23 avril 2018

Une histoire sans importance, par Jean-Claude Boyrie

Une histoire sans importance Je me souviens de ce terrible coup de fil. J’avais alors neuf ans, j’étais au cours élémentaire. À la maison, je pouvais appeler, répondre intelligiblement au téléphone et suivre une conversation. Aujourd’hui, n’importe quel jeune a son portable qui préserve son intimité. Le téléphone ancien modèle est relégué au rang de pièce de musée. On ne voit plus cet appareil encombrant, disgracieux, fixé au mur ou posé sur un meuble au milieu de la salle de séjour. Sa sonnerie stridente interrompait les... [Lire la suite]

03 avril 2018

Instit ? Top model ?, par Jean-Claude Boyrie

Je me souviens de ce vendredi 13 avril. Il y avait du printemps dans l’air. Quelque chose me disait que ce jour-là ne serait pas tout-à-fait comme les autres. Allez savoir si ce vendredi 13 me porterait bonheur ou bien la poisse…. Il n’y a que la Française des jeux pour soutenir que c’est le moment ou jamais de tenter sa chance et tirer le Millionnaire gagnant. N’ayant jamais rempli de ma vie une grille de loto, je n’ai jamais pu vérifier cette affirmation. Ne lit-on pas cette mise en garde affichée en gros caractères dans les... [Lire la suite]
21 mars 2018

Comment j'ai pris à partie le Président des Étas-Unis, par Jean-Claude Boyrie

  Ce 14 février, voilà une date que je ne l’oublierai jamais. En France, où j’ai vécu quelque temps, les amoureux fêtent la Saint-Valentin. Ce jour-là, pour moi, tout a basculé. Rien n’indiquait pourtant, quand le réveil a sonné, qu’un malheur se préparait (1). Lorsque je me suis levée, il faisait un temps gris : ni beau, ni mauvais, ni chaud, ni froid. Ouvrant mes volets, j’eus sous les yeux le paysage habituel, plutôt morne, du campus : pelouses tondues ras séparant des bâtiments sans relief. Je consultai mon agenda... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 mars 2018

L'enfant qui ne voulait pas s'endormir, par Jean-Claude Boyrie

L'enfant qui ne voulait pas s'endormir    Lorsqu’il était tout petit, Erwan ne parvenait pas à s’endormir sans la présence rassurante d’une veilleuse auprès de lui. Cette lampe allumée lui tenait lieu d’ange gardien. Une fois assoupi, durant la phase du sommeil qu’on dit « paradoxal », il faisait des rêves bizarres. Ses parents le voyaient s’agiter dans son lit, faire des soubresauts, pousser des cris inarticulés. Quand on l’interrogeait au réveil sur ce qui s’était passé durant la nuit, le petit n’avait rien à... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 12:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 février 2018

Lacs et entrelacs, par jean-Claude Boyrie

« Jungle des mots ». Comme des lianes, les mots s’enroulent autour de la main qui va et vient sur le papier, caressant la surface des feuilles, leur texture… Il y a là une physique en mouvement. » François Place « Du pays des amazones aux îles Indigo », Casterman/ Gallimard, 1996.  Je me trouvais à la veille de la retraite et, n’ayant rien d’autre à faire, je préparais mon discours d’adieu. Compte-tenu de l’absolue médiocrité d’une carrière que tous jugeaient morne et sans éclat, je ne voyais pas... [Lire la suite]
06 février 2018

Pigeon vole ! par Jean-Claude Boyrie

C’est la première fois qu’on laisse Olivier s’aventurer seul dans le quartier… seul…. enfin, disons discrètement surveillé par ses grands-parents, qui ne s’en éloignent pas beaucoup. Olivier n’a pas atteint l’âge de raison, mais il est à celui des « pourquoi ». Par exemple : pourquoi faut-il s’arrêter quand se présente une rue à traverser ? À cause de la circulation, bien sûr. Pour un adulte, la réponse va de soi, pour un enfant, cela ne suffit pas : il faut lui expliquer qu’il doit emprunter le passage... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 décembre 2017

La dinde à l'olive, par Jean-Claude Boyrie

FRANCÈSE 20 (épisode parodique): La dinde à l'olive.    Quelque temps après qu'il m'eût remis son précieux mémoire, il advint que François de Martres fut veuf à son tour. Après la disparition de sa chère épouse, victime d'une longue et cruelle maladie, il vécut quelques six mois dans une semi-retraite, observant un délai convenable de viduité. Ensuite, il renoua progressivement avec ses anciennes habitudes, recevant au château seigneurial de Loupian ses ami(e)s et connaissances. En dépit des malheurs de... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 05:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 décembre 2017

Mécanismes d'aurores pour horloge crépusculaire, par Jean-Claude Boyrie.

FRANCÈSE 15 « Mécanisme d'aurores pour horloge crépusculaire »  Moyenne  "Le pessimisme est une affection qui altère le regard, empêche d'aimer le soleil de l'aube et la beauté qu'il confère à la terre meurtrie. » Nina Hambursin, commissaire de l'exposition AL , Montpellier, Carré Sainte Anne, nov. 2017.  Il est six heures : Leucate s'éveille. La lumière du jour s'infiltre dans la pièce à travers mes volets à claire-voies. Je m'étire, le regard perdu dans le néant. Je me lève et cherche encore... [Lire la suite]
10 décembre 2017

Ô Marie, si tu savais...

FRANCÈSE 12   « Ô Marie, si tu savais... »       « Après qu'il eust pris congé de sa souveraine, il vint tout dolenz se perdre en ugne forest grande & obscure, à l'ymage du chaos où se treuvoit plongé son esprit. Là, il se mit à fayre de grans soupirs & arrachant ung morceau d'écorce à ung arbre quy estoit en sève, il y écrivit ugne prophétie en latin : six vers prédisant à sa dame ung funeste destin. » (Brantôme)  Si l'on me demandait de dire en trois mots ce que fut ma vie à... [Lire la suite]
09 novembre 2017

Au-delà du seuil, par Jean-Claude Boyrie

FRANCÈSE  0  Au-delà du seuil.   Comme eût dit le regretté Monsieur de La Palisse, un quart d'heure après mon trépas, je n'étais plus en vie. Et pourtant, la vie, oui… je l'ai trop aimée, avant de rejoindre le séjour des ombres, pour ne pas redouter l'instant de la quitter. Bien à tort, d'ailleurs : franchir le seuil n'est point si malaisé. La mort… la représentation qu'on s'en fait est trompeuse. Elle n'épouvante que ceux qui s'en approchent. Il faut être passé de l'autre côté pour comprendre que ce n'est... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,