03 novembre 2017

L'emporte, par Carole Menahem-Lilin

Piste: le seuil, et une photo de Ralph Gibson Il y eut un avant. Il y aura un après. Mais, maintenant ? Au fond du corridor, il y avait une porte. Cet été-là, je passai chaque jour de longues minutes à en guetter l’ouverture. Je savais que l’appartement qu’elle desservait était habité, car depuis l’étage du dessous, j’entendais des pas en parcourir le plancher. Ils étaient tantôt rapides et secs, tantôt lents et doux. Légers, toujours. Et puis, vers vingt-deux heures, toujours dans le même angle, se répétaient des bruits... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 septembre 2016

Echappées cerises

Ce texte m'a été inspiré par Un chemin de tables, de Maylis de Kerangal (éd. Seuil, coll. Raconter la vie). Où: comment parler du quotidien, des goûts et des textures. Toujours à penser, prévoir, préparer. Affairée comme un oiseau en recherche de brindilles pour renforcer le nid. Ce sont des nids durables, ou brefs. Etudiante, elle ne dormait quasiment plus quand elle devait rendre un devoir, moins par angoisse qu’excitation. Le dossier devenait kaléidoscope, l’examen faisait effet de loupe. C’était toute sa vie, toute une... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 mai 2016

Une divette à Sarcelles! par Carole Menahem-Lilin

Piste d'écriture: s'inspirer d'un à 3  titres de pièces de théâtre, ici:  « Mon oncle le bossu" et "Une diva à Sarcelles". Mon oncle le bossu : Il y en a qui ont des oncles d’Amérique, le mien est bossu à Sarcelles. Pas de chances me direz-vous, il aurait pu faire bossu à Cannes ou Arcachon, un endroit où au moins il y a du soleil, et des garçons bronzés. Alors que là quand on m’envoie chez lui, ça ne me change pas beaucoup de chez moi, à Asnières, sauf que c’est moins bien fréquenté, parait-il. 52,7% du... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 avril 2016

La rose est bleue comme horizon, par Carole Menahem-Lilin

Piste d'écriture: créer des personnages à partir d'une caractéristique (ici, leurs noms), en associant autour selon la technique de la carte mentale, ou heuristique. Puis raconter leur histoire...     Quand elle était gamine, Télémaque était persuadée que les choses et leur nom avait un rapport immédiat et nécessaire. Une rose par exemple s’appelait rose parce que le R grondait comme une épine, et que la fleur avant qu’elle ne soit trop ouverte avait une gueule chiffonnée de petit chat. C’est charmant un petit... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 janvier 2016

Blanche au Asar, par Carole Menahem-Lilin

Le dernier texte que j'ai écrit en atelier, pour fêter ce premier jour de l'année. Carole.  La voilà. Étendue, de profil, sur le comptoir. Ses belles fesses à peine voilées par le tissu clair et fin de la robe. Soulignées, plus impudiques que si elles avaient été nues. Ses jambes à demi repliées sont, elles, cachées par le tissu qui s’évase à partir de l’arrière des cuisses. Plus haut, la couture suit le long du dos la ligne de sa colonne vertébrale, on dirait que la robe-fourreau a été cousue sur elle, à petits points... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
26 décembre 2015

Petit pois patate, par Carole Menahem-Lilin

  Commencer par la fin, en s'inspirant d'une image - ici à nouveau cette photo de Sergio Larrain, Valparaiso. Hélio me porte comme il porterait un sac de patates, arrimé par ses coins supérieurs (c’est-à-dire mes poignets) qu’il maintient fermement. Mes pieds brinqueballent entre ses cuisses et ses mollets, ou plutôt brinqueballeraient si j’étais vraiment un sac de patates, ou un corps sans conscience. Mon dos ainsi renversé  sur son dos, je laisse aller ma tête sur sa nuque et retiens mes pieds pour qu’ils ne le gênent... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 octobre 2015

Perdu la montre de mon grand-père (4) Reine, par Carole Menahem-Lilin

Pour écrire cet épisode, je me suis inspirée de la photo de Jakob Tuggener. IV. Reine Reine court à présent, légère, sa longue robe s’envole derrière elle, laissant entrevoir la bordure blanche de ses leggings, qui dans l’ombre, rappellent la lumière d’’un jupon. Du moins c’est ce qu’ils rappellent à Mat qui la suit, sans aller trop vite, ne pas lui faire peur. Pourquoi un jupon ? ce n’est pas vraiment la génération de Mat, mais il y a cette photo de sa grand-mère Suzanne toute jeune et courant ainsi sur un chemin de... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 octobre 2015

Perdu la montre de mon grand-père, III: Mat, par Carole Menahem-Lilin

 III. Mat Mat était en train d’attacher sa moto, lorsqu’il la vit debout là-bas, à quelques mètres devant lui. C’était la jeune fille qui faisait, plusieurs soirs par semaine, l’accueil à la salle de sport. Il n’eut aucune hésitation à la reconnaitre et en fut surpris, car il ne croyait pas l’avoir observée assez pour l’identifier ainsi, au premier coup d’œil, et surtout de dos. Mais c’était elle, il n’en doutait pas. Quelque chose dans la posture : une détermination qui aurait pu ajouter à sa grâce, et qui ne créait... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 octobre 2015

Perdu la montre de mon grand-père, II: Reine, par Carole Menahem-Lilin

On avait quitté Mat mélancolique d'avoir perdu la montre prêtée par son grand-père. L'épisode 2 nous fait découvrir un nouveau personnage, Reine. II. Reine L’annonce lui faisait face. On pourrait même dire qu’elle la regardait dans les yeux, et lui faisait reproche. À chaque fois qu’elle passait là depuis quinze jours (et c’était souvent, car elle travaillait au-dessus de la piscine), Reine baissait la tête. Et ça n’allait pas du tout, parce que comme son prénom l’indiquait, Reine était loyale, tout autant qu’orgueilleuse.... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 septembre 2015

Perdu la montre de mon grand-père... par Carole Menahem-Lilin

Piste d'écriture: une petite annonce, photographiée ci-dessous. Episode 1. Perdu la montre de mon grand-père (marque Eterna) dans cette rue… Cette montre, Mat y tenait. Ce n’était pas la première fois qu’il égarait, ou abimait, un objet de valeur. Tout ce qui était trop neuf, ou trop précieux, ce qui lui avait fait furieusement envie. À croire qu’il se trouvait trop nul pour posséder quelque chose de ce genre. La moto décatie que son cousin voulait vendre en pièces détachées, par contre, il avait su en prendre soin – elle... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,