18 octobre 2013

Do-mi-si-la-do-ré

Mille-fleurs 15                   Do-mi-si-la-do-ré.   Il était inévitable, connaissant le tempérament d'Audrey, qu'au bout de quelques mois de direction d'Agence à Lazerche, l'ambitieuse jeune femme ne se sentît à l'étroit dans ce poste aux horizons limités. Passé la vague d'émotion soulevée par l'épisode cévenol, les mesures d'urgence qu'il avait fallu prendre et le travail supplémentaire ainsi généré, la tension retomba, la routine reprit... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 octobre 2013

La lettera amorosa, par Jean-Claude Boyrie

Mille-fleurs 14   La lettera amorosa.  Mon petit Maxence chéri, Je raye d'abord « mon », ridicule possessif. Puis l'adjectif « petit », diminutif affectueux mais réducteur qui justement diminue. Reste « Maxence chéri ». Non, cela ne va pas : trop familier, trop banal. « Maxence adoré » serait carrément exagéré, voire déplacé. « Maxence aimé » peut convenir. Soit. Je maintiens ça faute de mieux. Tu seras sans douté étonné de trouver cette lettre, après ces longs mois de... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 octobre 2013

La jeune fille et le radar, par Jean-Claude Boyrie

Mille-fleurs 16 La jeune fille et Le radar Le Cyclope fixait la jeune fille de son oeil unique : « Qui es-tu, téméraire créature ? » fit-il d'une voix caverneuse. Elle répondit : « Je m'appelle personne1 » Audrey ne mentait pas ; il n'y avait aucune une ruse ou feinte de sa part dans sa réponse au monstre d'acier. Celle qui voulait être « quelque part quelqu'un » 2, quelque chose pour quelqu'un, n'était plus rien pour personne. Elle était devenue « nulle part personne », avait... [Lire la suite]
12 octobre 2013

Contes à rebours (3), par Iva Caruso

 Chapitre 3                             Deux heures et quelques aboiements plus tard Léo, Clémentine et Baveux avaient creusé et creusé encore, tels une taupe cherchant la sortie. Malgré les vers de terre et autres locataires des sous-sols, et les cris incessants que leur vue déclenchait chez Clémentine, ils purent entrevoir enfin de la lumière. Alors, Baveux creusa encore plus fort, et tous tombèrent vers le bas. Pourquoi vers le bas ?... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 octobre 2013

concours de nouvelles

   J'ai reçu cette annonce de concours, qui me parait intéressante. Si la phrase de début vous convient, à vos plumes! 6 à 8 pages, il y a de quoi se dégourdir l'imagination... Carole Pour la 5e année consécutive, la communauté de communes Tarn & Dadou et son réseau de médiathèques, organise un concours de nouvelles gratuit et ouvert à toute personne écrivant en langue française, en collaboration avec le Salon du Livre de Gaillac.   Nous vous invitons cette année à écrire une nouvelle à partir des mots rédigés... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 octobre 2013

"Ecrits de corps" expo photo de Philippe Baudoin, à Montpellier

  A VOIR: Philippe Baudoin exposera "écrits de corps" du 17 octobre au 23 novembre au restaurant La Suite - 51 Place du Millénaire (en face de l'hôtel de l'Agglo). Vernissage jeudi 17 octobre de 18 à 20h. Et en plus c'est la St. Baudouin !!
Posté par Menahem Lilin à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2013

Holly à Edimbourg, par Séphora

Ce texte est extrait d'un roman en cours. Holly est australienne, elle a choisi de voyager pour s'éloigner de sa famille. Elle vient d'arriver à Edimbourg, depuis l'aéroport.   Édimbourg. Elle se serait crue perdue au milieu de rien. La rue était vide, l'air immobile. Elle n'avait ni chaud, ni froid, simplement, elle aurait voulu s'étaler quelque part et fermer les yeux. Pourquoi pas là, tout de suite, maintenant, au pied du lampadaire ? Non, elle n'était pas désespérée à ce point, ou peut-être que si. Holly bailla et... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
09 octobre 2013

Contes à rebours (chap 2), par Iva Caruso

  Chapitre 2   Le visage de la fillette était devenu sale et ses cheveux tout ébouriffés ne faisaient qu’accentuer son air désolé. Elle retourna brusquement la tête et vit des sortes de pattes sortir du sol. D’une voix enragée, elle annonça : « Quoi encore ? Ne me dites pas que dans ce monde de malades, maintenant il pousse des pattes partout ? » Elle entendit un aboiement étouffé, se rapprocha de la pousse magique, en prit les pattes et les tira vers le haut. Ce fut grandiose : la petite... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 octobre 2013

Une visite épicée, par Jean-Claude Boyrie

Mille-fleurs 12 Une visite épicée1.  Ils n'osaient y croire et c'était pourtant vrai : l'épisode cévenol touchait à sa fin. Audrey et Max purent enfin sortir de leur prison, bulle d'amour éphémère, et faire quelques pas à l'extérieur, humant l'air matinal à pleins poumons. C'était comme au premier jour du monde, la terre émergeait, « mouillée encore et molle du déluge »2, avec des relents de vase et de feuillages pourris. Le temps, plutôt doux pour la saison, avait soudainement fraîchi. Le mistral venait de se... [Lire la suite]
08 octobre 2013

Dernier été, par Françoise Martin-Faure

Un poème de Françoise Martin-Faure à propos de la piste d'écriture: sensations à l'aveugle.    Dernier été Le lit m’enveloppe de sommeilEt de rêveAvant le moment ultime Où mon corps las De courirS’alanguira Elle est là la finQu’ai-je fait de ma vie ? Des voix plaintives me hèlentDepuis le château posé sur sa courOrnementée de nuit.Des comédiens bavardentEt dansent sur des musiquesQue les étoiles allumentAu gré de leurs envies. Je m’alanguis de moiteur chaudeSur ma peau de brumeEt de douceur. Assise au centre des vieux... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :