29 mars 2017

Le vent des ormeaux, par Jean-Claude Boyrie

Déluge 18 Rachid et Zahra : « Lettres syriennes ». À Nadir, notre bien-aimé professeur du Lycée français d'Alep, actuellement en exil à Beyrouth.  Z. En ce moment, nous pensons très fort à toi, mon cher Nadir, qui fus jadis notre maître au Lycée français d'Alep. L'élite de notre ville avait coutume de scolariser ses enfants dans cet établissement , de la maternelle à la terminale et sans distinction de culture ni de religion. Nous, tes élèves, t'aimions et te vénérions comme un père. Rappelle-toi, Nadir :... [Lire la suite]