18 janvier 2018

Rêve de fringues, par Jean-Claude Boyrie

Rêve de fringues.     Mardi 9 janvier, 20 heures.  La sonnerie du portable de Léa retentit : « Léa ? C’est Patrick. T’aurais pas oublié, des fois ? On devait sortir ensemble. J’attends ton appel et je passe te prendre. - Me prendre ? Et pour aller où ? Tu rêves, ou quoi ? - Non, j’rêve pas, on s’était rancardés pour ce soir. - Ce soir ? Première nouvelle ! On avait dit ça ? - Pas plus tard qu’hier lundi, enfin dans ces eaux-là. J’suis pas teubé, tout de même. -... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 octobre 2017

L'otage, le pain dur, le chantage odieux, par Jean-Claude Boyrie

 FRANCÈSDE 1   L'otage, le pain dur, le chantage odieux.   Château de Leucate, an de grâce MDLXXXIX, ce dixième d'août,   Cet affreux siège s'éternise et nul n'en voit pour l'instant l'issue. Un mois, cela fait presque un mois que mon mari se trouve aux mains de l'ennemi. Les Castillans expriment par un joli mot : « distancia », le sentiment qu'occasionne en nous l'éloignement d'un être cher. Contre la vie de Jean-Antoine du Bourcier, la Ligue demande que je lui remette les clés de la ville :... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 octobre 2017

L'incongru, par Michelle Jolly

Piste d’écriture : alterner répliques et réflexions intérieures, pour entrer tour à tour dans l’émotion et la pensée d’un, puis de l’autre personnage. L’Incongru « Je ne supporterai pas longtemps vos clowneries et l’agitation qu’elles provoquent dans ce jardin !! Vous perturbez nos habitudes, ici c’est un coin tranquille, et en plus vous pouvez faire peur aux enfants… »     Jeff est gardien du Parc depuis de longues années, il surveille, nettoie, bichonne ce lieu et n’aime pas être... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 octobre 2017

Dialoguer juste

La semaine passée, nous avons réfléchi à comment créer des dialogues justes, sans être trop bavards. Nous avons appliqué le conseil de Robert McKee dans son ouvrage Story, principes de l'écriture d'un scénario (éd Dixit Esra): se projeter alternativement dans l'esprit et l'émotion de chacun des personnages. Nous avons aussi essayé d'écrire un court synopsis de la scène que nous allions écrire. Qui sont les personnages? Quels rapports entretiennent-ils? Quels sont leurs objectifs?   L'un des textes issus de cette séance va... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 janvier 2016

Jacasseries, par Laurette Huan

  Dialogues Là, il y a la belle Charlène, avec son grelot, léger et cristallin. Son cerveau sous la choucroute de son chignon ne sait pas dire alors elle rit de tout et de rien. C’est une façon bien à elle de participer à la discussion. Son mari Bertrand la couve du regard, sa Barbie, sa poupée, mais où donc l’a-t-il trouvée? il en est complètement cuit. Il ne parle que d’elle, n’a d’yeux que pour elle. Et puis il y a  Benjamin, le frère jumeau de Charlène, il dit tout et n’importe quoi avec conviction, avec le sérieux... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2016

Promenons-nous dans les bois... par Colette Rostan

   Piste: Dialogues.   Le chemin empierré se faufile entre les arbres dénudés. Carmilla est partie au  hasard pour savourer cette fin d’automne. A sa grande surprise, elle aperçoit quelques tuiles qui dépassent la cime des arbres puis la bâtisse est bientôt là, silencieuse. Elle semble abandonnée mais au premier étage un souffle fait s’envoler le voile d’un rideau. Au milieu de la façade, une porte aux ferrures impressionnantes. Elle est légèrement entr’ouverte. Carmilla hésite mais s’avance. Une voix derrière... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 janvier 2016

Fusion, par Chantal Joanny

  Est-ce un dialogue, un monologue...? un poème envoûtant. Carole  Pourquoi es-tu partie à cette heure-là en pleine nuit? Je ne pouvais plus, Mais quoi donc?  Je me perdais Nous avions écrit ce poème à deux, nous l'avions clamé d'une seule voix!  J'ai eu peur, je ne pouvais plus distinguer ton écriture de la mienne, j'ai voulu fuir, C'était l'amour! Tu t'es dirigée vers le canal,  Tu m'as suivie... Ton départ si subit, oui, de loin, la lune était absente J'avais besoin de le faire A mon tour... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 janvier 2016

Blanche au Asar, par Carole Menahem-Lilin

Le dernier texte que j'ai écrit en atelier, pour fêter ce premier jour de l'année. Carole.  La voilà. Étendue, de profil, sur le comptoir. Ses belles fesses à peine voilées par le tissu clair et fin de la robe. Soulignées, plus impudiques que si elles avaient été nues. Ses jambes à demi repliées sont, elles, cachées par le tissu qui s’évase à partir de l’arrière des cuisses. Plus haut, la couture suit le long du dos la ligne de sa colonne vertébrale, on dirait que la robe-fourreau a été cousue sur elle, à petits points... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
25 décembre 2015

Mécompte de Noël, par Jean-Claude Boyrie

 Les Baux de Provence, ce 23 décembre. Aujourd'hui, c'est mercredi, la fête se prépare. Un peu bizarre que ce couple ait choisi la date du 23 quand il existe un 24 et un 25. Le « hic », c'est que la veille et le jour de Noël sont traditionnellement réservés aux familles et qu'ils ne peuvent déroger à la règle. Alors, ils ont programmé cette sortie aux Baux juste avant. Quand la fête commencera pour les autres, la leur sera déjà passée. À première vue, ce n'était pas un mauvais plan, juste un projet jouable en dépit de... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 10:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 juin 2015

Cent ans de lassitude, ou choix d'une lecture... par Marine Mazel

Piste d'écriture: écrire un dialogue dont un des interlocuteurs ment. Le soleil entame sa chute, lente. Lucie regarde sa montre. Il est presque 20 heures. Elle n’a pas vu le temps passer. Il est temps qu’elle se prépare. Ils ont dit 20h30. Elle cherche de quoi marquer la page. Rien d’autre qu’un brin de ciboulette sur le petit balcon. Elle ne supporte pas les pages cornées, les pliures sur le papier, les marques. La ciboulette, ça risque de verdir la page. Elle fait la moue, regarde sa montre, encore, et sent son ventre se nouer.... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,