12 novembre 2010

Le Jardin des délices (AVC 4), par Jean-Claude Boyrie

Le jardin des délices.   « C'est le propre des esprits les plus lamentables de recourir à des clichés plutôt qu'à leurs propres inventions. » Jérôme Bosch.  « Bonjour, je m'appelle Hélène, et je suis l'assistante du Docteur Formont. » La jeune femme avait surgi, tel un éclair blond, dans le champ de vision du patient. Elle n'attendait aucune réaction particulière de sa part.... Normal : il était privé de parole.  Par un imperceptible battement de paupières, Ludovic manifesta pourtant qu'il avait compris. ... [Lire la suite]

12 novembre 2010

Un petit oiseau, un petit poisson (AVC 6), par Jea-Claude Boyrie

Un petit oiseau, un petit poisson... (suite du récit de Ludovic Puyau)  La nouvelle éclata comme un coup de  tonnerre dans un ciel bleu.  Hélène allait faire irruption dans ma famille et dans ma vie durant ce bel été soixante. Aux yeux de la parentèle et des amis, elle bénéficiait d'un statut intermédiaire entre la catégorie des « bons » et celle des « affreux » (qui n'étaient ni sales, ni méchants). Cette jeune fille issue d'un milieu proche du nôtre  et que nous avions invitée dans notre villa méritait... [Lire la suite]
12 novembre 2010

Épilogue : le commencement de la fin (AVC 12), par Jean-Claude Boyrie

Le commencement de la fin. (Épilogue)      « En réalité, l'infini n'est que la distance qui nous sépare de la profondeur de l'inconnu. L'éternité  est le moment de la révélation. » Yehudi Menuhin (1916 -1999)  Et voilà ! Le récit de Ludovic était terminé ! Hélène Fica était satisfaite du travail accompli et reconnaissante envers son patient (au double sens du mot) qu'il fût allé jusqu'au bout. Lui fit même une petite caresse, avec le geste dont on flatte un bon toutou. La neurologue était persuadée... [Lire la suite]
05 mai 2009

La poule aux yeux d'or, par J.C. Boyrie

La poule aux yeux d'or.      " Ses yeux sont toujours aussi noirs... d'un noir si intense qu'il en paraissent d'or " ( Malika dans "Mouvement des corps" ) [ Voici pour conclure le "cycle du Gitan" un quatrième et dernier épisode. Après les trois autres personnages de cette histoire - dont la guitare - c'est au tour de Carmen Escudier, l'Inspecteur de police devenue entre temps Commissaire principal, de s'exprimer ]. La dernière fois que j'ai rencontré Lluis, c''était pour la mission d'inspection qui a suivi la... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 avril 2009

Pourquoi Goulebenèze est resté garçon, par J.C. Boyrie

Pourquoué Goulebenèze est restâ garçon... ( Histouère du pays charentâs)   Not' cousin Renaudin-la-Frairie, dit «  Goulebenèze » est un bon garçon. Dommage justement qu'il souêt resté... garçon. Enfin ça, c'est son affaire.... les femmes, à souéssante ans passés, il sait de quoué il retourne. La « frairie », dans les Charentes, c'est comm' qui dirait la fête, la fouère, toute festivitâ qui ramène du monde au pays. Chaque village a la sienne, y' a des frairies toute l'année. Aux beaux jours, mazette, ça fleurit de... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 05:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 mai 2008

Cyclone sur Rano-Mafana

  Cyclone sur Rano Mafana. « A Madagascar, les importunes questions de temps et d'espace sont abolies. L'amant qui donne rendez-vous à sa belle près de « l'aire-où-l'on-dépique-le-riz-avant-que-la-volaille-soit-rentrée » jugera presque indécent de se trouver au lieu convenu avant « le-moment-où-le-dernier-rayon-du-jour-caresse-la-cime-des-grands-arbres ».Flavien Ranaivo: « Terre, langue et âmes malgaches ».    Il est un petit village au coeur du haut plateau, ce lieu perdu du monde où rien ne commence et... [Lire la suite]

13 mai 2008

Les Sarrasins sont parmi nous

Les Sarrasins                                                                     sont parmi   nous.   « Un vaisseau de haut bord, échoué sur le sable, où l'ont laissé Saint Louis, le temps et la mer... » (A. de Chateaubriand)        Le chevalier Guillaume Taillefer, père... [Lire la suite]
30 avril 2008

Le chemin des Asphodèles

Le chemin des Asphodèles.   « L'asphodèle blanche est une grande plante vivace caractéristique des stations fortement dégradées. D'avril à juin, elle s'épanouit en fleurs blanches à nervure centrale verdâtre. Ses feuilles vert glauque sont longues et aiguës. Ses tubercules charnus sont riches en éléments nutritifs. Mis à bouillir pour en éliminer l'âcreté, ils sont consommés en période de disette comme substitut du pain. Selon une croyance antique, l'asphodèle fleurit sur les landes arides où s'échouent des âmes en état... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 17:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 avril 2008

Le stimulateur de neurones.

Le stimulateur   de neurones.    « Prenez donc rendez-vous avec madame Gervais! » avait conseillé à son patient le docteur  Morfont. « Je vous recommande cette spécialiste. Claire est une amie, doublée d'une excellente praticienne. De plus elle est conventionnée, qualité rare par les temps qui courent!  Je vous fais une lettre de recommandation pour elle....»  Jean Robidou avait fourré dans sa poche, avec la feuille de soins, l'enveloppe destinée à la neurologue. Il était sorti plutôt perplexe... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 12:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2008

AFF. "POT DE TERRE C./ POT DE FER"

aff. « Pot de terre c./ Pot de fer » _home_jcboyrie_a_go_sau      Ce 10 décembre 2007, à 19 heures. Je reçois la dernière cliente pour ce soir. Décidément, j'ai toujours du mal « boucler » mes  journées. Lorsque je ferme mon Cabinet d'avocat – en général aux environs de 20 heures- il y a trois plombes que mon assistante est partie. Je ne vous raconte pas lorsqu'elle est en A.R.T.T., la peste soit des trente cinq heures!        En ce qui me concerne, je ne ménage pas mon temps de travail.... [Lire la suite]