22 juillet 2014

Pâris des bois IX (fin), par Corinne Français

  Pâris a entendu la bécane du facteur et ses hoquets désemparés au  passage des bois d’eau. Il l’a pisté à l’oreille, en sioux avisé, reconnu les soubresauts de l’engin, soumis aux multiples pièges du chemin. Et il s’attend désormais à voir débouler, d’un instant à l’autre, le canari de la poste. Il ne se passe pas grand-chose d’intéressant depuis le départ de Kojirô et l’arrivée du facteur est une de ses seules attractions du moment. Pâris, perdu dans ses pensées, s’est laissé distraire et le scooter jaillit de la... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 juillet 2014

Pâris des bois VIII, par Corinne Français

C’est une forêt de gratte-ciel  qui bouche l’horizon. À perte de vue, des buildings en rangs serrés. Un bataillon compact de bureau aux angles durs. La lumière du jour se reflète sur les prismes de cet immense miroir formés par les façades vitrées. Lui, se tient devant l’entrée froide d’une des tours. Il est engoncé dans un costume noir qui l’étouffe ostensiblement. Il tente de desserrer sa  cravate mais n’obtient aucun résultat. Celle-ci se referme inexorablement sur son cou. Le ciel disparaît ; les immeubles prennent... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 juillet 2014

Pâris des bois VII, par Corinne Français

Il sifflotait sous son casque ou tout au  moins, il essayait. C’était la première fois qu’il tentait cette prouesse. Eh bien, ça ne marche pas vraiment, dans un casque intégral, pensa-t-il. Dès qu’une secousse ou une ornière de la route rencontrent la roue du scooter, les lèvres tapent la mousse de protection intérieure et interrompent le sifflement. Cela l’amusait. Alors, pendant sa tournée, il se distrayait en jouant les merles et testait toutes sortes de mélodies. Il était près de midi et la distribution de courrier... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 juillet 2014

Pâris des bois, VI, Corinne Français

Voici la suite des aventures de Pâris et Khojiro...  « Ah bon, un Japonais ? »  lui répondis-je, franchement surprise. Lui, continuait à manger, imperturbable. Il mettait un temps infini à couper sa salade. Puis, il s’amusait à piquer une dizaine de feuilles au bout de sa fourchette avant d’avaler d’un coup toute cette verdure empalée. Ça m’horripilait. Depuis son arrivée, il n’avait cessé de m’agacer. Ce temps qu’il mettait à effectuer le moindre geste ; ça me rappelait juste que je n’en avais pas assez pour moi. ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 juillet 2014

Sur l'étagère (II), Nyckie Alause

Souvenirs de lectures... -II- Ça en est fini des cahiers à grosses lignes, j'ai accès libre au taille-crayon et au compas, sans surveillance. Je sais compter jusqu'à 2000, mais surtout "Elle maîtrise la lecture courante" a dit madame Coulon à ma mère, ce qui me vaut de recevoir mon premier de bibliothèque rose, mon premier livre sans presque d'illustration, mais quelques unes quand même. Le pays des 36000 volontés, d'André Maurois. Un passeport pour le pays des fées. Le corbeau de service Honteuzékonfu se perche sur mon épaule dès... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 juillet 2014

Maritime et frissonnante, par Carole Menahem-Lilin

Piste d'écriture: 5 mots ont été tirés du dictionnaire, au hasard. Le groupe leur a associé un mot exprimant une sensation, ou une émotion. Le jeu était d'insérer le plus grand nombre possible de ces 30 mots dans le texte.  Maritime et frissonnante, c’est ainsi que Martha se sentait ce matin. Comme si la fenêtre de ses rêves l’avait transformée en météo. Zouip ! fit la calculatrice en s’allumant. Et aussitôt, un velours liquide et brun se répandit : Martha avait renversé son café, et nappé les touches de glue sucrée.... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juillet 2014

Sur l'étagère (1), par Nyckie Alause

Piste d'écriture: en I, les premiers instruments d'écriture...   -I- Il était posé là, comme abandonné, jaune d’or avec les angles orange et sur une de ses facettes quelque chose d’écrit, en noir, je savais que ce devait être son nom mais je ne savais pas encore lire. — Il est pour toi, me dit-elle. C’était une sorte de cylindre, un tronçon, inutilisable dans l’état neuf où il se trouvait. — Donne le moi, dit-elle encore en saisissant le taille-crayon, gris, métallique, strié, à deux lames, à deux trous. Du mouvement de sa... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juillet 2014

Pâris des bois, V, par Corinne Français

  Kojirô essuie ses larmes d’un revers de manche. Il fixe intensément Pâris, qui n’a pas bougé. Puis, il respire profondément et retrouve son calme. - Je… Il hausse les épaules, d’un air désolé et regarde à nouveau Pâris qui n’a toujours pas bronché. Puis il rentre dans l’atelier, en se dirigeant vers un bout de bois qui traîne sur l’établi. Il le prend, le regarde sous toutes les coutures, le soupèse, l’effleure du bout des doigts, totalement absorbé par les sensations. Il y a une belle ambiance dans l’atelier et quelque... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 juin 2014

Dialogue décisif entre A et B, par Jacqueline Chauvet-Poggi

DIALOGUE DÉCISIF ENTRE A ET B Jouez avec les guillemets, les tirets les espaces……   Paris. Place de l’Odéon. Il tombe une pluie fine, froide et persistante. « Pour la promenade, c’est fichu, dit Adèle, il ne nous reste plus qu’à aller au cinéma. -Eh oui ! On a de la chance, tout de même, plusieurs cinémas chacun avec plusieurs salles, on a l’embarras du choix,» répond Benoît.  En effet beaucoup de films proposés mais beaucoup de spectateurs aussi, pour le moment entassés en files de longueur variable, serrés... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 juin 2014

Un conte à rebours, par Jacqueline Chauvet-Poggi

Piste d'écriture: la métamorphose.  CONTE A REBOURS  Toutes les femmes rêvent de rencontrer un Prince Charmant. Souvent ce rêve ne les quitte pas et jusqu’à un âge avancé, sous les paupières closes, juste avant qu’elles ne sombrent dans le sommeil, il n’est pas rare que se profile la silhouette du Prince, qui n’a pas vieilli et paraît toujours aussi évanescent et hors de portée. Pas étonnant que se soient brodés sur ce thème de si nombreux contes, des histoires de jeunes vierges qui recueillent un oiseau blessé, un crapaud... [Lire la suite]