18 juin 2021

Plus loin, plus proche, de Roselyne Crohin

En écho à la chanson « Dimanche soir » de Grand Corps Malade, j'ai imaginé ce qu'aurait pu répondre la compagne de sa vie, en campant celle-ci comme une femme indépendante et baroudeuse, un peu à la manière d'Olga Tokarczuk, l'écrivaine polonaise prix Nobel de littérature en 2019.     Plus loin, plus proche     Quand la routine s'installe, que les dimanches ressemblent à des lundis, Que tous les jours de la semaine se mélangent dans un sinistre pareil, Je me dis que dix ans c'est vraiment trop et... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2021

Un entracte sans fin, par Roselyne Crohin

Passer d'un univers à l'autre (ici un passage temporel) conduit souvent dans un monde fantastique ou dystopique... que nous inspire malheureusement la situation actuelle de la pandémie sans fin.       Ce matin, 12 mars 2021, Antonin s'est levé de bonne heure pour la première fois depuis longtemps. Il a pris un petit-déjeuner copieux en compagnie des seules mésanges venant picorer dans la mangeoire qu'il avait accrochée cet hiver à une branche du cerisier. Tout en suivant le va-et-vient des oiseaux, il a remarqué dans... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 mars 2021

Controverse sur l'existence du Prince charmant, par Roselyne Crohin

Ce texte sans prétention, un tantinet irrévérencieux, m'a été inspiré par une sélection de titres empruntés à Françoise Guérin et par le contexte « psy » créé par la série « En thérapie », diffusée actuellement sur Arte.   A l'aube des années 80, dans la célèbre abbaye de Principaumont, un séminaire a réuni les plus grandes éminences de la psychanalyse autour de la figure controversée du Prince charmant. Quelle influence ce personnage récurrent joue-t-il dans la construction de la psyché féminine, mais... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 février 2021

Loufoque et autres mots que j'aime, par Roselyne Crohin

A la manière d'Anne Sylvestre, donner de la personnalité aux mots, par leur aura sonore, leur couleur, en les réinventant, en les personnalisant... Loufoque Avec son pantalon à carreaux, sa chemise écarlate et ses binocles de travers, on ne le prend pas au sérieux. C'est pourtant une grosse tête question calculs mathématiques. Mais dans la vie il lui arrive toujours plein de bricoles. Il perd ses clés ou il claque son fric, victime d'une grosse arnaque. On plaint ce pauvre tête-en-l'air, toujours à côté de ses pompes. Mais... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 septembre 2020

Ta vie de château, de Roselyne Crohin

Piste d'écriture: s'adresser à un personnage, et jouer avec les temps pour rendre l'évocation vivante. C'était le quatrième été de la guerre, celle qu'on nommera plus tard la grande guerre. Assise près de la fenêtre, avec ton petit tablier blanc, tu brodais un bouquet de fleurs sur un drap d'enfant. Dans l'ombre de la chambre dormaient deux petits chérubins et tu veillais sur eux avec une grande tendresse. Un petit vent tiède faisait frémir le tilleul devant la fenêtre. Plus loin, on devinait de vieux pommiers qui, dans quelques... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mai 2020

Dernier vol vers le Sud, par Roselyne Crohin

Piste d'écriture: un personnage énigmatique et sa quête, à partir de "Le violon de Patagonie", de Luis Sepulveda,  tiré de Dernières nouvelles du Sud chez Métaillé en 2012, traduit par Bertille Hausberg. Illustré par le photographe franco-argentin Daniel Mordzinski.   Berlin-Schönefeld - 18 mars 2020. Le dernier avion de la Lufthansa décolle pour Buenos Aires. Quinze heures de vol sans escale. Correspondant à Berlin d'El Diario de Buenos Aires, je suis rapatrié in extremis, car toutes les liaisons aériennes entre les... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mars 2020

Les deux cousins, par Roselyne Crohin

Piste d'écriture: une phrase tournant autour de la connaissance des planètes... La petite bande dévalait les pentes du Mézenc. Les adultes avaient promis qu'on mangerait une crêpe une fois arrivés au parking. Il fallait faire attention aux grosses pierres qui entravaient le sentier, mais ça n'avait pas l'air de gêner les garçons qui couraient presque. J'essayais tant bien que mal de tenir leur cadence, tandis que Dominique s'était dévoué pour attendre les filles qui avançaient plus... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 janvier 2020

La saveur des petits riens, par Roselyne Crohin

Piste d'écriture: saveurs et voyages, l'intensité d'un moment.        Guetter en janvier la première fleur du cognassier du Japon qui s'apprête à s'ouvrir quand tout est dépouillé au jardin. Observer le va et vient des mésanges entre le laurier et la mangeoire qu'on a suspendu à l'Arbre de Judée. Planer avec le goéland qui décrit de grands cercles dans le ciel sans nuage. Déguster une datte, sentir ses fibres et laisser couler son miel sur ma langue. Pédaler très vite, mais sans effort, poussée par le vent du... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 mars 2019

Road-Movie, par Roselyne Crohin

La piste d'écriture donnant quatre éléments (un lieu : un café – un objet : une valise très encombrante – une personne : le garçon de café – un moment : il est 22h) m'a évoqué très rapidement une scène du film Green Book de Peter Farrelly, vu récemment. Je tente ici d'en recréer l'atmosphère.  La route défile, monotone et droite. Tony, aux larges épaules tient d'une main le volant d'une Cadillac bleue flambant neuve. De l'autre, il enfourne un gros morceau de poulet frit, dégoulinant de graisse. A... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 décembre 2018

Yves de la Lune, par Roselyne Crohin

Piste d’écriture : narration d’une rencontre, avec un lieu, un être, un milieu… quelque chose d’inattendu, de loufoque, mais qui, peut-être étrangement, va constituer une chance.  Yves de la Lune             Ses fines lunettes cerclées lui donnaient l'air d'un radical socialiste du temps de Jaurès. Mais c'est dans les années 90 que je l'ai rencontré. Il avait alors 25 ou 30 ans. Impossible de lui donner un âge exact. Il parlait d'une voix calme, légèrement voilée,... [Lire la suite]