17 novembre 2021

Les larmes de Jeanne, par Evelyne Grenet

 Piste d'écriture: le portrait oblique, présenter un personnage, un groupe ou une époque à travers un usage, une manière d'être. Chez les Vernet, à cette époque-là, on ne voyageait pas. Agriculteurs, les pieds bien ancrés au sol, ils quittaient la ferme familiale seulement au moment de leur mort et partaient disaient-ils pour leur « dernier voyage ». Ce périple ne les emmenait toutefois pas très loin puisque le cimetière était juste dans le canton voisin… L’aïeul parti était aussitôt remplacé par l’aîné des fils à la... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 novembre 2021

La vie de château ou presque, par Bernard Delzons

Piste d'écriture: le portrait oblique, présenter un personnage, un groupe ou une époque à travers un usage, une manière d'être. Tous les ans nous allions passer quelques semaines de vacances dans le château familial qui appartenait à la dernière personne vivante d’une fratrie de dix enfants. C’était une demoiselle, que ses sœurs n’avaient pas autorisé à épouser l’homme qu’elle s’était choisie. Elle s’appelait Louise mais pour nous, tous ses neveux, c’était tante « ZouZou ». Quelle joie ce fut pour moi de découvrir qu’il... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2021

Une journée haïku, par Florence Valat

  Aube sombre Réveil en doute Pensées du matin   Piaillements de petits Finis ta tartine Ne pas décevoir l'horloge   Queue leu-leu bigarrée De machines au diesel Lassitude qui me mange   Retard essoufflé Remarque qui pique J'allume l'écran   Œil fixe Dans la lumière bleue Doigts au piano   Cantine infâme Ratatouille du pauvre Mon ventre se tasse   Demi-journée étouffante Téléphones qui crient Je ronge mon frein   Retour maison Enfants barbotant Breuvage apaisant ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 novembre 2021

Dimanche 21 nov: stage d'initiation aux techniques du scénario

  à l'Adra, 19 place du Nombre d'Or, tram Antigone, de 10 h à 17h30, repas tiré du sac (ou acheté sur le marché tout proche!), 50 €/la journée Initiation aux techniques du scénario avec Daniel Sebaihia (professeur de scénario à E-artsup, membre du collectif Flying fish) Le principe: discussion autour d'exemples, temps de travail en individuel ou par petits groupes, durant lequel les animateurs sont disponibles pour vous aider. Puis lectures et échanges autour des travaux. Pour vous inscrire:... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 novembre 2021

Les galets de Morika, par Nawé

Piste d'écriture: écrit sur un galet. Nawé (Sadia) participe aux ateliers du mercredi.   Doux galets. Doux souvenirs de cette enfance colorée. Douce rivière. Douce mer. Douce pensée vers le passé. Sel, sable, rochers; vagues et houles sur les pieds, puis sur les cuisses, puis sur les mains et enfin sur le corps entier.   Sensation minérale en phase avec tous les éléments de l’air.   Doux galets sous les pieds: c’est le bonheur, la simplicité, la liberté des cellules qui respirent l’éternité.   Cette nature... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 novembre 2021

La correspondance de Jeanne, par Roselyne Crohin

Piste d'écriture: le portrait oblique, présenter un personnage, un groupe ou une époque à travers un usage, une manière d'être. Pour la dix-septième fois dans sa vie de femme mariée, oui elle avait bien compté, Jeanne venait d'emménager dans une nouvelle maison. C'est à cette époque-là, vers 2005, qu'elle a commencé à relire toute la correspondance reçue au cours de sa vie. Elle avait environ 75 ans. Au cours du déménagement, elle était tombée sur un carton oublié dans le haut d'un placard, avec des liasses de lettres soigneusement... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 novembre 2021

La rentrée après les vacances de Toussaint: ateliers les mardi 9 et mercredi 10 novembre

Puis, les séances se poursuivront jusqu'aux vacances de Noël, chaque mardi à 14h30 et un mercredi sur 2.
Posté par Menahem Lilin à 12:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2021

Souvenir d'orage, par Danièle Chauvin

piste d'écriture: une réminiscence, un voyage entre aujourd'hui et hier Le temps avait menacé tout l’après-midi, nous narguant avec son vent qui affolait le feuillage des platanes de la cour de récréation. Je regardais par la fenêtre de plus en plus fréquemment pendant que la maîtresse tentait de capter notre attention déjà bien émoussée en cette fin d’après-midi de juin. Mais, sauf ce vent échevelant, aucun autre présage ne se manifestait. Mais voilà, à l’instant précis où nous franchissions le portail de l’école, le premier... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 novembre 2021

Maguelone, l'intemporelle, par Roselyne Crohin

Piste d'écriture: écrit sur un galet  Maguelone, sa cathédrale, ses étangs, ses chaînes de montagne bleutées en toile de fond. S'il est un lieu qui a connu peu de bouleversement depuis les années 60, c'est bien ce bout de cordon littoral préservé entre mer transparente et eaux saumâtres. Ces quelques kilomètres de plage sauvage ont une incroyable poésie, un goût de nostalgie, une note intemporelle qui m'émeuvent toujours plus, à mesure que je m'y rends. Il faut prendre son temps quand on y va. Les voitures sont parquées à deux... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2021

Chez le petit homme en blouse grise, par Danièle Chauvin

Piste d'écriture: le portrait oblique, présenter un personnage, un groupe ou une époque à travers un usage, une manière d'être. Entrer dans cette caverne d’Ali Baba excitait toujours ma curiosité, comme si l’accès à ce lieu relevait d’une sorte d’aventure. C’était un espace tout en longueur éclairé d’un néon à la lumière froide et strictement utile ; on y entrait par l’un des petits côtés de ce grand rectangle et l’on en sortait par la même porte. Une fois à l’intérieur, le regard se perdait tout au fond, par-dessus de grands... [Lire la suite]