04 juillet 2015

Le verbe fou, par Sylvie Albert

Piste d’écriture : Imaginer un texte à partir de mots liés aux spectacles du Festival d’Avignon 2014 (indiqués ici en italique). L’homme se réveille en sursaut, il est couché sur un banc devant la petite caserne, près de la Porte Saint-Michel. Mais lui-même ne sait pas où il est, il ne reconnaît pas le quartier. Comme c’est bizarre, que fait-il ici ? Il se lève lentement, ramasse sa valise, il a mal à la tête. Il se dirige vers le théâtre au bout là-bas, dont il voit le nom, « l’Albatros », se détacher en... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2015

Les trois cousins, par Corinne Français

  Piste d'écriture: une situation identique vécue par différents personnnages. Support: une photo Pascal Quand je revois cette photo, j'hésite entre rire et atermoiement. Je me vois, tenant ce voile de mariée, cette fragile traine de tulle immaculée entre ma cousine Martine et mon cousin Jules. Je tiens la chose à pleines mains, vaillamment, hardiment comme on serrerait le Saint Graal contre soi, investi d' une mission quasi divine... agrippé plus exactement à ce bout de chiffon transparent comme s'il pouvait se déchirer... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 juillet 2015

Livres liserons... par Carole Menahem-Lilin

Piste d'écriture: donner la parole à un objet, un animal, un végétal... On a tout dit de nous : que nous sommes écrits par un auteur, mais réécrits par les lecteurs, qui projettent leurs rêves dans l’incendie de nos chapitres. Que nous sommes capables de vous mener au suicide comme le Jeune Werther, au dérèglement des sens dans un Bateau ivre, à la politique marxienne (mot valise dérivé de Marx et de Mars, interprètera qui voudra), à la nausée sartrienne ou à la pornographie. Pauvres de vous, lecteurs victimes ! On... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
30 juin 2015

Paperoles proustiennes... par Louis Portejoie

  Piste d'écriture: donner la parole à qui ne l'a pas (objet, animal, végétal...) « Bonjour monsieur. -Bonjour madame -Vous êtes inscrit chez nous depuis vingt ans à peu près, vous pouvez nous retracer votre parcours ? -Oui, alors comme vous pouvez le lire sur mon curriculum vitae, j'ai eu de gros problèmes pour être édité: j'ai été refusé partout et même André Gide n'a pas daigné me soutenir. Je suis resté plusieurs années à l'état d'ébauche, de feuillets épars, de cahiers négligemment jetés et abandonnés sur le... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 juin 2015

Synesthésique, par Frédérique

Piste d'écriture: cette photo de Frank Kunert, et un début: Il était une fois. Il était une fois, une fillette aux allures de garçon manqué, postée sur deux courtes jambes arquées. Le visage ambré, éclairé par un nez retroussé. Il était une fois Zélie, dix ans à peine sonnés. Au cœur excédé de vie, privé de liberté. * L’histoire commence ainsi. Se déroule un matin qu’on dirait printanier. A la mi-juin, Zélie, zélée, quitte le chemin. La voie directe, toute tracée. Le but : échapper aux adultes, esquiver l’ennui qui vire à... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 juin 2015

Tiens bon, petite ! par Sylvie Albert

Piste d'écriture: l'incipit d'un roman. C’est la nuit, et comme chaque nuit, je me lève, me hisse sur une chaise, ouvre ma fenêtre, puis m’accoude à la pierre, et contemple le dehors. Il fait froid et on m’a recommandé de ne pas ouvrir la fenêtre la nuit. Mais cela fait un certain temps que je n’écoute plus les recommandations des adultes. Recommandations qui sont soi-disant faites pour notre bien, mais qui la plupart du temps ne font que brimer, interdire. Les adultes ont pour le plus grand nombre oublié le besoin que nous avons,... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juin 2015

Childebert et Englebert, rencontre de deux élégances... par Jean Barraud

Piste d'écriture : faire parler ce qui ne parle pas. En l'occurrence, un objet et un animal Childebert J'aime les aires ouvertes. Oui, cela peut surprendre. On me dit plutôt secret, amoureux des ombrages, des fouillis végétaux qui m'offrent une cachette commode. C'est vrai dans un sens. Dans ces enchevêtrements, je trouve ma pitance et un abri contre mes prédateurs. J'y trouve aussi l'amour et l'occasion d'assurer la pérennité de mon espèce. En cela, ces lieux, c'est vrai, je leur suis redevable et jamais ne me viendra l'idée... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 juin 2015

Le jardin de l'éternel, par Frédérique

    Piste d'écriture: points de vue croisés. J’aurais pu m’appeler Clémentine, ils m’ont prénommée Prune. Parce que bébé, je faisais plus envie que pitié. Et que surtout, ils détestaient les agrumes. Je suis née sur un lit de plume, n’en ai pas la légèreté. Je suis ronde, triste et mélodiste. Le plus souvent désaccordée. Je me prénomme Prune et ce jour-là, je porte une robe brune. Pareille couleur peut étonner, surtout lorsqu’il s’agit de se marier. Mais « Prune dans une robe brune », je trouve cela joli,... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 juin 2015

Un joyeux hasard, par Frédérique

Piste d'écriture: l'incipit d'un roman. Il y a un mois environ, j’ai disparu du monde.Dit comme ça, ça peut faire peur.Au pire, ça peut faire fuir. Au mieux, ça interroge.Alors il me faut préciser. J’ai disparu du monde, ce qui n’estompe en rien mon existence. D’une certaine manière, je peux dire que sans avoir déménagé », j’habite un autre lieu. Sans me déplacer, je me trouve ex-portée. Je tremble toujours, ma peau bleuit et mes larmes ne se sont pas taries. Mais mon cœur, lui, lorsqu’il me tombe des mains, reste serein.... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2015

Définitif? par Jacqueline Chauvet-Poggi

  Piste d'écriture: l'incipit d'un roman, qui ici se retrouve à la fin de la nouvelle.  DÉFINITIF ? VOUS AVEZ DIT DÉFINITIF ?             Il y a un mot dans la langue française que je n’ai jamais lu ou entendu sans frémir : DÉFINITIF. Ça veut dire quoi, définitif ?               Si une porte est fermée définitivement, vous ne pourrez jamais entrer ni sortir pour voir ce qu’il y a... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :