20 juin 2013

Un récit qui décoll (nn)e, par Jacqueline Chauvet-Poggi

Piste d'écriture: à la manière de Boris Vian dans l'Ecume des jours, créer un univers "décallé"   UN RÉCIT QUI DÉCOLL (NN)E C’est une belle salle avec d’immenses baies donnant sur un parc luxuriant. Pour le moment les baies sont fermées, le silence règne, même la mouche qui bizzbizzait tout à l’heure n’ose plus voler. Madame du Blanbec préside un jury littéraire. Il s’agit d’un concours de nouvelles d’au moins six pages sur le thème de la gourmandise. Après un premier tri il reste vingt impétrants à juger aujourd’hui. Ils... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juin 2013

Liseuse, par Jean-Claude Boyrie

Mille-fleurs 3 La liseuse.    Jeune femme lisant, fin XVème s., plume et encre brune sur papier, 29,5 x 22,2 cm, Bâle, Kupfer stickabinett  Leur premier contact avait été glacial, presque hostile : ils n'appartenaient pas au même monde. Jusqu'à présent, Maxence avait travaillé seul dans un logement vide. Il n'avait de contact avec sa future occupante qu'à travers un prisme : celui des parents d'Émilie. Tout à leur chagrin d'avoir une fille infirme, Jacques et Muriel Aucante en faisaient des tonnes. Ils avaient... [Lire la suite]
19 juin 2013

Infarctus, par Chantal Joanny

Piste d'écriture: à la manière de Boris Vian dans L'écume des jours, créer un monde "décallé".   Ce matin la cafetière refuse de monter, dévisser la partie haute, le café bien tassé, la partie inférieure est remplie mais l'eau s'est durcie, au lieu de bouillir, en une sorte de gélatine  comme  la sauce du poulet aux champignons noirs de chez Back on Lee. Alors se résoudre à sortir, décider d'aller au comptoir, place des Repères, à cette heure-là retrouver les ouvriers de chez Saltel avant le coup d'envoi de la... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 juin 2013

Les bras m'en tombent! par Danièle Géroda

Piste d'écriture: s'inspirant de L'écume des jours, de Boris Vian, créer un monde "décallé". Les bras m’en tombent !!   6 Heures ! Tous feux éteints, le taxi roule d’un pneu alerte vers l’horizon déjà brillant de lumière. Nul besoin d’éclairer son véhicule pour Aurélien car, déjà deux passagers patients occupent les deux places arrière et leur tenue phosphorescente doit, je m’en persuade, aider le chauffeur à se diriger sans encombres. C’est tôt pour moi, même avec mes jumelles j’ai du mal à distinguer les lignes... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 juin 2013

Le bruit de mes pas... par Carole Menahem-Lilin

Piste d'écriture: écrire un poème en jouant sur la répétition et la déclinaison. L'encre en regard de mon poème est une oeuvre de Marie-Lydie Joffre, un liquidambar croqué au Jardin des plantes de Montpellier en 2011. http://artpoesieoeuvresmlj.blogspot.fr/     Le bruit de mes pas sur le gravier Le bruit des petits coquillages sous mes pieds nus Le bruit de ventouse que font mes plantes de pied en S’arrachant aux vagues mourantes,   Sont les multiples échos de mes racines.   Je m’implante et me déplante... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 juin 2013

Corps marqué, par Louis Portejoie

Piste d'écriture: nous faire partager le point de vue d'au moins deux personnages sur un même objet ou événement. Ce texte s'inspire également des photographies de Philippe Baudoin, http://www.philippebaudouin.com/   Suzanne se déshabille;belle du regard de tous les hommes et les femmes qui l'ont déshabillée aussi, qui ont deviné , prolongé ses formes ,sous ses corsages,  à travers ses transparences énigmatiques, par delà ses silhouettes fugitives,au dessous de ses jupes volatiles, par dessus son long cou tout blanc, à... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2013

Peindre avec un couteau, par Rolande Bernard

Piste d'écriture: Faire ressentir les effets d'un évènements, à travers ses conséquences sur la vie d'un personnage. Révéler ou non cet évènement.   Peindre avec un couteau Rolande   Gerhart, depuis quelques années, erre de ville en ville, avec tout son barda. C’est un homme au dos voûté, qui semble porter un lourd fardeau. Ses yeux sont éteints, une tête aux cheveux prématurément blancs. Pourquoi ? comme on ne peut lui donner d’âge, je suis dans l’incertitude à ce sujet. En le regardant, tout me laisse à penser... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 juin 2013

L'autre moi, par Dominique PLAETEVOET

Piste d'écriture: Faire ressentir les effets d'un évènement, à travers ses conséquences sur la vie d'un personnage. Révéler ou non cet évènement.A lire: Françoise Renaud, dans "Petite musique des morts".   L'autre moi   Aux regards des autres, Greg n'avait pas changé puisqu'il avait survécu, mais au cœur même de son être, tout au long de la journée il avait senti monter doucement une tension, un nouveau sentiment, indescriptible, l'envahir.  Et, dans le froid de cette soirée d'hiver, il rentrait enfin chez... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 juin 2013

Le singe, par Jean-Claude Boyrie.

Mille-fleurs 2 Le Singe.   La bulle, ici, pas question de la coincer ! On avait du travail par dessus la tête, à Handi-Assistance. Le boss peinait à diriger son équipe disparate et quelque peu anarchique. Ses collaborateurs l'avaient surnommé « le Singe », évoquant un animal qui gesticule. On le comparait aussi à « l'éolienne » un instrument réputé brasser beaucoup de vent et générer peu d'énergie. Alfred Bouissou, Fred pour les intimes, n'était pourtant pas un cercopithèque grimaçant et velu. S'il se... [Lire la suite]
12 juin 2013

Jeux d'enfants, par Fanny Finnet

Piste d'écriture: là encore, le thème "Bière et enfance", proposé par le FIBA, avec des mots imposés (voir en fin de texte).    Jeux d'enfants   Chaque mercredi représentait pour moi un véritable jour béni. Tout d'abord, c'était un jour sans école, un jour de liberté. De plus, quand venait le printemps et ce malgré la rudesse du temps, - c'est vrai que le port du manteau était encore de mise fin mai - , les corons paraissaient plus chaleureux, plus lumineux. Si si, cela est possible. Imaginez un instant : les... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,