09 avril 2017

D'une rive, l'autre, par Michelle Jolly

Poème en écho. Le vers du début est  d’Ismaël Savadogo : Comme si on me suit, poème inédit offert au Printemps des poètes, www.printempsdespoetes.com   « Pour tout savoir d’une rive en étant sur l’autre » Ce matin, regardant le ciel et goutant l’air ambiant, J’ai pensé un instant que tes yeux chercheraient De si loin que tu sois et la même couleur, et la même saveur Qui fait crisser les dents, lorsque le vent du sud s’éveille. Vers toi je crie des mots comme ballons lâchés, A cette heure où je lis... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 avril 2017

Vibrato, par Michelle Jolly

Un conflit (interne ou externe), et éventuellement sa résolution. Chaque fois que je traverse la Grand-Place, le matin, je me répète que son décor est insolite, la façade des bâtiments disparates me choque : ainsi le marbre gris, les balustres du Crédit Agricole, son petit air XVIIIème irait mieux à notre Opéra, si triste, blockhaus cimenté, sans faste d’architecture, à part un escalier de façade d’une certaine allure. Je le connais bien car je le grimpe presque chaque jour, et chaque jour je regrette le manque de panache de... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 avril 2017

"Une belle paire de jambes", de Prisca, illuminée par la revue L'Ampoule!

  La revue l'Ampoule, dans son numéro 22, Trésors et trouvailles, a publié une nouvelle écrite par Prisca,  de l'atelier du samedi. Vous trouverez notre auteure sous son nom de plume, Abigail McDowell, et son texte "Une belle paire de jambes" à la page 19. La revue, qui est elle-même une mine de trouvailles, est proposée gratuitement à la lecture, téléchargeable en PDF. suivez le lien! et faites passer...  
Posté par Menahem Lilin à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 avril 2017

"Tu es impossible!" par Chantal Joanny

Piste d'écriture: le conflit (et sa résolution)   Pourquoi tu me l'avais caché, moi ta meilleure amie? Parce que cela n'entre pas dans notre relation à nous...... Comment oses-tu te dédouaner ainsi? Tu es unique et je t'aime dans ce face à face..... Tu es impossible! Et tu as toujours raison! Mais la douleur que tu infliges...en es-tu si insensible? J'ai appris à me dissocier de toutes les souffrances.... Tu n'as donc pas de coeur? Pas de culpabilité? Pas d'éthique envers les autres? Je ne sais, la fissure opérée....oh... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 avril 2017

Une tranche de vie, par Sylvie

Piste d’écriture : s’inspirer d’une phrase de roman (prise au hasard sur une carte à jouer).   Une tranche de vie L’un des deux hommes dit qu’il a envie de… mais il n’arrive pas au bout de sa phrase, car l’autre le coupe en disant qu’il est l’heure de partir. « Partir, mais pour aller où ? » se demande Nanard en les observant. Leur territoire s’étend sur un kilomètre carré tout au plus, et, à cette heure de la journée, le meilleur endroit, le trottoir le mieux chauffé par le soleil de décembre, c’est ici,... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 mars 2017

Café Central, de Roselyne Crohin

Piste d'écriture: les toiles de  Varvara Bracho     Dix neuf heures viennent de sonner non loin. On goûte enfin la douceur des premiers jours de printemps, après ces deux premières semaines d'avril bien arrosées et plutôt fraîches. Depuis trois jours, les températures frisent les 20 à 25° et les longues soirées en terrasse sont délicieuses. Elena qui vient d'un pays froid n'a pas hésité à dénuder ses blanches épaules et à revêtir une robe légère. Entre ses après-midis de lecture chez Monsieur Paul et sa... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 16:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 mars 2017

Ainsi on écrit un poème... par Carole Menahem-Lilin

Poème en écho. Les deux vers du début sont d’Ismaël Savadogo : Comme si on me suit, poème inédit offert au Printemps des poètes, www.printempsdespoetes.com   Ainsi on écrit un poème d’une certaine façon en ne l’écrivant pas   Il s’inscrit sur notre peau même à l’orée du cœur il s’inscrit. Le poème est le bois de la peur l’épiderme de la connaissance.   Par où apprends-tu, toi, par les yeux, par l'oreille,  par la main ? Moi, les leçons essentielles me furent chuchotées par la peau, par... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2017

Le vent des ormeaux, par Jean-Claude Boyrie

Déluge 18 Rachid et Zahra : « Lettres syriennes ». À Nadir, notre bien-aimé professeur du Lycée français d'Alep, actuellement en exil à Beyrouth.  Z. En ce moment, nous pensons très fort à toi, mon cher Nadir, qui fus jadis notre maître au Lycée français d'Alep. L'élite de notre ville avait coutume de scolariser ses enfants dans cet établissement , de la maternelle à la terminale et sans distinction de culture ni de religion. Nous, tes élèves, t'aimions et te vénérions comme un père. Rappelle-toi, Nadir :... [Lire la suite]
28 mars 2017

Des courses plus envoûtantes que prévu... par Sylvie Albert

Piste d’écriture : imaginer une tragédie, un drame ou une comédie à partir de la prémisse suivante : Un(e) adolescent(e) de 13 ans et sa mère doivent faire les dernières courses pour la rentrée des classes. Une rencontre fortuite au supermarché va venir tout bouleverser… Des courses plus envoûtantes que prévu…   - Bon, alors, on a sûrement tout maintenant : cahiers, classeurs, stylos, compas, tu partageras la ramette de feuilles A4 avec ton frère, et on reviendra la semaine prochaine s’il n’y a plus de... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2017

Eloïse, par Nyckie Alause

Piste d'écriture: un contexte, les courses pour la rentrée scolaire. Et une rencontre qui vient tout bouleverser.   Eloïse ne donne plus la main à Maman depuis qu’elle est entrée en cinquième. Non plus. Elle ne l’embrasse plus. Non plus. « On s’est moqué de toi ? » demande Maman qui ne comprend pas. Eloïse regarde ses pieds, hausse les épaules, souffle à grand Pfff! — Enfin, fais un effort, dis quelque chose. A force de hausser les épaules et de baisser la tête, tu vas te transformer en hérisson. Il sera... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :