09 décembre 2020

Nuit de rêve, par Lysiane

Piste d'écriture: un rêve commenté par son rêveur.       Ce dimanche matin, j'attends Nadine dans le petit salon de thé où nous avons l'habitude de déguster un brunch. L'occasion pour nous de nous raconter notre semaine, un petit moment tellement amical qu'il nous est devenu indispensable. Nadine, une vieille amie de presque trente ans. Nous avons partagé moult moments, bons et mauvais. Nous avons aussi travaillé ensemble. Nous nous sommes fâchées et réconciliées plusieurs fois. Elle est presque un autre moi,... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2014

Du vent dans les voiles, par Aline Marty

Piste d'écriture: l'univers onirique. Du vent dans les voiles   Sur un banc de pierre devant la jolie maison de Ninon, la chatte les yeux mi-clos, immobile et assise comme un bouddha thaïlandais, semble poser pour l’éternité. Ninon de son côté s’est assoupie, le corps relâché sur sa vieille chaise longue. Elle est victime de la forte chaleur de ces régions du sud où seules les cigales distillent l’énergie assourdissante de l’après-midi. Ninon voyage entre rêve et réalité. Elle revoit, comme dans l’un de ses rêves... [Lire la suite]
Posté par Menahem Lilin à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 février 2014

Rêve de rave, par Jean-Claude Boyrie

Rêve de rave.     Le Centre du sommeil du professeur Dieumegarde, à Clapas-sur-Lez, bénéficiait d'une immense notoriété. Revers de la médaille : il fallait attendre trois mois, dans le meilleur cas, pour obtenir une consultation de cet éminent spécialiste. Un an ne suffisait pas pour être admis dans son unité spécialisée. Oscar Dieumegarde ne se considérait pourtant pas comme un faiseur de miracles, il faisait passer la Prévention avant toute action curative, estimant que beaucoup de patients pouvaient être... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 juin 2013

Grisaille, par Jean-Claude Boyrie

Mille-fleurs1  GRISAILLE.   Il faisait froid pour la saison. Le ciel était gris, lourd de nuages. Maxence Andrieu, dit « Max », enterrait ce jour-là son premier quart de siècle. Seul : Gaëlle, sa copine, venait de le plaquer. Il aurait pu inviter quelques amis chez lui pour son anniversaire, ou bien envisager une sortie en boîte, mais cette idée ne l'avait pas effleuré : il n'avait pas le coeur à ça. Vingt cinq ans, direz-vous, ce n'est pas vieux, c'est drôle de se dire à cet âge qu'on a déjà un passé.... [Lire la suite]