28 mai 2015

La coquille, par Carole Menahem-Lilin

  Piste d'écriture: à partir d'une des photos de Roland Laboye (in Le sirop des rues), imaginer des points de vue croisés, des vies qui s'ignorent ou peut-être se rencontrent. La photo qui m'a inspirée est la même que celle de Jean-Claude Boyrie, dont le texte Au creux de l'oreille a été publié hier. L’homme qui marche n’a l’air de rien. Un flâneur comme tant d’autres, veste de jean, barbe légère, de celles qu’on laisse grimper durant les vacances le long de joues hâlées, et aux pieds des sandales aux semelles de pneus,... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 mai 2015

Le sirop de la rue: photos de Roland Laboye

Cette semaine, nous avons imaginé des textes sur une sélection des photos de cet album , édité aux éditions Le bec en l'air. Beaucoup d'autres à découvrir au fil des pages! Carole  
Posté par Menahem Lilin à 09:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 février 2015

Le lien, par Colette Rostan

Piste d'écriture: un lieu, un personnage. Elle avait toujours gardé des souvenirs précis de son enfance, une enfance somme toute heureuse malgré les fins de mois difficiles. L’amour, lui, n’avait jamais manqué. Ses parents tenaient une épicerie-quincaillerie sur les quais, elle avait grandi dans la boutique ; petite, on lui permettait tout, elle pouvait déambuler entre les étagères où s’empilaient des trésors, car c’est ici que les ménagères du quartier venaient chercher ce qui était indispensable au quotidien. On y trouvait... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 décembre 2014

Aristide et Georgette... par Chantal Joanny

  Je la revois, vingt après, l'île qui était restée en moi tout au long de ces années, piaffant de l'arpenter à nouveau de mes tongues usées dont l'odeur, dans le cagibi d'entrée, telle une cire d'abeille malhabile transformée en essence, était lasse d'attendre. Je les avais achetées sur cette île justement une semaine avant le départ, dans la « ti casebleue », boutique en bord de route au niveau du chemin 76. Mes sandales de cuir venaient de me lâcher en crapahutant sur la route des hauts.  A perte de vue les... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 décembre 2014

Elle s'appelait Elise ou Louise... par Michelle Jolly

    Piste d'écriture: un lieu, un personnage. Ou comment faire un portrait indirect, un décrivant un lieu emblématique d'une personbne. Elle s’appelait Elise ou Louise, je ne sais plus, jeune femme célibataire habitant au rez-de-chaussée  un studio et partageant avec nous la cour fleurie de cet immeuble du quatorzième à Paris. On l’aimait bien, toujours un sourire, un mot gentil, proposant de garder les enfants hors de son travail (elle était vendeuse dans un grand magasin). Toujours bien habillée, elle devait... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 novembre 2014

La rivière verte, par Evelyne Grenet

  Piste d'écriture: rendre un paysage vivant. photos de l'auteure. Dans cette mangrove immense, assise à l'avant d'une pirogue, Barbara, tous les sens en éveil, observe la nature qui l'entoure. Elle regrette déjà de n'avoir revêtu ce matin que de simples bermuda et tee-shirt … Elle est assaillie par une nuée de moustiques qui virevoltent autour d'elle dans un bourdonnement joyeux. Elle les chasse par des gestes nerveux. Son agacement amuse son guide qui dans un rire moqueur lui lance. «Aujourd'hui moustiques contents, ils... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 novembre 2014

Un automne élégant, par Aline Marty

Piste d'écriture: décrire un paysage comme si tous les éléments qui le compose étaient vivants. Une place au milieu de la ville. Les maisons qui l’entourent semblent des sœurs jumelles. Au centre de leur embrassade, des arbres dépouillés dressent leurs branches, squelettes fiers et solitaires. Les feuilles  ont disparu, emportées par les vents. Le sol recouvert de galets inégaux et luisants de pluie, comme s’ils avaient été cirés la veille, est en attente des pas des promeneurs. Vides sont aussi les bancs, abandonnés par... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 octobre 2014

Le village, par Corinne D

Piste d'écriture: décrire un lieu, en considérant les éléments de votre description comme des acteurs. Le village somnole, calme et silencieux dans la chaleur d’un après-midi d’été. Le soleil écrase toutes vies sous l’ardeur de ses rayons. Sur la place centrale, l’imposante façade de la mairie, anguleuse et droite, se dresse fièrement au sommet d’un petit escalier de pierre. Face à elle, les tours et le haut portail ouvragé de l’église la défient. Ses cloches tonnent et font vibrer l’air. Les murs des maisons basses aux... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 octobre 2014

Pourtour – Détour - Retour, par Corinne Français

Piste d'écriture: les îles, et quelques vers évocateurs. Ici, le début d'un poème de Victor Hugo Je la revois, vingt ans après, l’île… A 14 ans, son espace entièrement clos me terrifiait, l’ enfermement dans la masse bleue étourdissait mon âme. Je m’y sentais vieillir à petit feu. Naître et mourir sur une verrue de chair amollie, insuffler énergie et force dans un appendice oublié des dieux puis se ratatiner et rejoindre les ancêtres. Telle était ma vision à cette époque lointaine et pénible. La langueur propre aux îles, célébrée... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 octobre 2014

Petit bateau..., par Agnès

Une maison en papier de soieSur une passerelle en bois Eclairée en transparence Pour les quêteurs de silence  Une maison en papier froissé Dans une boulette chiffonnée Enrobée de lumièrePour les chercheurs de mots d’hier  Une maison en papier à petits carreaux Dans un bateau à la surface de l’eauBercée par un rayon de soleil Pour tous les enfants au regard vermeil   Cesse-t-on un jour d’être un enfant ? L’insouciance d’un instant contrebalance la gravité des visages mûris... Et voici un lavoir prêt à l’usage.... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,