01 novembre 2017

Dehors, par Nyckie Alause

Piste d'écriture: écrire des dialogues entrecoupés de narration   La porte s’est refermée, silencieuse, comme une ombre. Le claquement de fin de course du pêne le confirme. Jusque-là j’aurais pu croire qu’il s’agissait d’un effet lumineux, une conséquence de l’heure. Les nuages rapides qui croisent nos cieux aujourd’hui sans ralentir occultent le soleil dans une danse hypnotique. — Je serais à ta place, je ne mettrai pas le nez dehors. C’est ce qu’il m’a dit tandis que nous prenions notre petit-déjeuner dans la cuisine. —... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2017

Chien noir, par Nyckie Alause

Piste d'écriture: écrire le mouvement, à partir d'extraits de Laurent Mauvigner (Continuer, ed de Minuit, 2016). La première phrase de ce texte en fait partie.   Ils ont pris la belle habitude, le soir, selon l’endroit où ils se trouvent, s’il n’y a pas trop d’obstacles, de poser leurs chaussures au bord du chemin et se mettre à courir. Ils viennent de le faire, se déchausser. Jeanne a posé ses chaussettes comme des oiseaux tombés du nid sur ses Pataugas aux lacets brunis de poussière. Luis, lui, a réussi à tout quitter d’un... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 mars 2017

Lise, Léon..., par Nyckie Alause

Si vous voulez en savoir plus sur Léon et Lise... Comment Lise est-elle arrivée sur cette plage ? C’est une longue histoire qui a commencé il y a longtemps. Elle n’est pas venue par hasard, c’est évident. Elle a pris le train jusqu’à Boulogne, puis la navette. Elle a fait le trajet le front collé sur la vitre froide qui lui a laissé une marque blême qui tardera à disparaître. Le rendez-vous chez le notaire a été vite expédié. Elle n’a rien appris qu’elle ignorait. L’homme était plutôt aimable, il l’a raccompagnée jusqu’au palier et... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mars 2017

Léon, Lise, par Nyckie Alause

Inspiré par l'univers pictural de Varvara Bracho   Léon n’a pas pris le métro jusqu’à la station Bastille, il préfère flâner en traversant la Seine. Il a encore du temps à perdre. Alors il traine, s’arrête, regarde l’eau du fleuve qui est un peu grise, les mouettes qui passent en vol-plané au ras de vagues qui moutonnent légèrement avant de s’écraser sur les piles du pont. Ça criaille un peu malgré le bruit incessant de la circulation. S’il se laissait aller il irait chercher au fond de son sac quelques reliefs de sandwich et... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 février 2017

Basculement, par Nychie Alause

Inspiré par les premiers vers du poème de Jacques Darras, Chimay (in L’indiscipline de l’eau, Poésie NRF Gallimard, 2016)   — Qu’est-ce qui nous fait tellement aimer une frontière ? demande Paul. Je n’ai pas l’impression qu’il s’adresse directement à moi. Il me tourne le dos. Non pas tout à fait, car j’aperçois son visage de trois-quarts. Une lumière diffuse dessine comme une étoile au coin de son œil. Je ne sais pas si je dois lui répondre car de réponse, pour l’instant, je n’en ai pas. Je ne sais pas s’il parle d’une vraie... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 janvier 2017

La clé, par Nyckie Alause

Un homme ne passe pas dix minutes l’oreille collée à une serrure s’il ne comprend pas un mot de ce qui se dit. (Alistair Mac Lean - les canons de Navaronne) Un homme ne passe pas dix minutes l’oreille collée à une serrure s’il ne comprend pas un mot de ce qui se dit. C’est ce qui se dit, ce que l’on entend à l’envi devant cette porte aux serrures multiples. Certains déploient une ingéniosité incroyable, des matériels de leur création que je n’aurais pu imaginer avant de les voir pour tenter de saisir et de dévoiler les secrets... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 janvier 2017

Le poète, de Nyckie Alause

Piste d'écriture: la photo ci-dessus (de Cartier-Bresson).. « Compensa Nationala de Cai Ferate » Depuis le dernier contrôle des passagers le train s’est arrêté deux fois en rase campagne. La première fois le grincement des wagons a exprimé la souffrance d’une machine que l’on force, prête à se rebeller. Les étincelles  des freins ont même tenté de mettre le feu aux herbes sèches bordant la voie,  les meules abandonnées au milieu des champs en ont frémi. La nuit ne s’était pas encore complètement installée, au... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
27 décembre 2016

La martingale, par Nyckie Alause

Piste d'écriture: habiter... ne pas habiter... « Le milieu aquatique est fragile… »  Voici une introduction étrange pour cette exposition pense Romain. L’affiche, disons plutôt que la photo de l’affiche l’a séduit, sans explication, mais pas sans raison. S’il s’essaie maintenant à une analyse, il est tenté d’y voir un souvenir d’enfance, de vacances en famille, ou en colonie. Des moments heureux. Cette fois où les oiseaux aux pattes en zigzag dans le reflet de l’étang ne se sont pas enfuis à son approche. Cet... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 octobre 2016

Invention de la lecture, par Nyckie Alause

Piste d'écriture: la lecture et vous (ou vos personnages). Qu'a-t-elle apporté, influencé, modifié? Que devient le corps tandis que les yeux parcourent les lignes? Longtemps je me suis endormie en lisant. Le drap comme une tente au-dessus de la tête, la lampe électrique coincée entre le cou et la clavicule, le livre ouvert dont je tournais les pages sans froissement. La lampe au matin ne produisait plus qu’une lueur falote si elle ne s’était pas éteinte d’épuisement. L’épuisement. Il tentait de me faire fermer les yeux et d’annihiler... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 octobre 2016

Invention de l'écriture, par Nyckie Alause

Piste d'écriture: souvenirs ou histoires de lectures, de lecteurs, d'écriture, d'écriveurs... D’abord, souviens-t ’en, il y avait cette poignée de cartes, comme un jeu de 7 familles dont on ne savait pas qui jouait le rôle du père de la mère, de la fille du garçon… Et puis, celle où était imprimé ce garçon joufflu, une joue plus rouge que l’autre, la bouche décorée d’un rictus. Ses yeux bleus ouvert sans ciller et ce foulard noué au-dessus de sa tête, ceinturant son visage de manière un peu comique : Gustave ! L’initiale en... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,