01 janvier 2016

Hommage à Jean Joubert, par Thérèse Françoise Crassous

  Le poète et romancier Jean Joubert est décédé fin novembre. Il était bien connu des Montpelliérains, en particulier des amoureux de la poésie qui fréquentent la Maison de la Poésie dont il a été président. En quelques vers, Thérèse Françoise lui hommage, et ayant apprécié l'homme et le poète, je m'y associe. Carole. Hommage   Les sables sont incendiés dans la douceur du soir. Un homme y marche et toujours marchera, Un peuple de loups chemine dans son pas.   Au firmament des voiles et des haussières, Une... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 décembre 2015

Une chanson pour toi, par Antonia Contreras

    Antonia a particpé aux ateliers durant 2 ans. Elle nous envoie cette chanson et son amitié. Une chanson ne dure Que le temps d’une chanson Mais cette chanson pour toi On la chantera, on la chantera…   Les soirs d’été aux étoiles Regardant la mer brasiller Sous les pluies des promenades Dans les bus des écoliers   Une chanson ne dure Que le temps d’une chanson Mais cette chanson pour toi On la chantera, on la chantera…   En revenant des champs Assis sur les perrons Autour d’un feu de... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 décembre 2014

Maisons, maisons... par Chantal Joanny

Piste d'écriture: la maison (matière, lieu, habitants, lumière...) une maison de coton sur un arbre, maison bleue pour perdrix et tiques une maison en caoutchouc sur échasses à la lumière bluette pour vendeuses en tablier blanc une maison de pierre à contre-jour pour hommes perdus une maison de carton sur un nuage dans un ciel de tonnerre habitée de poupées aux yeux de porcelaine maison trouée sur rail en polystirène gris, salie par les baguettes de riz une maison-tour en béton qui s'enracine, rose pour visions périphériques ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 novembre 2014

La petite case oubliée, par Evelyne Grenet

Piste d'écriture: la maison, ici une petite case créole. Photo de l'auteure... Le vent coléreux rouspète. Un palmier courbe la tête, Dit par quelques balancements, Son franc assentiment, A l'arbre à pain qui joue la garde rapprochée. Dans son ombre, bien cachée, La petite case créole, Se blottit contre le corossol. Sous l'ondée tropicale, Le toit devient bancal. La tôle ondulée pleure. L'habitation frémit de peur. Les murs tressaillent, Les planches baillent. Les ouvertures voient avec horreur, Les lianes s'infiltrer... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 octobre 2014

île-émentaire... par Carole Menahem-Lilin

pistes d'écriture: écrire avec ses sens; et un thème, l'île.   Mon île est partout, je la porte en moi. Sur une île, on est plus exposé qu’ailleurs aux éléments, à l’élémentaire.   J’aime être debout bousculée par le vent qui ne cesse pas. J’aime lécher le ciel sur la vague, J’aime même quand il saigne et que je me sens plus femme femme jusqu’au creux du sexe adossée aux plis sauvages à l’odeur ronde et blessée où nichent les oiseaux,   épaulée aux dunes, dans ce mimosa intemporel, ces joncs âcres, ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 octobre 2014

Chaumière, par Frédérique

Piste décriture: la maison Tu l’as cherchée, je l’ai trouvée. Cette maison faïencée, De porcelaine, fière et fêlée. Où la vie, tracassante, a craquelé nos rêves, Et forcé nos frontières.   Tu l’as cherchée, je l’ai trouvée. Cette maison de verre, cette maison dorée, Par où passent la lumière, le vent des sables et la poussière. Cette maison déserte, intemporelle, folle et familière.   Tu l’as cherchée, je l’ai trouvée. Bulle éclatante, ronde et vallonnée. Maison fleuve, verte et vaste, Faite d’eaux vives, de... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 mai 2014

Poème à Rimbaud, par Louis Portejoie

  Tu déchirais les voiles de brume au matin, tes souliers éculés dépucelaient la terre, dans l'aube du jour tu attrapais le divin tes semelles de vent psalmodiaient des prières .   Vivre par le dérèglement de tous les sens ; d'ivresses abonnées au clan des haschischins, d’éjaculations  de mots en toutes jouissances au lever du jour ,quand  débauchent les putains .   Dans le gouffre voler les captives divines, pour les assembler en d'extatiques quatrains, souffrir dans le sang de tes doigts... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 22:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
18 mai 2014

Si mes paroles sont vivantes... par Rosalie Jeannette

Piste d'écriture: répondre à un auteur en reprenant certains de ses vers ou phrases. Rosalie a choisi cet extrait d'Henri Gougaud, in Les sept plumes de l'aigle: L'heure est venue de dire au vent: "Nous te confions nos paroles. Emporte comme tu emportes tout, pollen, poussière, feuilles mortes. Si elles ne sont que poussière, qu'elles retournent à la poussière. Si elles sont vivantes, qu'elles nourrissent la vie..." Réponse à un auteur    Cher Henri, Si mes paroles sont vivantes et qu’elles nourrissent la vie, Que... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 avril 2014

Vampire? par Chantal Joanny

Piste d'écriture: sur la table de l'atelier, des livres de poésie. En prendre un, le feuilleter, trouver le poème qui inspirera, lui répondre... Pour Chantal, ce fut: Les métamorphoses du vampire, de Baudelaire  « Quand elle eut de mes os sucé toute la moelle, et que languissamment je me tournai vers elle pour lui rendre un baiser d'amour, je ne vis plus qu'une outre aux flancs gluants, toute pleine de pus! » avant Jalousie, poison puissant qui m'attache à elle me la rend tour à tour merveilleuse inacceptable... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 avril 2014

Vertige des mots, par Rolande Bernard

 Ce poème a été inspiré par deux vers de Vénus Khoury-Ghata: les mots inversés ont le vertige /l’encre perturbée caille comme un mauvais lait  Les mots inversés ont le vertige, disait ma mère. Moi, j’ai le vertige quand il faut les manier.   Comme je voudrais trouver la grâce de les aligner les uns après les autres dans une encre verte, vert, couleur de l’espérance,                        pour... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,