15 mai 2022

Parce que c'était lui, par Florie

Un kidnapping portant sur la mauvaise personne... et un dilemme moral pour le kidnappé. Ils m’ont attrapé alors que je sortais tout juste de chez Benjamin, quelques mètres à peine après le portail. Je dis ils, parce que je pense qu’ils sont au moins deux, peut-être trois, mais je ne les ai pas vus. Ils sont arrivés par derrière, l’un d’eux m’a mis un coup à l’arrière du crâne qui m’a fait voir trente-six chandelles, un autre m’a bandé les yeux, comme si c’était encore nécessaire, et ils m’ont poussé à l’arrière d’une voiture. Pendant... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2022

Poupougne, par Florie

   piste d'écriture: un objet fétiche    Poupougne avait peur. Il n’avait pas besoin de le lui dire, elle le connaissait depuis si longtemps qu’elle pouvait tout deviner de lui simplement en le regardant. Sa trompe qui se recourbait comme ça, cet éclat dans ses yeux, il était terrifié. Tout ces gens inconnus autour d’eux, ce train qui roulait si vite vers un endroit dont elle avait déjà oublié le nom, elle pouvait comprendre qu’il ne soit pas rassuré. Elle se recroquevilla un peu plus dans son siège et pressa... [Lire la suite]
02 avril 2022

Elle et lui, par Florie

piste d'écriture: duo ou trio La première fois que j’ai rencontré Vincent, elle était avec lui ; elle était tout contre lui. Je me souviens très bien de la pensée qui m’a traversé l’esprit ce jour-là, assise au premier rang du public entre les deux copines qui m’avaient forcée à venir ; je m’en souviens sans doute si bien à cause de son ironie : je les ai trouvés sensuels, elle et lui, et ça m’a plu. Les autres, c’étaient des musiciens avec un instrument entre les mains. Lui, c’était un homme avec sa partenaire, et... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 février 2022

Aimer au passé simple, par Florie

Piste d'écriture: la rencontre, narrée à la première personne Aix-en-Provence, le 12 septembre 1985 Chère Amanda,             C’est prodigieusement nul, comme début de lettre. Il ne manquerait plus que j’enchaîne avec un « J’espère que tu vas bien » et on atteindrait à coup sûr les sommets, ou les tréfonds, du cliché. Cela dit j’ai cherché longtemps, crois-le ou non ; j’ai pensé à écrire simplement Amanda, mais ça semblait trop dépouillé ; ma choupette,... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 janvier 2022

Histoire d'un piano, époque 3, par Florie

Cette fois, mon attente a été réellement longue ; si longue que j’ai fini par croire que j’étais mort et que tout était fini à jamais. J’ai rapidement perdu le compte des jours, des mois, puis des années. C’est en 2005 que l’on m’a sorti de là, rendez-vous compte, soixante ans plus tard ! Qui était-ce, quel lien avait-il avec le général et sa famille, dont je n’avais même pas retenu le nom, je n’en ai jamais rien su. C’était un jeune homme blond plutôt sympathique, qui a tout de suite sursauté en m’apercevant, avant que son... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 janvier 2022

Histoire d'un piano, époque 2, par Florie

Un an presque jour pour jour après l’armistice, des hommes sont enfin entrés dans ma pièce. Ils ont regardé tout autour d’eux, l’un d’eux a posé ses yeux cupides sur moi et a décrété qu’on pourrait tirer un bon prix de celui-là. Celui-là s’est mis à franchement s’inquiéter ; à qui voulait-on me vendre ? Si on essayait de me refourguer à un de ces sales types qui dépiautait les vieux meubles pour en faire du bois de chauffage, je… je… Mais je ne pouvais rien faire d’autre que de me laisser transporter docilement et... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 janvier 2022

Histoire d'un piano, époque 1, par Florie

Piste d'écriture: un piano abandonné sur la plage... Je suis né à Paris en 1901. Enfin, né, c’est un bien grand mot. Cela dépend en fait du moment précis où vous situez la naissance d’un piano ; est-ce dès que l’on en découpe les premières planches, ou seulement au moment magique où, enfin terminé, on y grave le nom de la marque et le numéro de série ? Si vous êtes partisan du cas numéro deux, considérez plutôt que je suis né en 1902. C’est long, de fabriquer un piano. Mon premier souvenir, en tout cas, considérez qu’il est... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 octobre 2021

Un prince charmant, par Florie

Piste d'écriture: raconter, avec notre regard d'aujourd'hui, un souvenir ancien.            Sonia était ma meilleure amie depuis le Cours Préparatoire. Toutes deux un peu marginales, nous nous sommes naturellement rapprochées au fil des années pour former une paire inséparable, moi la petite aveugle, elle la gamine des cités dans une école de campagne, qui avait redoublé deux fois et avait donc deux ans de plus que tous les autres. Quand j’avais neuf ans, elle en avait onze. Elle ne... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 avril 2021

Journal d'une artiste secrète, par Florie

 Piste d'écriture: le secret, terreau de son jardin créatif, ou piège? Florie a poursuivi à partir de l'extrait du texte de Jessie Burton, Les filles au lion, dont voici la dernière la phrase: "Une partie de son problème venait du fait qu'Olive avait toujours été habituée au secret : c’était là qu’elle se sentait à l’aise, le stade à partir duquel elle commençait à créer. C’était un schéma que la superstition l’empêchait de briser." 14 juin 1930 Je m’appelle Olive, j’ai 13 ans. J’ai trouvé ce carnet dans la petite... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 avril 2021

La princesse et le croquenote, par Florie

Piste d'écriture: une rencontre dans un jardin (ou un parc)              Sa housse sur le dos, il franchit d’un pas traînant les grilles du parc de la Liberté, un nom banal pour un jardin public tout aussi banal. Des allées gravillonnées, des bancs en bois peints en vert à une époque lointaine, de grands arbres qui ressemblent à tous les grands arbres, il n’y connaît absolument rien en botanique et il s’en fiche pas mal, des pelouses bien tondues où s’étendent des... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,