02 décembre 2021

Miguel, par Roselyne Crohin

Piste d'écriture : une rencontre fortuite avec une complicité quasi immédiate.     - Buenas tardes, me llamo Miguel, Qué tal ? Un bel homme élancé, la soixantaine sportive, vient de passer la tête par-dessus la claustra qui sépare sa terrasse de la nôtre. C'est le milieu de l'après-midi, nous venons juste de nous installer dans notre petit appartement situé face à la paroi vertigineuse de Montserrat, la montagne en dents de scie, particulièrement vénérée par les Catalans et où, dès le moyen-âge, ermites et... [Lire la suite]

01 décembre 2021

Improvisation partagée, par Bernard Delzons

Piste d’écriture : la rencontre de deux inconnus mais dans un contexte qui leur est familier à tous deux. Arthur avait une bonne cinquantaine et des tempes grisonnantes. Il avait l’habitude de fréquenter un atelier d’improvisation. C’était chaque mardi en soirée. Cela faisait bientôt six mois qu’il s’était inscrit. Il avait été bien accueilli bien qu’il soit sensiblement plus âgé que les autres participants. Il est vrai qu’il troqué pour l’occasion son costume gris pour un ensemble jogging et polaire, beaucoup moins strict. Il... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 novembre 2021

piste d'écriture: 2 inconnus se rencontrent dans un contexte familier

A partir d'un extrait de Nage libre, de Boris Bergmann, Calmann Lévy 2018, Le Livre de poche n°35795 Comment commence-t-on à connaitre les autres ? Un jour… quelque chose arrive, une lézarde dans le trop connu, et soudain l’autre devient « visible », il s’est créé une alliance, une solidarité, la curiosité a surgi. Parfois, la complicité est immédiate – et peut-être fragile, qu’importe : le temps de la rencontre, quelque chose a lieu. Dans ce texte, deux personnes se rencontrent sans se connaitre... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 novembre 2021

Sur le chemin, par Evelyne Grenet

piste d'écriture: haïbun   Sur le chemin, Feuilles dorées frissonnent, Envol d’une pie   Mes pas m’emmènent dans ce petit bois où j’aime me promener. La lumière dorée de l’automne joue au travers des branches qui se dénudent. La canopée se pare de mille feux. J’écoute le silence.   Bruissement du vent, Un chien dans le lointain, Croassement du corbeau   A chacun de mes pas, les feuilles légères se soulèvent dans un dernier sursaut de vie puis retombent en mille écus précieux. Ma route, parsemée de ces... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 novembre 2021

Piste d'écriture: haïkus de Bashō et méditations sur la langue japonaise, par Evelyne Grenet

Matsuo Bashō (松尾 芭蕉), plus connu sous son seul prénom de plume Bashō (芭蕉) est un poète japonais du XVIIe siècle (1644-1694). Il est considéré comme l'un des quatre maîtres du haïku japonais avec Buson, Issa, et Shiki. « Bashô, 111 poèmes », publié aux éditions Verdier en 1998, propose les haïkus en japonais, dans deux écritures (en colonne et sur la 3 lignes) et sur la même page, en français. Voici un extrait de l’introduction. Basho est l’une des figures majeures de la poésie classique japonaise. Par la... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 novembre 2021

Piste d'écriture: les haïbuns, alterner haïkus et prose

Le haïbun est une composition littéraire mêlant prose et haïku. La Sente étroite du Bout-du-Monde de de Bashō est un célèbre exemple du genre, qui emprunte la forme d'un journal de voyage. Dans le dernier tiers de Chemins bleus, paru aux éd. Via Domitia en 2020, Christian Cosberg et André Cayrel se sont réappropriés ce genre. Un extrait de la nouvelle haïbun de Christian, Via domitia:  Gainiers en fleurs sur la route noire il pleut du mauve Il flotte dans l’air un parfum de fruits et de fleurs, et... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 novembre 2021

Zanzibar, par Nawé

Piste d'écriture: haïkus et formes brèves je pars sur les traces de mes origines des traces inconnues qui manquent des empreintes que je sais nécessaires   je pars sur le sable de chaque île jusqu’à retrouver les pas des miens   les pas silencieux des hommes soumis en masse à se taire et à obéir   lorsque je respire je redonne la liberté aux miens je leur permets de dormir lorsqu’ils en ont besoin les chaînes aux cous aux poignets aux chevilles et à l’esprit ont disparu ou presque   mon regard... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 novembre 2021

Les larmes de Jeanne, par Evelyne Grenet

 Piste d'écriture: le portrait oblique, présenter un personnage, un groupe ou une époque à travers un usage, une manière d'être. Chez les Vernet, à cette époque-là, on ne voyageait pas. Agriculteurs, les pieds bien ancrés au sol, ils quittaient la ferme familiale seulement au moment de leur mort et partaient disaient-ils pour leur « dernier voyage ». Ce périple ne les emmenait toutefois pas très loin puisque le cimetière était juste dans le canton voisin… L’aïeul parti était aussitôt remplacé par l’aîné des fils à la... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 novembre 2021

La vie de château ou presque, par Bernard Delzons

Piste d'écriture: le portrait oblique, présenter un personnage, un groupe ou une époque à travers un usage, une manière d'être. Tous les ans nous allions passer quelques semaines de vacances dans le château familial qui appartenait à la dernière personne vivante d’une fratrie de dix enfants. C’était une demoiselle, que ses sœurs n’avaient pas autorisé à épouser l’homme qu’elle s’était choisie. Elle s’appelait Louise mais pour nous, tous ses neveux, c’était tante « ZouZou ». Quelle joie ce fut pour moi de découvrir qu’il... [Lire la suite]
15 novembre 2021

Une journée haïku, par Florence Valat

  Aube sombre Réveil en doute Pensées du matin   Piaillements de petits Finis ta tartine Ne pas décevoir l'horloge   Queue leu-leu bigarrée De machines au diesel Lassitude qui me mange   Retard essoufflé Remarque qui pique J'allume l'écran   Œil fixe Dans la lumière bleue Doigts au piano   Cantine infâme Ratatouille du pauvre Mon ventre se tasse   Demi-journée étouffante Téléphones qui crient Je ronge mon frein   Retour maison Enfants barbotant Breuvage apaisant ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,