Cette piste s'appuie sur la chanson Le dimanche soir, de Grand Corps Malade (Paroliers : Angelo Foley / Bruno Dias / Fabien Marsaud, Paroles de Dimanche soir © Sony/ATV Music Publishing LLC). J'en reproduis ici la première strophe. 

Le dimanche soir

Parce qu'avec toi le temps a pris de nouvelles dimensions
Que ma routine s'est égarée dans ces changements de direction
Parce que les jours de la semaine se mélangent dans ce b, azar
Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir

Pistes d’écriture 
.Pourquoi le narrateur de la chanson éprouvait-il cette peur du dimanche soir ?

Imaginez leur rencontre, les premiers temps, comment était-il, comment était-elle… ? Vous pouvez utiliser des indices présents dans la chanson2.Cette chanson est émouvante parce qu’elle parle d’une relation vivante, complice. Ce sont les petites choses qui aident le lecteur à entrer dans la force d’une relation, positive comme ici, ou difficile. Imaginez par exemple votre personnage en proie à une angoisse, une émotion débordante, une difficulté à parler, à se projeter, à se déterminer. Vers qui va-t-il se tourner ? Comment cela va-t-il se passer ? On peut repartir du personnage d’Olive, dans le roman « Les filles au lion », qui se retrouve seule avec son secret et ses interrogations. A qui va-t-elle s’adresser ? Une personne réelle, présente ? Lointaine, voire imaginaire ?

. La peur du dimanche soir, qu’est-ce que cela vous évoque ? Vous (ou votre personnage) l’avez-vous ressentie ? Est-ce toujours le cas ? Pourquoi ? Que peut-on mettre en place pour la surmonter ?

 . Donnez la parole à l’autre… à qui est dédiée la chanson

 . Partez d’un ou deux vers du poème… Vous pouvez remplacer des mots. Puis poursuivez, en vers ou en prose.