[8]. Ils s'autodétruisent sans le savoir,

Et d'ailleurs, pourquoi faire la guerre ? Sommes-nous civilisés ou barbares ?[9]

Il faudrait savoir. Arrêtons de suivre les conseils d'Arès, posons nos armes et

N'invitons plus Hadès[10]. Laissons ces dieux où ils sont, s'ils sont bien avec leurs idées soit,

Qu'il en soit ainsi ! Mais ignorons-les, car ceux qui ne le font pas seront les plus malheureux.

Ne vaudrait-il pas plutôt cultiver notre terre au lieu de celle de notre voisin ?[11]

Si nous la cultivons, nous aurons moins d'ennuis et moins de soucis à

Nous faire.

 

De toute évidence, peu importe de quelle origine ou de quelle ethnie nous sommes,

La balance penchera en notre sens et

Sera la même pour tous[12]. Si tout le monde se réunit, nous vivrons dans un havre de paix grâce

Aux paroles de Clio[13] et au chœur harmonieux. Si certains prennent les armes pour se défendre,

Je préfère l'écriture et la parole car « ne faut-il pas faire l'amour plutôt que la guerre » ?[14]

 

Laissons de côté nos préjugés, nos aprioris, et écoutons avec Sophie et Mnésys[15],

Ces voix de sagesse. Osons dire à nos aprioris, à nos préjugés « et alors ? » et profitons de

Chaque instant que la vie nous offre.

 

Enivrons nous de ces airs de flûtes que Bacchus[16] joue,

Et profitons d'Appolon[17] et de ces œuvres indémodables.

 



[1]    Mars : représentation de la guerre

[2]    Vert : couleur de l'espoir

      Rouge : couleur de l'amour, de la tendresse

[3]    Blanc : couleur fantomatique.

      Noir : couleur mystérieuse, de la Mort.

[4]    Bleu : couleur des nouvelles technologies et du Ciel.

      Jaune : couleur du Soleil, couleur de la chaleur

[5]    Hermès : dieu du voyage.

      Platon, Jollien : philosophes du bonheur

[6]    Hadès : personnification de la Mort.

[7]    « … La vie serait féconde » : paroles du groupe Téléphone, en 1984

[8]    Définition voltairienne de la guerre

[9]    Civilisation et barbarie : deux choses opposées, mais pas de civilisation sans barbarie

[10]  Arès : dieu grec de la guerre, équivalent de Mars

      Hadès : dieu craint des Enfers.

[11]  Morale du conte Candide de Voltaire

[12]  Morale de La Fontaine dans la fable Les Animaux de la Peste

[13]  Clio : muse de l'Histoire, une des neuf filles de Zeus.

[14]  « Faire l'amour plutôt que la guerre » : slogan de la fin des années 60, slogan hippie

[15]  Sophie : personnification de la sagesse

      Mnésys : divinité représentant la mémoire

[16]  Bacchus : Dionysos chez les Grecs, dieu de la fête et du vin

[17]  Appolon : dieu des Arts. Il est vu comme le protecteur des Arts chez les Anciens.

Illustration: La muse Clio, par Pierre Mignard