24 juin 2020

Un escalier. Un couloir. Un autre escalier... par Lysiane

Ce texte s’inspire de la dramatique radiophonique de Pierre Senges, La maison Winchester. Le narrateur explique qu’il souhaite écrire une pièce autour de la veuve Winchester, qui ne cesse de modifier et agrandir sa maison, pour y égarer les fantômes des morts tués par la fameuse carabine, et les empêcher de se venger sur elle. Il s’interroge sur comment mener à bien son projet, si bien que la dramatique présente un mélange de narration, et de réflexion sur la narration. Une nièce, venue d’Ecosse, vient rendre visite à sa tante. Une... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2020

Les Winchesters sont dans la cave, toutes, j'ai vérifié... Par Michelle Jolly

Piste d'écriture: la Maison Winchester. « J’ai bien vérifié,  ouvert toutes les fenêtres, les portes aussi, nettoyé les vitres, redressé les sièges, tapé les coussins, lavé les marches des escaliers, supprimé toutes les toiles que les araignées avaient osé tisser !  Enfin ! vous pouvez entrer, visiter la maison, de haut en bas, dans tous les coins comme vous le désirerez…… J’oubliais ! Ne craignez rien, les Winchesters sont dans la cave, toutes, j’ai vérifié… « Imaginez ! gens curieux : un... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juin 2020

2051, le coffre des senteurs, par Hélène D.

Piste d'écriture: Lucie Baratte, dans Le chien noir, un conte gothique (Editions du Thyphon, 2020), débute tous ses chapitres par une déclinaison du traditionnel "il était une fois". L'un d'eux a inspiré ce texte.   Le coffre des senteurs  « Il était une fois une clef qui avait le pouvoir de révéler l’indicible. Une petite clef d’or qui dormait dans une petite poche de velours noir, rangée dans un petit tiroir de nacre, dans la chambre d’une reine malheureuse. » Il était une fois en 2051….. ainsi avait... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 juin 2020

Arrivée chez les Rôdeurs de l'Ombre, par Florie

Piste d'écriture: situation d'enfermement et liberté. Créer un dilemne moral.               Le crépuscule tombait sur les montagnes quand Clarisse atteignit enfin la citadelle de Venteroche. Elle comprenait mieux, à présent, pourquoi le lieu portait un tel nom. La crête rocheuse sur laquelle était bâti le château était exposée à tous les vents, balayée sans cesse par des bourrasques si violentes que la jeune femme n’avait eu d’autre chois que d’escalader à quatre pattes... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 juin 2020

Années masquées... par Michelle Jolly

Piste d'écriture: situation et liberté, à partir de cet extrait de Le hussard sur le toit, de Jean Giono : « Faut-il que je sois insensible comme une pierre ou comme un cadavre qui obéit ? ajouta-t-il pour lui-même. Alors, à quoi bon la liberté ? Une fois acquise, je serais incapable d’en jouir. Il faudra bien, de toute façon, qu’une fois le but atteint, qui est précisément la liberté, l’obéissance cesse ; et comment cesserait-elle si la liberté n’est plus donnée qu’à des cadavre obéissants ? Si, en fin... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 mai 2020

Une babouchka en Patagonie, par Lysiane

Piste d'écriture: un personnage énigmatique et sa quête, à partir de "Le violon de Patagonie", de Luis Sepulveda,  tiré de Dernières nouvelles du Sud chez Métaillé en 2012, traduit par Bertille Hausberg. Illustré par le photographe franco-argentin Daniel Mordzinski.  Sur ce chemin solitaire où la route infinie semble rejoindre le ciel, nous n'avions croisé que de rares véhicules, souvent brinquebalants, des monticules de sacs et cartons entassés sur le toit. L'un d'eux venait de nous doubler nous enveloppant d'un... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mai 2020

Dernier vol vers le Sud, par Roselyne Crohin

Piste d'écriture: un personnage énigmatique et sa quête, à partir de "Le violon de Patagonie", de Luis Sepulveda,  tiré de Dernières nouvelles du Sud chez Métaillé en 2012, traduit par Bertille Hausberg. Illustré par le photographe franco-argentin Daniel Mordzinski.   Berlin-Schönefeld - 18 mars 2020. Le dernier avion de la Lufthansa décolle pour Buenos Aires. Quinze heures de vol sans escale. Correspondant à Berlin d'El Diario de Buenos Aires, je suis rapatrié in extremis, car toutes les liaisons aériennes entre les... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mai 2020

Il était une fois troublante, par Michelle Jolly

Piste d'écriture: nous nous sommes inspirés de Le chien noir, un conte gothique, de Lucie Baratte, Editions du Thyphon, 2020. L'auteure commence chacun de ses chapitres par "Il était une fois".  Il était une fois, une fois troublante... Il était une fois, une fois troublante, un riche marchand qui avait épousé une femme d’une grande beauté ; elle lui avait donné deux filles : l’une belle et glaciale, l’autre gaie comme le jour, mais portant sur la joue gauche une tache large comme la paume, noire comme la... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mai 2020

Le couturier, de Corinne Christel-Banos

Piste d'écriture: un personnage énigmatique et sa quête Courbé sur la machine à coudre d’un autre temps, le pied posé sur la pédale élimée par les années d’utilisation, l’homme se concentrait sur la conception de la robe de soirée commandée par une cliente exigeante.  Les mains sur ses reins douloureux, il se releva de ce long travail de minutie quotidienne. Les broderies d’une finesse exceptionnelle lui imposaient une attention soutenue. Il suivait, une à une, les consignes de la dame qui espérait sa robe pour la fin de la... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 mai 2020

Contre-chant, de Guillaume Lopez

Piste d'écriture: la fille-flûte.             La fille-flûte restait blottie dans la pénombre, serrant le dernier cadeau de Stéphane entre ses petites mains pâles. Mme Belari la cherchait, et les domestiques reniflaient tous les recoins du château comme autant de chiens redevenus sauvages, tous leurs sens à l’affût d’une trace d’elle. Mme Belari se contentait d’arpenter les couloirs, laissant les serviteurs œuvrer. Ils ne devaient pas la trouver. La fille-flûte ne supportait... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :