09 octobre 2013

Contes à rebours (chap 2), par Iva Caruso

  Chapitre 2   Le visage de la fillette était devenu sale et ses cheveux tout ébouriffés ne faisaient qu’accentuer son air désolé. Elle retourna brusquement la tête et vit des sortes de pattes sortir du sol. D’une voix enragée, elle annonça : « Quoi encore ? Ne me dites pas que dans ce monde de malades, maintenant il pousse des pattes partout ? » Elle entendit un aboiement étouffé, se rapprocha de la pousse magique, en prit les pattes et les tira vers le haut. Ce fut grandiose : la petite... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 octobre 2013

Une visite épicée, par Jean-Claude Boyrie

Mille-fleurs 12 Une visite épicée1.  Ils n'osaient y croire et c'était pourtant vrai : l'épisode cévenol touchait à sa fin. Audrey et Max purent enfin sortir de leur prison, bulle d'amour éphémère, et faire quelques pas à l'extérieur, humant l'air matinal à pleins poumons. C'était comme au premier jour du monde, la terre émergeait, « mouillée encore et molle du déluge »2, avec des relents de vase et de feuillages pourris. Le temps, plutôt doux pour la saison, avait soudainement fraîchi. Le mistral venait de se... [Lire la suite]
08 octobre 2013

Dernier été, par Françoise Martin-Faure

Un poème de Françoise Martin-Faure à propos de la piste d'écriture: sensations à l'aveugle.    Dernier été Le lit m’enveloppe de sommeilEt de rêveAvant le moment ultime Où mon corps las De courirS’alanguira Elle est là la finQu’ai-je fait de ma vie ? Des voix plaintives me hèlentDepuis le château posé sur sa courOrnementée de nuit.Des comédiens bavardentEt dansent sur des musiquesQue les étoiles allumentAu gré de leurs envies. Je m’alanguis de moiteur chaudeSur ma peau de brumeEt de douceur. Assise au centre des vieux... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 octobre 2013

Histoire sans histoire, par Louis Portejoie

Piste d'écriture: créer un personnage à partir d'un élément qui le caractérise, qu'il soit physique, de comportement, psychologique...                  Histoire sans histoire             Pas facile d'entrer dans la lecture de ce qu'on a appelé le « nouveau roman » ! Isabelle n'avait que des bonnes notes, l'année dernière. Le 19ième siècle, avec ses personnages reconnaissables, ayant une histoire, des épreuves à... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 octobre 2013

Delphine la fine, par Rolande Bernard

  Le miroir lui renvoie une image qu’elle ne veut supporter : ce qu’elle appelle « l’effet du reflet » exprime pourtant sa relation intime avec les autres. Les autres, qui ne peuvent l’accepter comme elle est. Elle ne rentre pas dans les normes de beauté de cette société, qui vante la minceur comme idéal de vie ; ne pouvoir rentrer dans ces normes a été un handicap, et ceci depuis son enfance. Elle a ainsi dû lutter contre l’existence pour devenir quelqu’un. Ceux qui sont entourés par leur famille sont... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 octobre 2013

Soirée d'automne, par Dominique Plaetevoet

 Piste d'écriture: écrire avec tous ses sens.   Soirée d'automne   Alors qu'en cette douce fin de journée d'automne la lumière déclinait lentement sur le petit port, laissant place à un ciel orageux, Alphonse, la solitude dans l'âme, prit son petit panier en osier et sortit de sa tanière. Son antre, comme il aimait à le dire. Une nouvelle nuit de solitude, ténébreuse et angoissante se profilait ; une de plus sur l'éphéméride et une de moins pour son existence.   Depuis la disparition de sa chère... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 octobre 2013

Réminiscence, par Louis Portejoie

Piste d'écriture: décrire avec tous ses sens, ainsi que les sensations du corps.  Réminiscence     Francine  a travaillé tard cette nuit : son mémoire de maîtrise sur Proust l'accapare depuis maintenant presque 6 mois et hier encore, elle se demandait pourquoi, alors que l'on s'est endormi et qu'on se réveille le matin, le corps a conservé la mémoire des objets, la place de la table , de l'armoire, de la fenêtre, alors que l'on était enseveli dans le monde des rêves ou rien n'est logique. Voilà... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 octobre 2013

Contes à rebours (chap 1), par Iva Caruso

Iva Caruso a maintenant 14 ans. L'an dernier, elle avait composé (avec mon aide) le premier tome d'un roman par épisodes qui conjugue quête épique et comédie, Les larmes du temps (en cliquant sur le lien, vous accéderez au wobook). Cette année, elle a débuté le deuxième tome par le chapitre ci-dessous.  Pour vous situer: Elaïjah a été condamné à errer à travers les mondes et les temps jusqu'à ce qu'il retrouve son "coeur", Ayana qu'il aime toujours bien que, croit-il, elle l'ait trahi. Il est aidé dans sa quête par par un... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 octobre 2013

Escouto se plau, par Jean-Claude Boyrie.

Mille-fleurs 11     escoutO SE PLAU. « Hello, jeunes gens ! Besoin d'un coup de main ? » La voix de l'homme était claire et joviale. Max et Audrey, ainsi brusquement interpellés, sursautèrent. Ils ne s'attendaient pas à voir passer quelqu'un à cette heure matinale. Après leur nuit plus qu'agitée, ils venaient juste d'émerger et prenaient le frais, accoudés à leur balcon, en petite tenue, étroitement enlacés. En quelques heures, la rue s'était métamorphosée en rivière. Ils se mirent prestement... [Lire la suite]
04 octobre 2013

Le premier emploi, par Thérèse-Françoise Crassous

Piste d'écriture: écrire avec tous ses sens, y compris les sensations physiques. Ce texte de Thérèse Françoise s'insèrera dans un roman en cours, dont l'action se situe après guerre, moitié en France, moitié, comme ici, en Allemagne, à Hambourg. Andréas a une quinzaine d'années.    Le premier emploi               Andréas s’arc-boute, ses mollets tendus  sous les rafales d’automne.  Ce matin de septembre  brumeux l’a fait frissonner. Il n’a voulu... [Lire la suite]