13 avril 2017

"Sodade" et "la banalité du mal", par Jean-Claude Boyrie

Déluge 19. Loko.São Vicente, mon vieux volcan,champ de lave, île de brume,écueil perdu dans l'océanJe te revois, frangé d'écume.À Mindelo, à Mindelo,l'on fait tous les soirs la fête,on n'a pas d'sous.on est chanteur ou bien poète,l'on invente des rythmes fous,on a des rimes plein la tête,En criolo, en criolo.Pauvre de moi, pauvre Loko !Quand l'occasion m'en fut offerte,je suis parti sur un bateau,croyant qu'ailleurs, l'herbe est plus verte.À cette loterie,on mise : on gagne ou bien l'on perd.Moi,  j'ai pas tiré le gros... [Lire la suite]