14 novembre 2008

Atelier individuels par internet ou à domicile

Atelier individuels, par correspondance (par internet et mail) à domicile :Ces ateliers individuels permettent de travailler un problème particulier, ou bien un genre, un thème qui vous intéressent. Ils peuvent aller du simple conseil ou liste bibliographique au "rewriting". par internet : 15 €/heure. Nous communiquons par e-mail, vous m'expliquez ce qu'il vous intéresse de travailler, je vous propose une consigne, des conseils, des lectures. Je relis le texte que vous m'envoyez et vous renvoie corrections et commentaires.... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2008

CONCOURS DE NOUVELLES: souvenir d'enfance

Les organisateurs du concours m'ont envoyé cette annonce par l'intermédiaire du blog. A vos plumes!CaroleCONCOURS de NOUVELLES 2008-2009Thème : Souvenir d?enfancedoté de 350¤ de prixorganisé par l?association Mancie-Passionavec la participation des Editions du Bord du Lot. Marraine: Catherine LEPRINCE, actrice et écrivainLe règlement est retirer à :EDITIONS du BORD du LOT 10 Bd Danton 47300 VILLENEUVE sur LOTà télécharger sur http://www.bordulot.fr/ ou à demander à: contact@bordulot.fr 8 € de participation par texte ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2008

Textes de Sarah (13 ans)

Les larmes d’acier Bientôt minuit. Bref, il fallait en conclure que Marisa n’avait pas pu me rejoindre pour notre escapade nocturne. Deux conclusions me venaient à l’esprit : soit Marisa avait eu la flemme de venir et dormait profondément, soit elle s’était fait prendre par ses parents. Tant pis, il était désormais trop tard pour rebrousser chemin. Alors je continuai de marcher pour me reposer au bord du seul ruisseau qui, malgré la chaleur, n’avait pas encore séché. Quand enfin j’y arrivai, j’enlevai mes sandales pour me... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2008

L'enfant déplace les formes... par Ariane Loeb

L’enfant déplace les formes à l’intérieur du cadre posé au sol. Toutes sortes de formes, rondes, cubiques, étirées comme un arc-en-ciel… Avec plein de couleurs de toutes les couleurs, vives, éclatantes… ! Il est ravi. Il les bouge dans un sens, puis dans un autre, comme lorsque il cherche à reconstituer les pièces d’un puzzle ou qu’il malaxe la peinture de ses doigts avant d’en déposer la trace sur une feuille. « C’est un artiste en herbe ! », disent fièrement de lui ses parents. Sa mère, qui... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2008

D'après Edward Hopper "Chambres pour touristes" par Christine Jouhaud Mille

        Edward Hopper "Chambres pour touristes" 1945   Invitation charmeuse,   Au bout de ma longue promenade vagabonde, j’emprunte la rue bordée d’une haie de buis taillée au cordeau, et découvre une maison avec sa façade en bois blanc,  aux contrastes accentués par la lune dans cette nuit sans étoile.   Trois fenêtres à l’étage et venant de l’une d’elles, le perceptible halo intime d’une lampe de chevet. Des stores en toile rigide, leur inclinaison couronne les trois rectangles... [Lire la suite]
Posté par C Jouhaud Mille à 15:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 novembre 2008

Je n’aurais sans doute pas dû…, par Laurence

Je n’aurais sans doute pas dû jeter le bébé avec l’eau du bain. Tout d’abord, ce bébé n’était pas le mien et je sens que les ennuis vont commencer à poindre avec des « Oh ! Quoi ! Prendre mon bébé et le jeter avec l’eau du bain qui plus est ! » D’abord, un bébé appartient-il à quelqu’un ? Non, bien évidemment, il en est certes l’émanation mais pas la propriété. On peut dire : « c’est ma voiture » -je l’ai achetée- mais « mon bébé », ça n’a pas de sens. Les bébés n’appartiennent qu’à eux seuls, quand bien même il leur faut un sérieux... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2008

Ce qui est permis… ou non, par Yvonne

Il y a deux mois environ, l’appartement de trois pièces, situé au quatrième étage de l’immeuble dit « Les Tilleuls » s’est trouvé libéré, la dame, veuve et sans héritier, étant brusquement décédé. Après dix-huit ans d’occupation paisible, offerts (non, ce n’est PAS le terme qui convient !), donc mis sur le marché locatif par une agence, les lieux trouvèrent bien vite preneur. En l’occurrence : preneuse. Ma nouvelle voisine, en dessous de ma demeure : à moi de faire attention aux bruits ménagers quotidiens ou nocturnes –... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2008

"Malbrouc s'en va-t-en guerre...."

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> « Malbrouc s'en va-t-en guerre.... »    Il y a si longtemps que Monsieur le Duc s'est mis en campagne qu'on ne sait s' il reviendra... ni quand il reviendra. Ce sera  peut-être à Pâques... ou à la Trinité. Nul n'a de ses nouvelles....  Pâques et la Trinité sont venues, passées, revenues, repassées.... une fois... deux fois... dix fois... huit cent ... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 novembre 2008

"Autoportrait du désespoir", par Carole Menahem-Lilin

Autoportrait. Sans visage. Sur cette gouache qui le représente, plié en deux, il pleure. Il est à peine vêtu : sous son manteau bleu, on le devine, il est nu. Il n’a pas esquissé ses propres jambes tremblantes, ses mollets cagneux, il n’empêche qu’on les voit. (Que JE les vois. Vous pas, peut-être. Ou peut-être si ?) Silence. La vitre tremble au-dessus de la reproduction. (Enfin moi il me touche, cet homme qui pleure dans son visage caché… Et il m’effraie. Il s’est peint ainsi. Il s’est PEINT… !) Il s’est... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2008

Pourquoi Aorica?, par Mireille

Pourquoi, de ce livre « les deux frères », c’est Aorica la narratrice ? Et non pas, tout simplement, J’ai la mémoire qui flanche…Je ne me souviens plus très bien… Mon cerveau n’a jamais commandé. Par mes mains seulement je me suis laissée guider. La première fois que, sur la feuille vierge, Mes doigts ont fait glisser le crayon à papier, C’était, je crois, sur la grève, à l’est de la falaise pourpre, Et je contemplais dans la mer, au bout du Cap, ces deux... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]