26 novembre 2022

Quand Antigone dit NON, par Christiane Koberich

              Il est aujourd’hui un pays devenu le pays du NON. Ou plutôt un pays où le NON change de camp et de sens.             Jusque-là pays réservé à une poignée d’hommes en noir enturbannés, qui décidaient de lois restrictives (pour les autres), un pays policier où le moindre écart était sévèrement sanctionné ; un pays où les dirigeants gardaient l’exclusivité du NON. C’était de leur part un NON aux demandes... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2022

Dans l'atelier, Antigone, par Julia Quiroz

Par là je reviens sur ce qu' est l'union. Nous partageons un monde. Nous tournons vers les mêmes lieux. Mais nous empruntons chacun nos voies. Nos voix sont celles d'un monde qui change. Et si je suis moi, vous êtes vous. Puis on est tous au fond, la force du courant, un courant sans limites, pour ce qu'est maintenant l'encre du mot lui-même. Nous écrivons chaque instant, une histoire dont on compte des sourires comme des larmes, qui reflètent plus que je ne saurais dire. Je m'éloigne souvent d'où je pars. Si je... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 novembre 2022

Antigone, par Rebecca Brocardo

Antigone,  Est-une injonction divine ou une loi personnelle ? Faut-il agir pour exister ? Faut-il se taire parce qu’hors-la-loi ou parce que femme ?  J’aurais préféré m’en foutre, comme Épictète en son temps, mais Antigone ne le peut pas. Non que les stoïciens n’existent pas encore, mais elle est femme.  Suis-je un humain avant d’être femme ?  Comme on pourrait dire : « je suis un homme avant d’être un  juge » ou suis-je du féminin avant d’être de l’humain ?   Puis-je choisir cette espèce avant ce... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
20 novembre 2022

Antigone, Que voulez-vous que cela me fasse à moi, votre politique, vos nécessités, vos pauvres histoires? par Paul Barry

15 octobre. Au dernier étage de l’immeuble, l’appartement d’Elisa, situé dans le quartier d’Antigone, dominait la ville alentour. Elle voyait les taxis volants tracer leur route dans un ciel pur, suivant des circuits invisibles mais bien déterminés. Elle contemplait cette prouesse technique, comme autant d’autres sans pour autant s’en émouvoir. Tous ces progrès matériels masquaient mal pour elle une défaite spirituelle. Pas qu’elle fût particulièrement croyante. Les mariages en grand pompe de ses copines à l’église ou au... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 novembre 2022

Les Antigones de la Zat d'Antigone

Quelques-uns des textes écrits durant les 3 ateliers que j'ai animés dans le cadre de la Zat Antigone, m'ont été transmis. Je vais les poster au long de la semaine, et je crée ici les liens au fur et à mesure. Ateliers des 15 octobre, des 11 et 12 novembre 2022. Carole Antigone 22, par Jean-Claude Boyrie. Antigone fait signe d'un blanc, par Frédérique Villemur. Antigone, par Michelle Jolly. Antigone, princesse muselée, par Carole Menahem-Lilin, Les Antigones d'Antigone, par Bernard Delzons,   
Posté par Menahem Lilin à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 novembre 2022

Antigone fait signe d'un blanc, par Frédérique Villemur

 Atelier: Antigone, j'écris ton "non", j'écris ton nom.    Antigone fait signe d’un blanc. Pas un oubli. La désignation aveugle de la langue qui n’agit qu’en dominant. Qu’est-ce qu’un NON qui fait NOM ? Faire place, déplacer l’identité du Nom, s’opposer à la Loi, refaire langue autrement, s’affirmer contre pour se dire oui et aller au monde.   Il n’y a pas de poly-gone pour une anti-gone. D’une, contre l’Un, elle ne fait trois. Elle ouvre les lèvres, le sang coule dans le sens de l’Histoire : la terre... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 novembre 2022

Antigone 22, par Jean-Claude Boyrie

Piste d'écriture: Antigone, j'écris ton "non" ◙   La première fois que nous nous sommes rencontrés, c'était au mitan du mois d'avril (excuse-moi si j'ai oublié la date exacte). Un jour en tout cas où il faisait beau, très beau, dès le début de la matinée. Assise sur une marche de l'escalier ouvrant sur le gymnase d'Olympie, tu profitais du soleil printanier, déjà chaud pour la saison. Je me souviens. Tu portais un survêtement gris souris élimé, trop ample pour toi. Tu passais inaperçue au milieu d'un groupe de nageurs faisant... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,