09 décembre 2015

Et la lumière fut! par Laurette Huan

Piste d'écriture: décrire un personnage à travers son rapport au paysage. Elle avait été d’accord. Nous avions programmé la sortie pour le lendemain. Devant le guichet, une longue file attendait, je lui ai de nouveau demandé: Tu es sûre? Elle dit Oui je suis sûre. Pourtant sa main dans la mienne restait tendue, son corps trainait des pieds, légèrement décalé en arrière. Nous étions maintenant tout près du guichetier, je me suis retournée vers elle, mais elle a hoché la tête avec véhémence, agacée par mon insistance. - Deux... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2015

Assis au bord du matin qui passe...

Nereidi 9. Assis au bord du matin qui passe....    « La Symphonie n°6 en ré « Le Matin », possède les couleurs les plus vives. Les six premières mesures en crescendo de son introduction adagio évoquent irrésistiblement un lever de soleil. Suit un allegro à ¾ au thème principal exposé par la flûte à découvert. Après quatre mesures, le relais est pris par les deux hautbois, et au bout de quatre nouvelles mesures, par tout l'orchestre. » ( « Joseph Haydn », par Marc Vignal, p. 832,... [Lire la suite]
14 octobre 2014

A , NOIR . E , BLANC - par Louis Portejoie

piste d'écriture: écrire avec son odorat, on ouie, son toucher.     C'est venu comme ça, progressivement. D'abord une vision tubulaire, comme à travers le canon d'un fusil, puis des points diffus, puis du flou, puis le brouillard, persistant, permanent, qui s'étend sur toute chose, qui englobe tout dans un indéfini rugueux et fuyant ;qui transporte avec lui une émanation âcre de terre retournée,  fraîche, humide encore sur ses mains qui semblent soulever les voiles de brume, au matin, avec cette résistance,... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 octobre 2013

Dernier été, par Françoise Martin-Faure

Un poème de Françoise Martin-Faure à propos de la piste d'écriture: sensations à l'aveugle.    Dernier été Le lit m’enveloppe de sommeilEt de rêveAvant le moment ultime Où mon corps las De courirS’alanguira Elle est là la finQu’ai-je fait de ma vie ? Des voix plaintives me hèlentDepuis le château posé sur sa courOrnementée de nuit.Des comédiens bavardentEt dansent sur des musiquesQue les étoiles allumentAu gré de leurs envies. Je m’alanguis de moiteur chaudeSur ma peau de brumeEt de douceur. Assise au centre des vieux... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2013

Soirée d'automne, par Dominique Plaetevoet

 Piste d'écriture: écrire avec tous ses sens.   Soirée d'automne   Alors qu'en cette douce fin de journée d'automne la lumière déclinait lentement sur le petit port, laissant place à un ciel orageux, Alphonse, la solitude dans l'âme, prit son petit panier en osier et sortit de sa tanière. Son antre, comme il aimait à le dire. Une nouvelle nuit de solitude, ténébreuse et angoissante se profilait ; une de plus sur l'éphéméride et une de moins pour son existence.   Depuis la disparition de sa chère... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 octobre 2013

Réminiscence, par Louis Portejoie

Piste d'écriture: décrire avec tous ses sens, ainsi que les sensations du corps.  Réminiscence     Francine  a travaillé tard cette nuit : son mémoire de maîtrise sur Proust l'accapare depuis maintenant presque 6 mois et hier encore, elle se demandait pourquoi, alors que l'on s'est endormi et qu'on se réveille le matin, le corps a conservé la mémoire des objets, la place de la table , de l'armoire, de la fenêtre, alors que l'on était enseveli dans le monde des rêves ou rien n'est logique. Voilà... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2013

Le premier emploi, par Thérèse-Françoise Crassous

Piste d'écriture: écrire avec tous ses sens, y compris les sensations physiques. Ce texte de Thérèse Françoise s'insèrera dans un roman en cours, dont l'action se situe après guerre, moitié en France, moitié, comme ici, en Allemagne, à Hambourg. Andréas a une quinzaine d'années.    Le premier emploi               Andréas s’arc-boute, ses mollets tendus  sous les rafales d’automne.  Ce matin de septembre  brumeux l’a fait frissonner. Il n’a voulu... [Lire la suite]
02 octobre 2013

Marie Galante, par Evelyne Grenet

Piste d'écriture: décrire en usant de tous ses sens, faire corps avec le paysage.   Marie Galante  Le jeune homme et sa sœur ont décidé de visiter l'île: ils louent un scooter. Parcourir la campagne hors des sentiers battus a un charme empreint de liberté. Il a énormément plu les jours précédents. Des ornières boueuses rident la terre détrempée. Camille assise à cheval derrière Matéo, se cramponne à son frère en lui enserrant la taille. Retrouvant son âme d'enfant, elle soulève allègrement les jambes au passage des... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 septembre 2013

Venise les yeux bandés, par Carole Menahem-Lilin

Piste d'écriture: décrire avec tous ses sens, en évitant de donner à la vue la priorité, voire en s'en passant. Ce texte est extrait d'un roman en cours. Mauve et Marlek sont amoureux. Depuis quelques jours, ils ont entrepris un long voyage en voiture à travers l'Europe. C'est Mauve qui raconte. Venise. Etonnement, pour moi qui depuis une semaine campais quasiment dans notre auto, que cette cité où tout se transporte à bras, ou  à dos de bateaux. Les gondoles il y en a bien sûr, mais elles s’inscrivent, virgules noires, dans un... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
26 septembre 2013

Venise, par Nickye Alause

Piste d'écriture: un texte qui serait comme une peinture au noir, sonore et odorante — 16/09/2013 VENISE Le brouhaha du quai. On se bouscule et on s’évite. Les femmes parfumées, maquillées sous leurs cheveux, leurs foulards, leurs chapeaux, nous croisent ou nous rattrapent, nous confondent. La lumière, cette lumière si particulière de Venise, qui va du blanc aux ocres les plus sombres, déposent sous nos pas des ombres éblouissantes. Les porches que nous croisons soufflent sur nos corps une haleine attirante, plus une aspiration... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,