25 septembre 2018

Il est venu le jour! par Danièle Géroda

Ce texte a été inspiré par des cartes créées par Papillon & papillonnage. Il s'agissait d'écrire autour, tant des visuels qu'en s'inspirant des phrases.   Il est venu le jour ! Il est venu le jour, mon amie, mais le temps a souhaité se prélasser une minute, furtivement . . .  La vie, éclatant subitement d’une force incroyable, vient d’interpeller et rappeler son attachement pour chacun d’eux. Pas de départ dans l’urgence … Un souffle nouveau, puisé dans la tranquillité de l’instant, leur a permis de... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2018

Pour un simple petit bout de chemin…, par Danièle Geroda

  Violaine aurait voulu que ce soit différent et que cette journée impacte son existence d’une toute autre manière, avec une noble attitude fière et affirmée. Son souffle saccadé, ses mains tremblantes lui prouvent qu’il n’en est rien. Elle observe Raphaël avec toute l’énergie d’une star vieillissante, proche du déclin. Lui, s’est approché d’elle, délicatement, désireux, sans doute, de lui signifier qu’elle a toujours autant de charme. Aujourd’hui, elle sait qu’il n’en est rien. Sa superbe s’est rompue emportant tout sur son... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 juin 2016

Mission impossible ? par Danièle Géroda

Fin mai, la Comédie du Livre a réuni à Montpellier plusieurs auteurs italiens. Nous nous sommes inspirés de certaines phrases de leurs romans durant notre séance d'écriture. Danièle a choisi une phrase de Marco Lodoli, tirée de son roman Grand cirque déglingue, édité chez P.O.L. en 2016. Je la donne à la fin de ce texte, pour ne pas en déflorer le suspense.... Mission impossible?  Quand peut-on affirmer qu’un bon amateur rafle toutes les compétences d’un mauvais professionnel ? On peut être bon amateur en tout alors que... [Lire la suite]
25 octobre 2015

Quelle lumière au bout du bout! par Danièle Geroda

Piste d'écriture: la photo de Jakob Tuggener. Sous un ciel oppressant chargé pourtant que de nuages ternes, délavés, tout le quotidien inquiet de Britt défilait à la même cadence, rythme avilissant avec un goût d’insupportable. Chaque jour, elle devait longer les interminables baraques, privées d’âme, vouées, sans doute, à l’éternité puisque personne ne prendrait la décision de les détruire. Elles dressaient leur singulière ressemblance avec beaucoup d’aplomb. Tout regard trop appuyé venait s’échouer sur les murs criant de... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 octobre 2014

IL me parlait de la plus belle des îles, par Danièle Géroda

Piste d'écriture: l'île. Qu’elle était extraordinaire ! Cette île décrite par mon père, Cette île qui me fit longtemps rêver Avant que je ne connaisse la vérité.   Ile ! île !île ! Tu vois ! Imagine un joli tas de terre Emergeant d’un beau brin de mer Avec comme seul arbre un palmier. Voilà ce qu’il me disait mon père Et moi, fascinée je l’écoutais. Mon esprit intrigué suivait l’itinéraire Qu’avec ses mots enjoués il m’indiquait. Ile ! île ! île ! Tu vois ! Marche... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 mars 2014

Quand un mot rencontre un autre mot... par Danièle Géroda

Piste d'écriture: écrire en incluant un ou deux extraits du poème de Vénus Khoury-Ghata, A Norma Bosquet (in Basse Enfance, Anthologie personnelle, Actes Sud, 1997). Cela a inspiré à Danièle cette réjouissante ode aux mots... Quand un mot rencontre un autre mot …   Sans dessus dessous, sens incompris, Les mots s’échappent, perdus, Hagards dans la phrase. Le sujet s’affole en première ligne. Le c.o.d  s’incline, attaché à son verbe Et les pronoms, que font-ils ? Petites unités voulant se glisser partout. ... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 22:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 juillet 2013

Il pleut dans ton coeur comme il pleut sur la ville, par Danièle Géroda

Piste d'écriture: poésie contemporaine Il pleut dans ton cœur comme il pleut sur ma ville !   Il a trop plu des billes de plomb Sur l’asphalte de ton innocence . . . Tes chaussures d’ébène boivent, A plus soif, S’avachissent lourdement A chaque pas péniblement amorcé . . .   Et toi, qui veut fuir l’imprévisible ! Les parois de ta route Glissent, glissent, Tu ne peux plus dissimuler ta démarche Vacillante . . .   Je suis là . . . Spectateur de ton désordre intérieur.   Vas-tu réussir A... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
15 juillet 2013

J'avance, par Danièle Geroda

Piste d'écriture: poésie et rythme J’AVANCE J’avance,   Je ne regarde plus en arrière Je ne regarde plus mon passé Je bouscule mes vieux souvenirs Ceux qui font tâche pour mon avenir.   J’avance,   Je devance même les projets Ceux qu’avec Lui, j’avais dessinés. Ils m’encombrent trop, Trop avidement, je les avais avalés Sans regrets ou remords je vais les expulser.   J’avance,   Je veux apprivoiser les chemins caillouteux Respirer l’air neuf de ce jour naissant M’enivrer des senteurs... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 juin 2013

Les bras m'en tombent! par Danièle Géroda

Piste d'écriture: s'inspirant de L'écume des jours, de Boris Vian, créer un monde "décallé". Les bras m’en tombent !!   6 Heures ! Tous feux éteints, le taxi roule d’un pneu alerte vers l’horizon déjà brillant de lumière. Nul besoin d’éclairer son véhicule pour Aurélien car, déjà deux passagers patients occupent les deux places arrière et leur tenue phosphorescente doit, je m’en persuade, aider le chauffeur à se diriger sans encombres. C’est tôt pour moi, même avec mes jumelles j’ai du mal à distinguer les lignes... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 février 2013

Du rififi à l'école, par Danièle Géroda

Piste d'écriture: dialogue. Du rififi à l’école     Tito lança de colère son sac à travers la classe. Une boîte de craies de couleurs vint, lamentablement, s’échouer contre le tableau. Le seul et unique crayon, mangé sans soin, avait à nouveau cassé sa mine. Trois feuilles de mandalas chiffonnées rejoignirent le restant des trésors : une plume de pigeon ramassée avant de rentrer à l’école. -       J’veu ialler, j’veu ialler ! criait à tue-tête Tito, devant la foule de bambins... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,