24 mai 2017

Des panneaux & des signes, par Jean-Claude Boyrie

Des panneaux & des signes   « Tu me regardes mais ne me vois pas. Tu m'entends, mais ne m'écoutes pas. Respecte au moins mon silence.... » (poème malgache) Louis Duchemin, surnommé « Loulou Perd-tout » parce qu'il avait la spécialité d'égarer ses affaires, avait entrepris le rangement de ses archives, une obligation pour lui fastidieuse, et qu'il ne cessait de différer. Explorant un classeur non étiqueté, tout couvert de poussière, il tomba par hasard sur un carnet de route, vieux d'un... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 05:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 avril 2016

Adèle ou Asphodèle ? par Jean-Claude Boyrie

Adèle ou Asphodèle ? " Méditation faicte sur ma mort future, la quelle se joue lentement avec discrétion ".J.J. Froberger (1616 -1667).   Bonjour, ou plutôt  : « Bonsoir ! », ou même : « Bonne nuit ! ». Moi, c'est Frédéric. Je suis – plus exactement, je fus – artiste-peintre de mon état. Pas besoin de vous dire mon nom, vous m'avez sans doute identifié.  Car je me targue d'une certaine renommée et me réjouis qu'on parle encore de moi, fût-ce à l'imparfait. Une exposition me sera... [Lire la suite]
08 février 2016

Annabelle, par Jean-Claude Boyrie

 Au bout de trente ans de bons et loyaux services, le téléviseur d'Aristide était toujours là. Cet appareil, réputé « obsolète », comme on dit en langage soutenu, trônait sur un napperon de dentelle au milieu du salon. Ce matos hors d'âge (autant que son propriétaire) occupait un volume incroyable, il pesait comme un âne mort. Dur-dur à déplacer, quand il s'agissait de le dépoussiérer. La femme de ménage - elle assurait l'entretien du logement deux fois trois heures par semaine - n'en finissait pas de râler, supposant... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 08:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 octobre 2015

EFFRENEE… par Marcel Camill' (Josué)

 Josué (atelier du mardi soir) sous son nom de plume Marcel Camill', a publié en 2014 un recueil poétique "De l'encre sous les gravats", aux éditions Edilivre.Le texte surréaliste que vous allez lire lui a été inspiré par la piste d'écriture "J'ai perdu la montre de mon grand-père (marque Eterna), elle a une grande valeur sentimentale..."           Je frappe à une porte. Quelqu’un ouvre… - Oui ? - Toc-toc-toc ! Avez-vous retrouvé mon heure ? -... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,