13 janvier 2015

Contredanse, par Frédérique

  Piste d'écriture: la lettre Tu m’avais dit : cette fois c’est fini. J’avais dit oui. Une fois n’est pas coutume, tu avais parlé. Enfilé des mots. Des mots-costumes, tachetés de brume, mais des mots quand même. Ton désir, le vrai, je le sentais tout autre, tout près. A l’opposé de ce que tu me chantais. Je te voyais te balancer, à contretemps, à contre-croche. A l’envers de ta musique, désaccordé.  Mais tu l’as dit, tu voulais te protéger. Des coups de tonnerre de ta colère. Tu préférais éviter le conflit, tu... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

11 janvier 2015

La lettre déchirée, hommage à Elsa Cayat, par Cécile D.

Voici l'introduction de l'auteure, Cécile D, à son texte. "En hommage aux victimes de Charlie Hebdo et plus particulièrement à Elsa Cayat, je propose ce court texte. Une lettre qu'Elsa Cayat adresse à sa fille Camille mais qu'elle n'a pas eu le temps de poster. Une lettre que Camille écrit à sa mère alors qu'elle vient de mourir. Bien sûr tout cela n'est que le fruit de mon imagination et une maigre contribution à l'hommage qui est dû à cette femme exceptionnelle." Psychiatre et psychanalyste, Elsa Cayat avait 54 ans. Elle tenait... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 janvier 2015

De guingois, par Frédérique

Piste d'écriture: logorallye. La maisonnette s’élevait au milieu du bois. Haute et de guingois. Ses fenêtres s’ouvraient sur une architecture coquette faite de briques et de bois d’allumettes. Si elle avait élu domicile sous les yeux ronds du hêtre, c’est qu’elle s’en était acoquinée. Les branches vêtues de mousse verte, les creux et les arêtes de son tronc usé, tout cela la fascinait. Chaque jour, pour le séduire, elle changeait de toilettes. On l’avait vue se parer d’or et d’améthystes, talquer de sucre glace toiture, volets... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 09:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
08 janvier 2015

On est Charlie...

  Voici deux contributions, suite à l'attentat contre Charlie hebdo, un poème de Marion Paulet, un billet de Carole, illustrées par une affiche de www.inclute.com, et une photo du rassemblement d'hier sur la Place du Nombre d'Or à Montpellier. Levez vous mes frères On nous assassineLevez vos glaives de papierL’encre rouge doit couler sur les feuillesNoircies par la fumée et le deuil De tous les coins de la terreFaites lire votre colèreVotre tristesse et vos regrets. Tant d’années à se... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
08 janvier 2015

Promenade insolite, par Marion Paulet

Piste d'écriture: des prises de vue surprenantes de Montpellier, cartes de Marianne RAOUS Je déambule rarement dans la grande ville, Montpellier, veux-je dire. J’y viens par intérêt pour une chose une autre, mais je ne m’y promène pas.Aujourd’hui cependant les choses sont différentes, j’ai du temps à perdre ! Les dernières intempéries ont provoqué des arrêts intempestifs sur les voies ; et les grosses locomotives, telles des ruminants sans pattes, ont déserté les rails pour se coucher dans les prairies inondées. Je... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 janvier 2015

L'angeloup, par Carole Menahem-Lilin

(Logorallye.) L’architecture aidait. A se figurer. Comment ce serait de vivre dans un immeuble haussmannien, une rue gothique, un quartier de tours. Comment ce serait que de vivre, tout court. Depuis le temps qu’il observait la vie briller de derrière un vitrage insipide, sans même une odeur de café ou de framboise pour l’accompagner, il se percevait plus comme un ange que comme un homme. Ou plutôt comme un jouet en devanture. Il en arrivait à envier l’effroi d’un passant qui venait de réchapper à un accident – ah, frôler l’âpre... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 janvier 2015

Les terres rares, par Jean Barraud

Attention, nouvelle à chute!  Morel trône derrière son grand bureau, vierge comme d'habitude du moindre papier. Il sourit d'un air paternel. - Faites-moi ça vite, mon petit. La réunion est lundi matin et les Chinois arrivent dimanche soir,  d'ailleurs... - Oui ? - Eh bien, si ce n'est pas trop vous demander, vous auriez peut-être pu passer les prendre à Roissy ? Froissard est en mission et vous êtes la seule à vous débrouiller en chinois. - C'est que... j'ai mon frère qui se marie samedi. C'est à Montpellier.... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 21:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
04 janvier 2015

Lau-Li-lou, par Jean-Claude Boyrie

L'Hippocampe 18. Lau-Li-lou.    Est-il temps de lancer ma barque ? Les languissantes heures s'écoulent sur la plage - hélas pour moi (1)  L'Estagnol, 23 juillet. Plus que quelques jours ici. Je commence à ranger mon barda, car il est plus que temps de prévoir le départ : quel que soit le résultat des courses, je ne resterai pas à Torroella. La haute saison commence le 1er août. À cette date, les tarifs s'envolent, impossible ici de jouer les prolongations. À présent, je me sens prête à affronter le jury.... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 décembre 2014

Fin de journée dans le quartier, par Michelle Jolly

Piste d'écriture: les photos de Gail Halaban et Nick Turpin. Créer un lien entre certaines d'entre elles. Elles ont inspiré à Michelle un beau récit, presque un conte de Noël. Fin de journée dans le quartier, le soleil se retire doucement, dans la rue pavée, l’ancienne quincaillerie s’éclaire et découvre un intérieur douillet de couleurs chaudes et dorées. Liane range des dossiers tout en taquinant un gros chien sur le sofa : « T’en fais pas Faro, dit-elle, elle reviendra ta maitresse, en attendant ne mâche pas mes... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 09:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 décembre 2014

Croquée, par Frédérique

Piste d'écriture: "Rien de tout cela ne serait arrivé, si..." Rien de tout cela ne serait arrivé, si cette nuit d’été, j’avais été lucide. Si je n’avais pas été à genoux sur la lune, la tête dans les étoiles, les yeux rivés sur la voie lactée. En quête. Si j’avais eu ma tête à moi, sur mes épaules je veux dire, si j’avais eu mes pieds sur terre, sur le sol, j’aurais vu la fissure, la faille et la possible blessure. Je me serais levée, j’aurais fait demi-tour, marche-arrière ou volte-face. J’aurais pris mes jambes à mon cou, serais... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,