07 juin 2017

Pour un pépin de grenade, par Jean-Claude Boyrie.

Pour un pépin de grenade….   « Mes graines ressemblent à ses dents, mon fruit à son sein »Papyrus égyptien   C'est la fin du printemps. Sur le vieux mur, les grenadiers ont refleuri. Ma vie désormais s'écoule au rythme des saisons. Ces fleurs d'une belle couleur vermeille, une fois le cycle accompli, reviennent me hanter, me rappelant ce jour où Coralie, à deux pas de moi, fut enlevée. Impuissant témoin de ce rapt, je n'ai pu la secourir.  Comment ce funeste évènement s'est-il produit ?  Même... [Lire la suite]

01 mai 2012

Comme si rien n'était, par Jean-Claude Boyrie

[ Comme si rien n'était... ] Le Faune aux gaffes.   Midi, l'heure du paroxysme. On est au solstice d'été. Comme ci, comme ça, la journée va. Le soleil à son zénith, déjà, prélude un après-midi torride. Ses rayons percent les frondaisons, insidieusement baignent l'étang, pièce d'eau qu'on dirait plutôt mare ou marigot. Miasmes fétides. Remugles. Moiteur de vase où s'égarent les pas. Matrice obscure où tout commence et tout prend fin. Le petit monde de l'étang s'agite à qui mieux mieux, grouille, grenouille, gazouille et... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 janvier 2012

Un voyage au long cours par Jean-Claude Boyrie

  Il n'y avait pas grand mouvement, ce soir-là, sur le port. Plusieurs bateaux à l'ancre attendaient sagement leurs passagers. L'homme arpenta les quais, cherchant la nef qu'il devait prendre. Il vit un petit groupe de voyageurs assemblé dans le secteur réservé aux longs courriers. Il y avait amarré là un superbe trois-mâts gréé, toutes voiles dehors, prêt à appareiller. C'était un navire de fière allure, pur produit de l'ancienne marine à voiles. Sur le pont, les accessoires de cuivre étaient bien astiqués. Il y avait deux... [Lire la suite]
Posté par JCBOYRIE à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 novembre 2009

Le parfum du chèvrefeuille, par J.-C.BOYRIE

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Le parfum du chèvrefeuille. « Bele ami, si est de nos,            Ne vos sanz moi, ne moi sanz vos » Marie de France. <!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Juste après la pluie.Le soleil déjà haut perce la couche de nuages, darde ses rayons, échauffe la végétation, éveille les... [Lire la suite]