11 octobre 2019

Faire un tabac, par Jean-Marc Occhuizzo

Jouer avec les sons et les expressions, à la manière de Claude Nougaro...  C’est à Belleville, avant minuit pile, avant la fermeture du Sublime, un bar tabac rempli de types hétéroclites, tenu par Julot l’anguille. Le grand Alban, cubique, se bile, y entre colérique, jette un regard oblique sur un poivrot qui lui doit deux briques.   C’est un nabot, au ras du goulot, qui avait fait mauvaise fortune au bandit manchot. Le grand, taulard en conditionnelle, fait un tabac de tous les diables dans le bar. Fier comme... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 juin 2019

RAF Tatouage, de Paul Barr

  Depuis une heure déjà Se mélangent l'encre et le sang. Ils donnent sens à la douleur La douleur vive de la piqûre, Toujours la même, identique Comme au début. Le temps ne fait rien à l'affaire, ça, tu le savais déjà.   Deux gars sont là, dans une chambre Grandis trop vite, dans des immeubles Qui sonnent creux quand on s'en va. Des pas résonnent   En peu de mots, beaucoup d'alcool La décision a été prise. L'aiguille trace la ligne courbe Et pareille à celle de la boussole De l'avion qui passe... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 mai 2019

Féria de Pâques (2), Paul Barry

Paul Barry participe aux ateliers du samedi. Il publie poèmes et nouvelles (par épisodes) sur WeLoveWords, sous la signature de Al Prubay. http://welovewords.com/alprubray Le poème se poursuit... ...Nougat des tendres années ! Comme sont tendres les jeunes pousses Des arbres blancs des bords du lac Dans ce Vichy de mes vacances Où tout est blanc ou tout est bleu Comme l'eau au fond de tes yeux.   Mais l'amour fou méconnaissable, Tant qu'il est là reste ignoré. Seul quand se brise dans le vide, Comme un cockpit... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 mai 2019

Féria de Pâques, Arles 1970 (1), Paul Barry

Paul Barry participe aux ateliers du samedi. Il publie poèmes et nouvelles (par épisodes) sur WeLoveWords, sous la signature de Al Prubay. http://welovewords.com/alprubray Comme les bulles d'une limonade au citron, les souvenirs d'enfance remontent à la surface quand on regarde le ciel d'avril Pâques est là et donne l'heure ! Il est venu le temps des combats Les feuilles tendres montrent leurs doigts Il est printemps, on se réveille Avec la fanfare le Réveil du Delta   Sur les quais gris, dans la Roquette ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 novembre 2017

Réflexions papillons, par Orane

Piste d'écriture: visuels et phrases trouvés sur une carte "papillon, papillonnage". Je me demande, murmurer, danser... http://www.papillon-papillonnage.com/ Réflexions papillons, élucubrations, vagues sur l’océan des mots de l’esprit…                              Je me demande si la folie n’est pas justement d’être trop sage… Je me demande pourquoi je ris alors qu’au fond de mon cœur, je... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 mars 2017

A Cannes, par Paul Barry (poème)

  Comme le mimosa, duvet jaune et lumière, En plein cœur de l'hiver, son rire éclate encore, La secoue elle et moi, Comme un amandier bruine des éclats de ses fleurs, Sous les coups turbulents, du mistral en bourrasque.   Dans son appartement cubique, aux meubles anguleux, De verres et de métal, d’ailleurs, de bois précieux Si étranger pour moi, si familier pour elle, Trône la fleur électrique au parfum de citron.   Et je m’assieds alors, à son invitation, Dans un canapé lourd, vaste de souvenirs Ocre... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 février 2017

Frontière, traverse... par Florence Chaudoreille

Inspiration libre par le poème « Chimay », de Jacques Darras Pourquoi ce tremblement au moment de la traverser ? La vie, l’averse, l’aversion. Traverser la vie, de part en part, en se tenant le plus juste possible, sur le fil, et sans se retourner. Passer à travers l’averse, les gouttes dans les yeux, le cou, les habits qui s’alourdissent, le pas qui se fait lourd, mais pressé tout de même, pour atteindre un abri. Traverser l’aversion, ou les aversions plutôt : des araignées, des espaces clos, de la foule,... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 janvier 2016

Hommage à Jean Joubert, par Thérèse Françoise Crassous

  Le poète et romancier Jean Joubert est décédé fin novembre. Il était bien connu des Montpelliérains, en particulier des amoureux de la poésie qui fréquentent la Maison de la Poésie dont il a été président. En quelques vers, Thérèse Françoise lui hommage, et ayant apprécié l'homme et le poète, je m'y associe. Carole. Hommage   Les sables sont incendiés dans la douceur du soir. Un homme y marche et toujours marchera, Un peuple de loups chemine dans son pas.   Au firmament des voiles et des haussières, Une... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 décembre 2015

Une chanson pour toi, par Antonia Contreras

    Antonia a particpé aux ateliers durant 2 ans. Elle nous envoie cette chanson et son amitié. Une chanson ne dure Que le temps d’une chanson Mais cette chanson pour toi On la chantera, on la chantera…   Les soirs d’été aux étoiles Regardant la mer brasiller Sous les pluies des promenades Dans les bus des écoliers   Une chanson ne dure Que le temps d’une chanson Mais cette chanson pour toi On la chantera, on la chantera…   En revenant des champs Assis sur les perrons Autour d’un feu de... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 décembre 2014

Maisons, maisons... par Chantal Joanny

Piste d'écriture: la maison (matière, lieu, habitants, lumière...) une maison de coton sur un arbre, maison bleue pour perdrix et tiques une maison en caoutchouc sur échasses à la lumière bluette pour vendeuses en tablier blanc une maison de pierre à contre-jour pour hommes perdus une maison de carton sur un nuage dans un ciel de tonnerre habitée de poupées aux yeux de porcelaine maison trouée sur rail en polystirène gris, salie par les baguettes de riz une maison-tour en béton qui s'enracine, rose pour visions périphériques ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,