25 janvier 2015

Lundi 12 janvier 2015, par Carole

Piste: mêler l'intime au collectif, ici mon ressenti au lendemain de la manif du 11 janvier 2015.  Il y a des évènements dans lesquels on ne peut se reconnaitre. Il y a des paroles qui vous arrachent à la parole. Il y a des regards qui fendent votre regard. Après ça on est fendillé. Autrement et plus vivant peut-être ; c’est possible. Plus fragile aussi. Exposé à l’air. Au vent de l’absurdité. Imaginez : vous êtes un arbre jeune, vous poussez droit, peut-être un peu penché. Arrive la foudre, qui ouvre une boutonnière... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 avril 2014

Clair de neige & lune de sable, par Jean-Claude Boyrie

  « Un long tunnel entre deux régions, et voici qu'on était dans le pays de neige. L'horizon avait blanchi sous les ténèbres de la nuit.... » Yasunari Kawabata, « Pays de neige », incipit, éd. Albin Michel, 1968.   Agadir, 8 avril 69. Près de minuit : la seule heure où je me sent bien. Pas moyen de m'endormir. J'ai repéré ce coin désert où personne ne peut me voir. Je me retrouve allongée sur le sable, nue au clair de lune, à lire un livre au titre insolite ici : « Pays de... [Lire la suite]
09 avril 2014

Les jacarandas du lac Anosy, par Jean-Claude Boyrie

  Les Jacarandas du lac Anosy.       Ils sortaient de chez le notaire, et venaient de signer l'acte de vente de leur maison de famille. Un pan de leur vie qui s'écroulait ! Puis, ils avaient pris le thé ensemble. Oui, la page était bel et bien tournée. Tant de souvenirs, tant d'émotions partagées, s'attachaient à cette vieille demeure. Seul en restait le mobilier qu'ils avaient pu récupérer. C'était une consolation toute relative, car les bibelots, livres et tableaux ne seraient plus à leur place... [Lire la suite]
31 janvier 2014

Objets... par Louis Portejoie

Piste d'écriture: à la manière de François Bon dans Autobiographie des objets, nous faire entrer dans l'unviers de votre personnage à travers ses possessions. Objets  Tout est là ; rien n'a bougé : la  bibliothèque que j'avais commencé à peindre et dont le dernier élément est resté pour toujours inachevé. Ben quoi ? Y a bien des types qui ont composé des symphonies inachevées ! Il suffisait d'acheter le pot de peinture qui manquait et le tour était joué.  C'est plein de bouquins, dont quelques uns ont... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 janvier 2014

Jane for ever, par Jean-Claude Boyrie

Jane for ever.        Six mois passés à l'École de Nancy, de décembre à mai, concluaient notre formation d'ingénieurs-élèves des Eaux-et-Forêts. Ce stage était le prélude à notre première affectation sur le territoire, avec le grade d'inspecteur. Du temps qu'il fit durant cette moitié d'année en Lorraine, je ne dirai que ceci : il ne plut qu'une fois, mais cela dura six mois. L'eau du ciel constamment rinçait le paysage, imprégnait nos effets, qui collaient à la peau, nous dégouttait du nez -... [Lire la suite]
22 janvier 2014

Yéyeure, par Jean-Claude Boyrie

   Dans la salle de classe, il règne un vacarme pas possible. Je revois mon professeur de Lettres, Égide Capdefuste, s'efforçant en vain de rétablir le calme. « Silence, jeunes gens, alors que nous échangeons des propos d'une émouvante gravité ! Nous en étions à la seconde mort d'Eurydice. Pour ceux qui auraient manqué un épisode, cela se passe aux Enfers : Orphée a obtenu de Pluton, par son chant, l'autorisation de ramener son épouse au jour. Mais à une condition : ne pas tourner ses yeux vers... [Lire la suite]

21 février 2013

Instantanés de jadis et de naguère, par Jean-Claude Boyrie

Instantanés de jadis et de naguère. C'est pour toi que je chante, grand-père, c'est pour toi toi qui porte mon nom, toi qui es un peu moi. (Georges Moustaki : « Grand-père ».)   ÉTRANGES LUCARNES. Elles gisent en vrac, ces vieilles photos, jaunies par le temps, épaves du passé, dans un tiroir de la commode du salon. Un meuble qui grince et qu'on n'ouvre que rarement. Les objets qui s'y trouvent meurent à petit feu, parce qu'on les oublie, ou qu'on a cessé de les regarder. Dame, il faut comprendre !... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 avril 2012

Musée de l'Apartheid, par Rosalie Jeannette

Rosalie nous a ramené d'Afrique du Sud ce témoignage émouvant. Musée de l’Apartheid – Johannesburg (Afrique du Sud)  Le bus s’arrête enfin devant les grilles du musée de l’Apartheid. Impossible de se tromper. C’est écrit très lisiblement en caractères gigantesques sur le mur et, au cas où l’histoire nous soit inconnue, une pancarte de taille imposante exhibe fièrement des portraits peints de Nelson Mandala.  Raul, notre guide, nous demande de l’attendre devant les grilles, le temps pour lui de prendre les tickets... [Lire la suite]
17 novembre 2011

Éclats de soleil dans le pare-brise, par Jean-Claude Boyrie

« Au bout du chemin » - épisode 9 : « Éclats de soleil dans le pare-brise ».   30 septembre 1981, 18 h 30. Paul arrive par le train de dix neuf heures, c'est noté sur mon agenda, post-it à la clef, pour plus de sûreté. Je dois sortir un peu plus tôt du bureau pour être à l'heure à la gare.. Jamais été aussi affreuse. Juste le temps de me maquiller et de me recoiffer avant de partir. Maïté, pauvre greluche, pourquoi te donner tant de mal pour quelqu'un à qui tu ne dois rien ? Mon assistante me... [Lire la suite]
07 novembre 2011

La Lucane par Jean-Claude Boyrie

« Au bout du chemin » - épisode 8. « La Lucane »   Souviens-toi, Paul, de nos mille promesses. Au jour de ton départ, nous en avons tant fait, qui ne furent jamais tenues ! Naïve que j'étais, comment aurais-je pu croire que rien ne résiste à l'épreuve du temps ? Que nos chemins s'étaient séparés sur ce quai de gare, et que je t'embrassais pour la dernière fois ? Toi parti, je n'avais plus personne sur qui m'appuyer. Tu me chantais alors : Alouette, gentille alouette, je te plumerai la... [Lire la suite]