Extrait de la nouvelle « Le choix du monde », d’Agnès Martin-Lugand, in 13 à table ! 2023, Pocket 2022.

 Pendant la terminale et la période du fichu Parcoursup, je n’avais pas eu voix au chapitre concernant l’orientation de mon fils. Son père avait pris les choses en main. Et pour la première fois, lui et Éric[1] avaient été alliés dans cette affaire. Ils avaient tous deux fait de belles études, croyaient en leur absolue nécessité. Contrairement à moi qui n’avais aucun diplôme, je n’avais jamais brillé à l’école, c’était même plutôt l’inverse. J’attendais du concret. Aussi, dès mon bac en poche – à ma grande surprise ainsi que celle de mes parents –, j’avais travaillé, enchaîné les petits boulots, puis gravi les échelons à force de travail, d’implication et de bonne humeur. Fatalement, mon parcours était un contre-exemple aux yeux du père de mon fils et de mon homme. Ils estimaient, à juste titre, que Dimitri pouvait faire des étincelles et ils le poussaient dans ce sens. Il était intelligent, avait des facultés et une capacité de travail impressionnante. En résumé, il avait tout pour réussir. Mon fils, ne voulant heurter aucun des deux, s’était laissé prendre en main, guider par ces deux hommes qu’il aimait et admirait. Mon regard de mère avait perçu son manque de confiance, ses incertitudes, ses silences. Je sentais au plus profond de moi qu’il ne prenait pas la bonne direction. Je tentai à plusieurs reprises de me faire entendre auprès des adultes, auprès de mon fils. Les trois, chacun à leur manière, ne voulurent rien écouter. Je m’inclinai, percluse d’angoisse quant à l’avenir.

 Durant toute sa première année d’études supérieures, impuissante, je l’avais observé s’éteindre comme une bougie.

 Commentaire et piste d'écriture

On sent que Dimitri est au centre d’injonctions différentes. Lui-même ne sait trop ce qu’il souhaite, il sait que ces adultes sont bienveillants, il se laisse guider. Mais voilà que la direction dans laquelle il a accepté de se laisser conduire ne lui convient pas vraiment. Pourquoi ? Que peut-il faire ? Sa mère va-t-elle réussir à l’aider à passer ce cap ? Le problème est-il vraiment, comme elle semble le penser, la filière d’études ? Y a-t-il un autre facteur qui expliquerait le malaise ?

Vous pouvez poursuivre ce texte, quitte à modifier certains éléments. Vous pouvez aussi décrire une situation semblable, qui vous a mis, ou a mis l’un de vos personnages, dans une situation compliquée à dénouer. Pourquoi ? Et que s’est-il passé ? Qu’est-ce qui en a résulté ?

Cela pose aussi la question du choix, et des conditions nécessaires pour faire un choix, même tardif, mais qui nous ressemble.



[1] Le compagnon de la narratrice. Dimitri, l’adolescent dont il est question, est en terminale et est donc cornaqué par son père et son beau-père pour choisir ses études.