Antigone, j’écris ton NON

 « Toujours on a voulu me dicter mes actes. Toujours j’ai dû attendre les autorisations et le bon vouloir des hommes. Aujourd’hui, ma liberté je la prends. Devrais-je en mourir. »

Elle est la première rebelle littéraire, et elle n’a cessé d’inspirer réécritures, adaptations, essais (Sophocle, Jean Anouilh, Berthold Brecht, Marguerite Yourcenar, Henry Bauchau, George Steiner…) L’opposition Antigone/Créon est devenue une dimension de la pensée démocratique. Jop, un bédéiste, en fait une zadiste nièce d’un préfet. Marie Gloris Bardiaux-Vaiente et Gabriel Delmas proposent également leur relecture, en BD, avec une fin inédite. La citation, ainsi que l'illustration, sont d’ailleurs extraites de leur « Fille d’Œdipe ».

Par son nom même, Antigone est celle qui s’oppose, mais aussi qui prend de la distance avec la famille. L’injonction au devoir doit être intérieure. Dans un monde où tout la déborde, Antigone cherche à devenir sujet, selon des stratégies différentes selon les auteurs. Face aux antagonistes, elle est amenée à construire son refus.

"Fille d'Oedipe", la BD

Un premier atelier s'est tenu le samedi 15 octobre 2022, deux autres auront lieu dans le cadre de la ZAT, au Club de la presse, vendredi 11 et samedi 12 novembre, à partir de 15h.